3 novembre 2015, 16:47

SAINT ASONIA

Interview Adam Gontier

SAINT ASONIA est né de la collaboration entre Mike Mushok (guitariste de STAIND) et Adam Gontier (ancien chanteur de THREE DAYS GRACE) et a publié son premier album éponyme le 23 octobre dernier. Savoureux mélange de sonorités post-grunge et metal alternatif, ce nouveau groupe "all stars" rencontrera le public européen pour la première fois à la fin de l'année en première partie de MÖTLEY CRÜE et Alice Cooper. Retour sur la genèse de SAINT ASONIA et ce nouveau chapitre de la vie du très (trop ?) enthousiaste chanteur Adam Gontier. 
 

Tu n’as pas mis longtemps après ton départ de THREE DAYS GRACE pour monter ce groupe avec Mike Mushok, à peine deux ans. Une chose est sûre l’envie d’écrire était toujours bien présente !
C’est toujours compliqué de travailler avec quelqu’un pour la première fois comme c’était le cas avec Mike, mais c’était génial, en fait je ne me suis jamais senti aussi libre de créer. C’était comme un saut dans le grand bain car je n’avais jamais écrit et enregistré comme nous l’avons fait. C’est un album très personnel, mais aussi très brut, très authentique… J’en suis très fier.

Avant SAINT ASONIA et après THREE DAYS GRACE, tu as pour un court instant réalisé une échappée solo car tu étais en quête d’une certaine « liberté artistique ». N’est-ce pas un peu ironique que tu aies rejoins un nouveau groupe aussi vite ?
Ça m’a fait beaucoup de bien de partir en solo car c’est un tout autre état d’esprit par rapport à une situation de groupe. J’ai fait un peu d’écriture un peu de tournée… c’était une manière d’occuper tout ce temps libre que j’avais devant moi. Puis Mike m’a appelé ! (rires)  

J’imagine que ton amitié avec Mike remonte à l’époque de THREE DAYS GRACE, non ?
Oh oui. En fait, nos groupes ont souvent tourné ensemble. J’ai toujours été un fan de STAIND et surtout du jeu de Mike. C’est quelqu’un d’extrêmement talentueux, tu sais c’est vraiment un honneur d’être dans ce groupe et d’écrire avec lui. On s’entend super bien, j’en suis vraiment heureux.

Ajoutons à cela les participations de Rich Beddoe (FINGER ELEVEN) et Corey Lowery (STUCK MOJO) et SAINT ASONIA devient les parfaits « avengers » du metal alternatif !
(rires) Oui ! En fait, Rich et moi avions déjà un peu joué ensemble quand je me suis lancé en solo, donc c’est arrivé assez naturellement. Mike m’a appelé quand il a appris que je n’avais plus de groupe, ensemble nous avons appelé Corey alors que nous étions en train de terminer l’album… Rien n’a été calculé, c’est juste arrivé au bon moment pour nous tous ! (sourire)
 


 
"Il n’était pas question de tout surproduire et tout rendre le plus “poli et étincelant” possible." - Adam Gontier

 

As-tu un moment eu peur que l’ego de chacun rentre trop en jeu dans un groupe comme celui-ci ?
C’est vrai que ça aurait pu arriver. Mais tu vois, je pense qu’on se respecte tous énormément et c’est ce qui nous sauve. Ça fait longtemps qu’on est dans le métier et au bout du compte, on est tous là pour s’amuser, monter sur scène, prendre du plaisir… Je pense que c’est une situation différente par rapport à un jeune groupe qui rencontrerait un succès soudain, c’est en général là que les personnalités de chacun changent. Nous, on a cet avantage de tous venir d’horizons différents et de savoir ce qui est sain et ce qui ne l’est pas dans un groupe.

Tu as parlé d’un album très personnel et brut dans tes paroles, mais d’une manière générale, on te sent aussi beaucoup plus abrasif dans ton chant. C’est un registre un peu nouveau pour toi, non ?
Ça m’est venu tout seul en fait. On ne voulait pas trop penser au résultat final, on voulait juste s’exprimer de la manière la plus pure possible. Il n’était pas question de tout surproduire et tout rendre le plus “poli et étincelant” possible. En effet, c’est totalement différent par rapport à ce que j’ai pu faire par le passé.
 


 

"Cet album est non seulement le plus heavy que j’aie jamais enregistré, mais aussi mon meilleur travail à ce jour." - Adam Gontier


Que ce soit en commentaire sur vos vidéos ou sur vos réseaux sociaux, on sent que tes fans sont très heureux de t’entendre à nouveau chanter dans un registre heavy. Te sentais-tu attendu au tournant ?
Je n’ai pas vraiment ressenti de pression, non. En fait, j’étais plus excité qu’autre chose à l’idée de chanter à nouveau ! S’il y a eu une quelconque pression, je me la suis mise tout seul car Mike a vraiment élevé le niveau en studio. Je n’ai pas essayé de chanter de telle ou telle manière pour satisfaire qui que ce soit, j’ai suivi mon instinct, écouté mon cœur…

En quoi dirais-tu que Mike a élevé le niveau ?
Que ce soit dans la manière dont il écrit ou dont il joue… ce mec est incroyable. Je l’ai toujours admiré pour ça. Quand est venu l’heure d’entrer en studio avec lui, j’étais obsédé par l’idée d’être au top de mes capacités, surtout que je n’étais pas habitué à chanter dans un registre comme celui-ci. Cet album est non seulement le plus heavy que j’aie jamais enregistré, mais aussi mon meilleur travail en date.

Votre premier concert c’était au Rock On The Range il y a quelques mois, sur les vidéos on voit un groupe plein d’assurance et prêt à en découdre, mais comment vous sentiez vous quelques instants avant de dévoiler ce projet en live ?
Il y avait surement un peu de trac dans l’air… mais on a eu la bonne surprise de voir beaucoup plus de monde dans le public que ce à quoi on s’attendait. C’est bizarre car que ce soit pendant les répétitions ou lors de notre arrivée au festival, on ne peut pas dire que nous étions stressés, mais 15 minutes avant de monter sur scène la pression est tout de suite montée d’un cran. C’était particulier comme moment.

Un petit mot sur cette tournée européenne avec MÖTLEY CRÜE et Alice Cooper sur laquelle vous allez jouer en première partie ?
C’est une superbe opportunité pour nous, ça va être génial. C’est un peu triste de voir une icône du rock comme MÖTLEY CRÜE partir mais ça reste la décision du groupe et c’est respectable. Ils ont tout de même une sacrée carrière derrière eux ! Et pendant ce temps-là, Alice Cooper continue ! (rires)


L'album de SAINT ASONIA est disponible chez RCA/Sony Music. Retrouvez le groupe en concert le 12 novembre au Monaco Sporting Club de la Principauté.
 

Blogger : Hugo Tessier
Au sujet de l'auteur
Hugo Tessier
Décidemment né trop tard, Hugo Tessier cultive sa passion pour le rock depuis son plus jeune âge. Avec U2 et THE POLICE dans le biberon, son cœur penchera finalement pour le hard rock des eighties qui à son tour lui fera découvrir de nouveaux horizons musicaux. Tantôt étudiant, musicien puis vendeur dans les festivals rockabilly, en septembre 2011 HARD FORCE le convainc de commencer à explorer les concerts de la région nantaise à peine avait-il déballé son unique carton dans sa chambre universitaire.
Ses autres publications

1 commentaire

User : UncleFester
UncleFester
le 03 nov. 2015 à 16:45
Mötley sont méconnaissable avec le temps…
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK