14 septembre 2018, 23:39

L.A. GUNS + Jared James Nichols + STONE TRIGGER

@ Savigny-le-Temple (L'Empreinte)

Soirée hollywoodienne en ce vendredi de septembre. C’est Sunset Strip à Savigny-The-Temple. L.A. GUNS pose ses valises Friday night en région parisienne avant d’aller jouer en tête d’affiche au Festival de Raismes le lendemain.

20h15, STONE TRIGGER ouvre les hostilités avec de bons échos. Arrivé, malheureusement trop tard, dans la salle pour son concert, la soirée commence avec Jared James Nichols.
En format trio, le guitariste va atomiser l’Empreinte avec son hard blues, accompagné de sa section rythmique de feu. La set-list va emprunter à ses deux albums, « Old Glory And The Wild Revival » et « Black Magic ». Tout en picking, il fait jouir sa Les Paul – un double micro – sur les solos, les rythmiques. Il chante aussi excellemment bien, sa crinière blonde dans les airs. Un Ted Nugent de la grande époque. Le public est conquis, ravi, participe. Petite surprise de cette soirée, Jared James appelle Tracii Gun, qui l’adore, pour une jam enflammée sur "N.I.B" de BLACK SABBATH avec un final de solos en bridge sur un titre de LED ZEPPELIN. Ovation totale ! Deux titres plus tard, le groupe est acclamé et Jared James Nichols quitte la scène en sautant dans le public pour une séance "meet and greet" au stand backstage où il signera tout, dont son dernier album, et prendra des photos.

Petite pause le temps de mettre la scène opérationnelle pour les flingues de Los Angeles.

22h15, les lumières s’éteignent. Ozzy retentit en intro dans la sono puis le groupe au complet déboule avec le riff de "Show No Mercy". Ce soir, ça va être revival eighties avec une set-list centrée sur les trois premiers albums – l’éponyme, « Cocked And Loaded » et « Hollywood Vampires », ainsi que le petit dernier, « The Missing Peace » chez Frontiers. Tout le monde est présent pour le duo Phil Lewis/Tracii Guns ce soir. Le chanteur balance que le public est une bande de « gypsies » pour enchaîner sur "Electric Gypsy". Tracii prend son archer à la Jimmy Page pour nous faire un petit solo avant que le groupe parte sur "Over The Edge", un mid-tempo bien sleaze. Adam Hamilton, le guitariste rythmique, et Johnny Martin, le bassiste à la coupe de cheveux improbable, occupent comme il faut le côté gauche de la scène. Shane Fitzgibbon, le jeune batteur, frappe ses fûts comme un déchaîné.

Un peu de sexe avec "Sex Action", c’est une ambiance de dingues à L’Empreinte. Phil Lewis, malgré des problèmes de micro, assure comme un pro, retire ses retours oreilles. Il harangue le public, demande « Comment va Paris ? », nous dit qu’il s’appelle « Philip » avec un accent franglais, pique même le smartphone d’un fan dans le public (il lui rendra à la fin du titre). Le groupe va jouer deux nouveaux titres "The Flood’s The Fault Of The Rain", un mid-tempo, et le titre hard rock punchy qui porte bien son nom, "Speed". Phil Lewis met des lunettes de course pour cette chanson. Lui et Tracii sont généreux et occupent l’espace. Le public est en osmose totale. Tracii joue comme un dieu et a un style très hard rock-heavy.
Retour aux premiers albums avec le punky "I Wanna Be Your Man" du second disque « Cocked And Loaded » et le "One More Reason" du premier album. Big applause ! Le AEROSMITHien "Malaria" est joué et superbement interprété. Les chœurs sont parfaits. Un petit instrumental, "Jelly Jam", avant de partir sur la ballade et hit du groupe "Ballad Of Jayne". Le public est ravi ! Final avec le heavy "Rip And Tear", les STONE TRIGGER font les chœurs. Ambiance festive. Le chanteur de STONE TRIGGER vient même partager le micro avec Phil Lewis.

Superbe soirée ! Tracii Guns est charismatique et a un jeu bien heavy, Phil Lewis a assuré le spectacle. Petite musique d’outro et L.A. GUNS salue le public dans cette Empreinte bien chaude.


Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK