25 février 2019, 10:14

W.I.L.D.

• "The Domination Chronicles"

Album : The Domination Chronicles

Moins de deux ans après on reprend les mêmes et on recommence. Enregistré comme son prédécesseur à l'Aquastud par Matt Chiarello, guitariste du groupe, W.I.L.D. opte pour une formule "fait maison" avant de confier le mixage et le mastering au Hertz Studio. Là même où BEHEMOTH, DECAPITATED ou encore VADER ont déjà travaillé.

Dans ces conditions qui semblent plutôt optimales, la question est d'une part de savoir si le groupe a fait preuve d'autant d'inspiration que pour « Purgatorius », et d'autre part, si avoir confié le travail final à Wojtek et Slawek Wieslawski se révèle à la hauteur des attentes ?

La pochette réalisée par Lord Kcnodrev a été prise dans l'enceinte d'une prison. L'ambiance s'annonce sombre et cauchemardesque. Contrairement à celle de « Purgatorius » qui faisait appel aux peurs de l'imaginaire. Ici l'univers est bien réel. Est-ce pour cela que le groupe annonce un album avec « une musique plus brutale, plus sombre, encore plus percutante. » ?

La musique n'est globalement pas plus brutale que celle de son prédécesseur, mais en ralentissant quelque peu le tempo W.I.L.D. s'est ouvert des univers musicaux lui permettant de gagner en percussion et de développer sa palette d'ambiances particulièrement sombres. L'ensemble se révèle être un album puissant avec des compositions riches et inspirées avec beaucoup de changements de rythme qui ne laissent à aucun moment l'auditeur s'installer dans la monotonie. Ainsi, aucun titre n’apparaît comme faible. Même le court "The Fifth Key" fait office d'une pause sombre sur un riff mid-tempo qui n'est pas sans rappeler KYUSS. L'album se termine aussi sur une mélodie triste et mélancolique nommée "A Matter Of Perspective" aux accents IRON MAIDEN. En dehors, de ces deux intermèdes bien sentis les morceaux sont tout en contrastes, alternant passages rapides et mid-tempos. Sur "Wrong Place / Wrong Time" les chants en chœur rappellent GOJIRA. "Waiting For The Savior" qui démarre à cent à l'heure, nous offre un superbe break à la DANZIG avant de repartir de plus belle pour offrir un passage laissant la basse développer un plan jazzy inattendu et pourtant fort bien venu. D'ailleurs, vous remarquerez tout au long de cet album ces petites apparitions lead de la basse qui montrent que cet instrument est tout sauf secondaire et contribue autant que les autres à la richesse musicale de l'ensemble.

En conclusion, si nous avons le sentiment que le groupe a légèrement ralenti le tempo, ce n'est pas pour le pire, mais bien pour permettre au groupe de s'ouvrir de nouvelles perspectives de compositions. Ainsi, si la musique ne se révèle pas plus brutale que celle de « Purgatorius », le groupe offre un univers sombre et percutant qui ne restera pas dans l'ombre de son prédécesseur. Avec cet album, W.I.L.D. s'affirme comme un des groupes majeurs de la scène française du metal extrême.

Blogger : Bruno Cuvelier
Au sujet de l'auteur
Bruno Cuvelier
Son intérêt pour le hard rock est né en 1980 avec "Back In Black". Rapidement, il cultive un vif intérêt pour le heavy metal et ses ramifications qui l’amèneront à devenir fan de METALLICA jusqu'au "Black Album". Anti-conformiste et novateur, le groupe représente à ses yeux une excellente synthèse de tous les styles de metal qui foisonnent à cette époque. En parallèle, c'est aussi la découverte des salles de concert et des festivals qui le passionne. L'arrivée d'Anneke van Giersbergen au sein de THE GATHERING en 1995 marquera une étape importante dans son parcours, puisqu'il suit leurs carrières respectives depuis lors. En 2014, il crée une communauté internationale de fans avant que leur retour sur scène en juin 2018 ne l'amène à rejoindre HARD FORCE. Occasionnellement animateur radio, il aime voyager et faire partager sa passion pour la musique.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK