22 février 2021, 20:00

LE JOUR OÙ

Lemmy et Mikkey Dee se sont engueulés sur scène


Quand Lemmy, malade et fiévreux, s'en prend à Mikkey Dee en plein concert au Bloodstock Open Air Festival en 2011, c'est comme le titre du huitième album de MOTÖRHEAD : rock'n'roll !

Le 14 août 2011, MOTÖRHEAD, en pleine promo de « The Wörld Is Yours », son vingtième album studio, doit assurer la tête d'affiche du dernier des trois jours du Bloodstock Open Air Festival à Walton-Upon-Trent en Angleterre. Un point d'orgue après une journée "musclée" qui a vu se succéder 1349, NAPALM DEATH, EXODUS et MORBID ANGEL, pour ne citer qu'eux. Mais Lemmy, qui traîne un virus, est malade comme un chien. Mikkey Dee, le batteur, lui conseille alors vivement d'annuler le concert. Mais le frontman a beau avoir de la fièvre et du mal à parler, il refuse. Peut-être parce qu'il n'est pas du genre à déclarer forfait. Ou peut-être parce qu'en cas d'annulation de dernière minute, le groupe ne sera pas payé… En tout cas, il est de méchante humeur.

« Dès la première chanson, Lemmy se tourne vers moi et me dit : "Mikkey, espèce d'enfoiré, tu me tues ! Ralentis, putain !". Alors j'ai joué plus lentement que je ne l'avais jamais fait. Il m'en voulait vraiment… » racontait il y a peu à Drum For The Song celui qui occupe depuis bientôt cinq ans le poste de batteur de SCORPIONS. Mais malgré sa bonne volonté, cela ne suffit pas à Lemmy qui est dans le dur. Un peu plus tard, pendant que Phil Campbell change de guitare, le chanteur/bassiste se rapproche de la batterie et répète à Dee qu'il le tue en jouant trop vite. « J'avais une serviette qui trempait dans un seau avec de l'eau et des glaçons, je lui ai tout balancé dessus en lui hurlant d'aller se faire foutre. Et puis je me suis barré de la scène » se souvient le batteur.

Lemmy et Campbell continuent alors le concert comme si de rien n'était et jouent sans lui "The Thousand Names Of God". Mais le crew insiste pour que Mikkey retourne à son poste, alors il s'exécute à contrecœur. Mais ce n'est pas la fin des hostilités pour autant. « Nous avons terminé le concert, mais c'était horrible. J'ai lancé des baguettes sur Lemmy qui m'a gueulé dessus pendant tout le show. C'était d'autant plus affreux que c'était un concert très important… »

MOTÖRHEAD quittera la scène 20 minutes plus tôt que prévu, sans la moindre explication, au grand dam des fans qui se demandent pourquoi le Bombardier a donné un concert en demi-teinte. Ce n'est qu'un peu plus tard que le groupe prétendra que les trois hommes souffraient d'un virus, histoire de justifier le départ impromptu de Dee. On peut en tout cas imaginer que backstage, les explications ont dû être musclées…


"Just 'Cos You Got The Power" filmé ce soir-là.



Mikkey Dee avec SCORPIONS - 2018 - © Chris Caprin | HARD FORCE

Le Jour où…
Dave Lombardo et Joey Jordison ont remplacé Lars Ulrich
Joey Jordison s'est fait virer de SLIPKNOT
ACCEPT a enregistré un inédit d'AC/DC
RUN-DMC a remis AEROSMITH en selle

Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK