17 avril 2021, 18:03

LIZZARD

"Eroded"

Album : Eroded

Formation basée dans le Limousin, LIZZARD est un power trio composé de la batteuse Katy Elwell, du bassiste William Knox et du guitariste et chanteur Mathieu Ricou. Après un passage par Klonosphere, le groupe sort son quatrième album (cinquième si on compte le premier EP), « Eroded », sur le label Pelagic Records. Souvent identifié au début comme très influencé par TOOL, LIZZARD a évolué vers une musique plus atmosphérique et protéiforme.

Enregistré en Allemagne en mode confinement avant l’heure en 2019, « Eroded » est un album plutôt concis et direct (44 minutes au compteur), riche, généreux et varié.

On entre vite dans le bain avec une première moitié énergique, puissante, avec une guitare abrasive et fuzzy en diable. "Blowdown" nous gratifie de riffs solides avec dans les refrains un petit air (autant dans la structure de l’accord de gratte que dans la frappe de caisse) qui rappellera "Global Warming" de GOJIRA. "Haywire" commence sur une dualité gratte sèche/électrique et repose sur une superposition de trois guitares du plus bel effet. "Flood" est bien groovy à l’oreille et nous gratifie encore une fois d’un superbe refrain et de belles variations. "Hunted" chasse sur des terres funky et "The Decline" dose un petit côté pop dans le refrain où la voix de Mathieu Ricou fait merveille.

Puis vient un changement d’ambiance, plus posé, sombre et crépusculaire avec un bloc de quatre morceaux, dont deux instrumentaux atmosphériques qui entourent le massif "Blue Moon" (qui ne dépareillerait pas dans un album de KLONE) à la puissance dévastatrice et au refrain à coller des frissons même aux plus insensibles. Un bloc auguré par la ballade lancinante "Eroded", reposant entièrement sur des lignes de cordes d’une beauté insondable. Le progressif "Avalanche" conclut l’album sur un véritable feu d’artifice qui à lui seul synthétise l’ensemble de « Eroded » dans sa dualité comme dans la multiplicité des émotions transmises.

Une voix d’ange soulignée par des riffs interstellaires, une ligne de basse élégante et un jeu de batterie à la palette large et à la frappe d’une précision chirurgicale, « Eroded » est un grand album, de ceux qui font passer l’auditeur par tous les états, jusqu’aux explosions multiples d’un orgasme musical à rendre insignifiante n’importe quelle séance de sexe tantrique. Et quand, par chance, on a l’occasion d’écouter le disque en se baladant dans un beau cadre naturel, c’est une expérience qui prend une ampleur supplémentaire. Seuls les grands groupes peuvent procurer une sensation aussi intense. LIZZARD fait indéniablement partie de cette catégorie.

Blogger : Nikkö Larsson
Au sujet de l'auteur
Nikkö Larsson
Ses autres publications

1 commentaire

User : Mickael Neumann
Mickael Neumann
le 21 avr. 2021 à 16:23
Un album vraiment très bon !!!
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK