12 octobre 2021, 15:00

Tom Morello

"The Atlas Underground Fire"

Album : The Atlas Underground Fire

Tom Morello, inutile de le présenter, est de retour avec un nouvel album solo intitulé « The Atlas Underground Fire », faisant suite à « The Atlas Underground » sorti en 2018, et à la pochette pachydermique aux ailes de papillon. L’artwork résume bien le contenu artistique : du massif, du doux, de l’expérimental, de l’éclectique... Du Tom Morello, quoi ! Tout s’est schématiquement fait avec un smartphone, des guitares, des amplis, des emails, des ordinateurs, et plein d’invités dans le monde entier. Comme le précise bien le guitariste, c’est un disque de la pandémie, fait à la maison, un antidépresseur pour cette période morose. C’est un album qui fait du bien et qui n’est pas que du metal. C’est rock, c’est metal, c’est alternatif, c’est electro, c’est moderne comme approche artistique !

L’instrumental "Harlem Hellfighter" ouvre les hostilités de façon guerrière. La première surprise de cet album a été la reprise un peu revisitée du hit interplanétaire d’AC/DC "Highway To Hell" avec Bruce Springsteen et Eddie Vedder de PEARL JAM qui se partagent le chant. Le solo de Morello vaut le détour ! Pour la petite histoire, l’E-Street Band l’avait déjà joué live avec les mêmes protagonistes en Australie en 2014. Dans un revival RAGE AGAINST THE MACHINE, Morello a allié sa puissance guitaristique métallique avec BRING ME THE HORIZON pour "Let’s Get The Party Started", une chanson festive et rentre dedans. "Save Our Souls" avec Dennis Lyxzén, le chanteur du groupe de hardcore REFUSED, est punk, rock alternatif rappelant les moments énervés d’AUDIOSLAVE. Ambiance plus smooth avec PHANTOGRAM, le duo de rock électronique américain nous emmène au Texas mais cela reste loin de l’ambiance cow boys. C'est plus country avec le titre "The War Inside" et Chris Stapleton, musicien et producteur multi primé. Morello et lui se sont fait comme une thérapie à deux pendant l’épidémie avant de composer cette chanson.

"Hold The Line" est plus electro avec des riffs dont le son est écrasé. Un titre alternatif à part entière où le chanteur Grandson brille de mille feux. Encore plus electro, Mike Posner a enregistré "Naraka" alors qu’il escaladait le mont Everest (?), une randonnée qu'il a effectuée durant l'été 2021 afin de collecter des fonds pour le Detroit Justice Center. Les environnements difficiles ont été la source d’inspiration parfaite pour ce titre au mot hindou se traduisant par "enfer". Dans le même esprit indie-rock-electro, Morello collabore avec la chanteuse Phem, connue pour ses featuring avec des rappers comme Lil Tracy, Eazy G. Le titre sonne rock alternatif avec des guitares torturées dont Morello connait la recette.

Damian Marley, l’un des fils de Bob Marley, auteur redoutable, est de la partie sur "The Achilles List", un titre très politico-social s’inspirant du film La Planète des Singes. C’est heavy avec des phrasés ragga sur une production très moderne ! Sur l'instrumental "Charmed I'm Sure", on  reconnait le style guitaristique de Tom avec des riffs à la RATM/AUDIOSLAVE passés à la moulinette électronique. Max Hype, alias Protohype, frappe fort sur ce titre en combinant progressions sonores ingénieuses sur des percussions avec des lignes de basse renversantes. Une véritable autre façon de headbanger ! L’album s’achève sur "On The Shore Of Eternity" un instrumental technoïde et dark produit par un DJ palestinien, Sama' Abdulhadi, servant de matrice aux émotions guitaristiques, solistiques et mélodiques de Tom Morello.

« The Atlas Underground Fire » fait du bien par son côté expérimental, plus digeste que le précédent album de Morello au "presque" même titre. L'album sincère d’un artiste qui ne l'est pas moins, fan de musique, et ouvert d’esprit. Laissez le votre s’ouvrir pour cet album pachydermique papillonesque !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK