23 mai 2014, 9:05

TESLA : "Simplicity"

Album : Simplicity

TESLA, originellement nommé CITY KIDD, a été formé par Frank Hannon (guitares, piano, orgue, chœurs) et Brian Wheat (basse, piano, chœurs) il y a 32 ans. Six ans après la sortie de « Forever More », les hard rockers de Sacramento nous livrent, avec une simplicité déconcertante, leur 7ème album avec du matériel original. « Simplicity » est le titre de ce disque à la pochette en noir et blanc dominée par le logo du groupe. Aidés par Tom Zutaut, personnage du milieu rock au CV monstrueux, responsable, entre autres, des meilleurs albums de la carrière de TESLA, mixé par Michael Wagener, producteur renommé (SKID ROW, OZZY OSBOURNE, DOKKEN, MÖTLEY CRÜE, WHITE LION, EXTREME, POISON…), « Simplicity » ne fait pas dans la dentelle sonore du début à la fin. La voix singulière de Jeff Keith, signature vocale du groupe, couplée à ces duos de guitares (électriques, acoustiques) sur une section rythmique simple mais d’une efficacité redoutable, fait de cet album un excellent retour aux sources Classic Hard Rock pour TESLA. 

« MP3 » s’ouvre sur les craquements d’un disque vinyl sur une platine. Cette chanson groovy et heavy mid-tempo traite des nouvelles technologies et comment l’individu peut rapidement perdre ses valeurs essentielles. « Ricochet » est un titre heavy-rock classique, "in your face", à la sauce TESLA. Introduction à la basse qui tourne en boucle, couplets chantés sur un unique tandem basse-batterie, « Rise and Fall » rappelle un peu le travail réalisé sur l’album « Into The Now » avec ces notes simples au clavier soutenant les guitares et le refrain. « So Divine » débute avec une guitare acoustique et la voix sublime et chaude de Jeff Keith. La dominante musicale est lente avec des accents crescendo rock n’roll sur les refrains. « Cross My Heart » sonne Southern Rock avec un soupçon d’AEROSMITH de la grande époque, ou de LYNYRD SKYNYRD. Les arrangements de guitares et le piano Honky Tonk sont très bien pensés. « Honestly », « Life Is a River » et « Other Than Me » sont des ballades calibrées pour les radios rock US. Rien d’original mais simplement efficace dans les mélodies ! « Flip Side ! » démarre avec un bon riff 70’s bien heavy et se poursuit sur un duo guitare avec bottleneck (slide) et une voix bluesy tout droit sorti d’un bar du Tennessee. Le refrain est heavy catchy, le solo wah wah-isé est tout comme il faut. Un excellent titre ! « Break Of Dawn » et « Time Bomb » sont plus agressifs dans leur approche riffistique. Le groupe est en expansion énergétique. Ces titres devraient sonner énorme s'ils étaient prévus à la prochaine set-list. « Till That Day » est un titre acoustique tout droit sorti de l’esprit de leur précédente production « Twisted Wires & The Acoustic Sessions » (2011). Frank, Jeff and Co connaissent vraiment très bien leur sujet. « Sympathy » débute avec une ligne de basse bien mise en avant rappelant le titre « Hang Tough » issu de leur album « The Great Radio Controversy » (1989). Le titre lent sur les couplets, groovy sur la rythmique, s’énerve sur le refrain ponctué par un Keithien « Can You Hear My Scream ? ». J’ai volontairement gardé « Burnout To Fade » pour la fin de cette chronique. La version démo du titre est également publiée sur l’album. Ce titre mid-tempo avec un mix entre guitares acoustiques 6-12 cordes et guitares électriques peu saturées me rappelle un tas de souvenirs de la grande époque Hard US. Le titre qui vous rend Happy pour démarrer votre journée.

La simplicité est une attitude spontanée et naturelle. Les 14 titres de cet album sont en parfaite adéquation avec le titre choisi. TESLA n’a plus rien à prouver. La maturité, le talent d’écriture "classic hard rock" des chansons, les injections bluesy et country, le duo Jeff Keith-Frank Hannon sont un véritable tatouage artistique dans ce style musical. Un album que je recommande aux fans de TESLA, de classic rock et de hard US de la fin des années 1980.
Dans ma Play list : « Burnout To Fade », « MP3 », « Ricochet », «Time Bomb », « Rise and Fall », « Flip Side ! », « Break Of Dawn », « Life Is a River »

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK