29 mai 2014, 23:07

Richie Sambora

Rédemption, talent et liberté artistique

Richie Sambora va démarrer une tournée européenne en juin. Il jouera, pour la première fois, en tant qu’artiste solo à Paris le 26 juin au Bataclan. Il est certainement inutile de vous présenter le CV détaillé de cet artiste mais juste pour le plaisir, nous pouvons quand même rappeler qu’il est le co-auteur compositeur de la plupart des succès planétaires de BON JOVI, qu’il a sorti 3 albums solo, et que son talent ne se résume pas qu’à son instrument mais aussi à sa voix  gorgée de feeling bluesy. Si nous devions résumer les caractéristiques de la personnalité de Mr Sambora, nous dirions les mots talent, rédemption, humble, passionné et liberté artistique… En direct du New Jersey…

Comment te sens-tu avec cette tournée européenne qui approche ?

Tu sais quoi ? Je suis enthousiaste rien que d’y penser ! Ça va être fabuleux. J’ai un groupe incroyable. Orianthi, ex-guitariste de feu-Michael Jackson est aussi extraordinaire. Il y a une telle alchimie entre nous. Allez nous voir sur YouTube jouer « Voodoo Child » (Jimi Hendrix), l’énergie dégagée est fantastique ! Nous avons un côté improvisation qui nous éclate. Je trouvais que l’impro manquait ces derniers temps dans les concerts, où tout peut être facilement très rigide. Je suis un grand fan de musique et je vais à de nombreux concerts. Jouer des solos de guitares où tu mets tout ton cœur, toutes tes tripes dehors, c’est un truc énorme. Orianthi le fait très bien. Notre combinaison et notre duo homme-femme fonctionnent parfaitement avec bien sûr un respect mutuel l’un de l’autre. J’ai donc, avec moi, les musiciens de mon dernier album « Aftermath Of The Lowdown » et Orianthi et comment te dire ? Juste "Whaou" ! C’est aussi la première que je vais jouer à Paris en tant qu'artiste solo ! J’ai plus que hâte ! J’adore cette ville, car c’est l’une des plus romantiques et des plus artistiques dans le monde. J’y étais l’été dernier avec ma fille pour les vacances ! J’ai joué dans de nombreuses villes en Europe, mais l’une des dates que j’attends, avec impatience, c’est celle de Paris. 

Est-ce que le concert parisien du 26 juin au Bataclan sera un Greatest Hits Show ?
Tu sais, ce sera une intersection entre ma carrière solo, des reprises que j’apprécie et des chansons que j’ai composées dans BON JOVI. Je vais jouer des chansons que je n’ai jamais encore interprétées live comme tu peux en voir sur Facebook et sur Twitter.

« Je pense que des gens comme moi doivent s’impliquer dans ce genre de cause (lutte contre les addictions) » - Richie Sambora

Tu as récemment joué une nouvelle chanson intitulée « Lighthouse ». Peux-tu nous en parler ?

La nuit dernière, j’ai joué pour la première fois cette chanson “Can We Talk… Are You Listening” pour le Drug Awareness Forum au Pine Belt Arena à Tom’s River, dans le New Jersey.
J’avais la structure musicale depuis un certain temps et j’ai récemment modifié les paroles. Je l’ai jouée avec la chorale de la Manchester High School. Je vais te raconter l’histoire de cette chanson : il y a 3 mois, je suis venu voir ma mère dans le New Jersey. J’ai plein d’amis et de connaissances là-bas depuis de nombreuses années. A quelques kilomètres de chez moi, il y a un comté où les jeunes sont touchés par l’addiction à l’héroïne. La nuit dernière, j’ai joué avec mon groupe pour récolter des fonds pour financer des programmes de "rehab" (sevrage en drogues ou en autres substances). J’ai aussi fait des conférences de presse et un discours. Je pense que des gens comme moi doivent s’impliquer dans ce genre de cause. Beaucoup de personnes peuvent être sensibles à notre message. Il y avait d’ailleurs des centaines de personnes à l’extérieur de la salle qui ont écouté mon speech sur grand écran. Tu sais, l’addiction est un problème majeur dans le monde. Il faut la combattre ! Je jouerai « Lighthouse » à Paris (le texte de cette chanson est magnifique).

Est-ce que ta vie est une « Storybook Story » (une histoire de conte de fées) ? [Non seulement, j'ai eu le privilège de m’entretenir avec Richie Sambora mais 30 minutes avant l’interview, j’ai eu le même privilège d’écouter en avant-première un nouveau titre qui est une sublime cover de Willie DeVille intitulée « Storybook Story ».]
Tu te moques de moi ? (rires) Je suis content que tu aies écouté ce titre. Je commence à préparer mon nouvel album. J’ai chanté avec Willie DeVille. Tu sais je ne joue pas que de la guitare ! Je peux dire maintenant que je suis aussi un chanteur à part entière car beaucoup avaient la perception de Richie Sambora comme étant le gars à côté de Jon Bon Jovi. J’ai quand même 3 albums et 3 tournées solo à mon actif !
Willie et moi nous connaissions depuis longtemps. Il vivait à la Nouvelle-Orléans (Il est décédé en 2009 des suites d'un cancer du pancréas). A chaque fois que je m’y rendais, Il me sortait dans ces bars où il y a ces super musiciens, cette culture française. Il me présentait toujours plein de musiciens, on jouait ensemble, on improvisait. C’était génial ! Willie était un type fabuleux, super sympa. Il me respectait et je le respecterai toujours.
J’étais donc chez moi en train de jouer de la guitare et composer de nouvelles chansons. Puis, tout à coup, cette chanson (« Storybook Story ») m’est venue à l’esprit. Je l’ai enregistrée.  Je suis proche de votre culture, je voulais vous faire écouter cette chanson ! Je la jouerai à Paris, je pense !

« Je suis bien sûr l’architecte émotionnel de mes chansons mais j’ai vraiment de la chance d’avoir joué avec tant de musiciens talentueux sur mes albums solo » - Richie Sambora

Quels sont les 3 meilleurs souvenirs de ta carrière ?

De ma carrière ? Oh mon dieu (rires) ! Il y a pleins de trucs géniaux dans ma vie, de choses que j’ai pu accomplir.
Honnêtement, je te dirai mon premier album n°1 dans 47 pays. C’est un énorme truc accompli.
Le 2ème point, c’est ma fille et la relation que j’ai avec elle. Une priorité pour moi.
Enfin, la liberté d’être un artiste solo maintenant avec cet excellent groupe. Je suis satisfait de ce que j’ai fait dans le passé, mais que les personnes m’ouvrent leur cœur et aient une nouvelle perception de ce que je suis maintenant professionnellement, même si j’ai déjà sorti ces 3 albums solo, est important pour moi. J’ai de la chance d’être entouré d’excellents musiciens, producteurs et ingénieurs du son. Avec mes musiciens, je ne leur impose rien, je les laisse s’exprimer artistiquement. Je suis bien sûr l’architecte émotionnel de mes chansons mais j’ai vraiment de la chance d’avoir joué avec tant de musiciens talentueux sur mes albums solo. Et tu sais quoi ? Je suis tombé amoureux à nouveau avec la musique ! C’est incroyable, j’ai l’impression d’avoir 15 ans à nouveau (rires). Improviser sur scène fait aussi partie de cette nouvelle liberté.

J’ai lu que tu avais déclaré souffrir d’addiction à des substances par le passé (je le mets tout de suite à l’aise en lui disant que je suis psychiatre addictologue). Comment te sens-tu aujourd’hui ?
D’abord, c’est vraiment un combat. J’ai été aidé par un "Life Coach". C’est aussi important de choisir les bonnes personnes qui t’entourent parce qu’elles te renvoient une énergie positive. J’en parle d’ailleurs souvent à ma fille. Il faut également prendre conscience des choses. C’est quand même un trouble psychologique et physique. Je devais être en bonne forme physique et psychologique pour continuer. Il faut aussi éduquer les jeunes sur ces problèmes (la prévention, c’est capital !)

Où trouves-tu toute cette énergie pour tous tes projets artistiques ? 
C’est la passion et je l’ai retrouvée ! J’ai renoué avec elle. Cette nouvelle liberté artistique m’anime. Je peux chanter, jouer de la guitare, du piano, aller en studio, partir en tournée, jouer… Je veux me reconnecter avec mes fans, mes ami(e)s. L’énergie aussi, elle vient de l’échange entre les musiciens et les fans. Cette électricité partagée, c’est fabuleux ! C’est pour ça aussi que je fais ce métier.

Un message pour tes fans français ?
J’ai vraiment hâte de vous rencontrer, de vous revoir. Vous allez me voir en tant qu’artiste solo. J’aime Paris. J’espère que vous allez m’ouvrir votre cœur et que nous serons en communion à travers le langage de la musique. En tout cas, je peux vous garantir beaucoup de passion et d’improvisation sur scène.

Richie Sambora sera au Bataclan (Paris) le 26 juin avec la guitariste Orianthi. Réservations avec Gérard Drouot Productions

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK