19 septembre 2014, 3:43

Michael Sweet (STRYPER)

Apple / U2 : le retour

Un nouvel épisode dans la guerre du monde de la musique contre U2. Michael Sweet, chanteur et guitariste du groupe américain STRYPER, a décidé de s’en mêler. Sur sa page Facebook, le musicien donne son avis :

"Bien que le monde de la musique semble être désespérément à la recherche de nouveaux moyens de promouvoir et vendre son art, malheureusement, le donner gratuitement (U2 a été payé 100 millions de dollars par Apple, alors je pense que ce n’était pas complètement gratuit) aux consommateurs soulève certaines préoccupations dans mon esprit, et je suis sûr que c’est le cas pour beaucoup d’autres artistes… Premièrement : pourquoi qui que ce soit voudrait continuer à acheter de la musique quand c’est à la mode d’en recevoir gratuitement dans sa boite mail ? Je pense que la musique en perd sa valeur, surtout la musique de tous les petits poissons dans cet énorme étang. Ensuite, il me semble que la porte se referme doucement et définitivement pour la plupart des autres groupes : seulement une très petite sélection aura l’occasion de recevoir de telles sommes d’argent, et le reste devra travailler encore plus dur, tout ça pour y gagner encore moins… Je n’ai jamais fait ça pour l’argent. C’était (et ça l’est toujours) simplement pour l’amour de la musique. La musique a plus de valeur pour moi que je ne pourrai jamais l’exprimer. Bien que cela passe pour une bonne action pour certains, c’est toujours un peu décourageant pour ceux qui doivent commencer plus tôt le matin, et finir plus tard le soir, tout ça pour essayer de se payer des médiators, des baguettes et des cordes… ".

Blogger : Laurie Braccini
Au sujet de l'auteur
Laurie Braccini
Ses autres publications

1 commentaire

User : Bloodi
Bloodi
le 20 sept. 2014 à 12:59
Bien dit !
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK