6 mars 2016, 19:00

Tony Iommi

pourrait retravailler avec un de ses ex-chanteurs


Le malheur des uns, etc. Pendant dix ans, de 1987 à 1997, Tony Martin a été le chanteur de BLACK SABBATH. Ou plus exactement du BLACK SABBATH de Tony Iommi, le guitariste étant alors le seul membre originel à bord. S’en sont suivis cinq albums honorables, faute d’être transcendants (« The Eternal Idol », « Headless Cross », « Tyr », « Cross Purposes » et « Forbidden ») et un live (« Cross Purposes Live ») enregistrés par un line-up toujours fluctuant qui a même vu le retour de Geezer Butler. Et puis les deux hommes se sont rabibochés avec Ozzy et du coup, Martin s’est vu prier de prendre sa pelle et son seau et d'aller jouer sur l’autoroute…

Près de vingt ans plus tard, le guitariste gaucher refait du pied au chanteur éconduit à qui il a proposé d’enregistrer un ou deux nouveaux morceaux pour les rééditions d’« Headless Cross » et « Tyr », sortis respectivement en 1989 et 1990. Un projet auquel l’autre Tony a répondu favorablement même si, à l’heure actuelle, il lui faudra patienter, BLACK SABBATH effectuant sa tournée d’adieu.
 


« Tony et moi nous sommes croisés à l’occasion de l’inauguration de la plaque à la mémoire de Cozy Powell, en janvier dernier, précise le chanteur. Il m’a accueilli chaleureusement et nous avons eu une véritable discussion pour la première fois depuis quinze ans. Nous devrions recollaborer ensemble prochainement. » Rappelons que Powell, grand batteur britannique décédé dans un accident de voiture en 1998, a joué dans BLACK SABBATH mais également, en ordre dispersé, RAINBOW, MSG, WHITESNAKE, Jeff Beck, THIN LIZZY, Gary Moore et bien d’autres.
 

Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK