14 octobre 2016, 9:54

NEW MODEL ARMY

Interview Justin Sullivan

Depuis plus d’une trentaine d’année, NEW MODEL ARMY s’amuse à prendre des chemins de traverse en étant pratiquement ignoré par les médias traditionnels. Mais cela ne l'a jamais empêché de poursuivre sa route en proposant des albums bien différents les uns des autres et d’avoir une horde de fans présents à chacun de leurs concerts. NMA a sorti fin août son 14e album « Winter ». Celui-ci reçoit de bonnes critiques et est considéré par certains, comme l’un des meilleurs disque du groupe. NEW MODEL ARMY a repris la route en direction de l’Allemagne et s’arrêtera à Paris, à la mi-décembre, pour un concert au Divan du Monde. En attendant, et pour en savoir un peu plus sur ce nouvel album, Justin Sullivan (chanteur/guitariste) nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions.


Merci de prendre quelques instants pour nous donner des détails sur votre actualité, comment va le groupe ?
On a commencé notre tournée donc, on est très excités...

Votre nouvel album, « Winter », est sorti fin août. Ce titre a-t-il une raison particulière ?
« Winter » était la deuxième ou troisième chanson écrite et elle semblait être, à la fois sur le plan de la musique et des paroles, une chanson clé qui tenait l’album. Ça a juste semblé être le bon titre. Et sortir l’album au milieu de l’été est juste une chose très NEW MODEL ARMY à faire (sourire)

Au fur et à mesure des albums le son de NEW MODEL ARMY s’est enrichi pour devenir plus présent et plus produit. Est-ce juste le fait des nouvelles technologies employées ou une réelle réflexion du groupe ?
Un peu des deux. En ce qui concerne la technologie, nous sommes retournés en arrière en utilisant des bandes pour enregistrer plutôt que de le faire directement sur des ordinateurs. Dans le groupe, nous en avons eu assez de rêver de la musique, et de perdre ensuite une partie de ces rêves dans les processus technologiques. En travaillant avec Joe Barresi sur « Between Dog And Wolf » et Lee Smith sur « Winter », nous avons essayé d’utiliser les meilleurs personnes pour nous aider à "rendre réelle" la musique. L’arrivée de Ceri en tant que bassiste (et aussi sur plusieurs autres instruments) nous a aussi aidé à nous libérer créativement. Oui, nous sommes dans une bonne passe ..

Pourquoi avoir choisi un son plus brut et agressif pour cet album ?
« Between Dog And Wolf » (et son petit frère, « Between Wine and Blood ») étaient délibérément des "albums studios", très beaux, complexe et facile à écouter. La seule chose qu’ils n’avaient pas était l’excitation brute exprimée lors des concerts du groupe. C’est dans la nature de tous les artistes de vouloir faire le contraire de ce qu’ils viennent de réaliser avec succès alors nous avons choisi de prendre un chemin diamétralement opposé...

Comment se passe la construction d’un album chez NMA, chacun vient-il avec ses idées ou bien arrivez-vous avec des titres acoustiques aboutis puis le groupe travaille les arrangements ?
Les idées musicales qui font naître les chansons viennent de chacun dans le groupe, surtout beaucoup de drums-beats de Michael. Après ça c’est principalement moi, avec Michael et quelques fois Ceri, qui faisons le processus pour les transformer en chansons – c’est moi qui écris toutes les paroles. Les derniers arrangements sont travaillés par nous tous – ensemble quelles que soient les personnes qui nous enregistrent – dans le cas de « Winter », Jamie Lockhart et Lee Smith.
 

"Certains auteurs sont en mesure de trouver la paix et la résolution avec eux-mêmes" - Justin Sullivan / NEW MODEL ARMY


Les textes sont intégralement écrits par toi. Qu’est-ce qui te pousse à l’écriture, qu’est-ce qui déclenche l’inspiration chez toi ?
Comme tous les auteurs, j’ai toujours un bloc-notes à la main. Ce qui déclenche l’écriture est très variable – une histoire que j’entends, une personne que je rencontre, quelque chose que je vois, quelque chose que je lis. J’essaie de ne pas écrire trop de chansons qui parlent de moi et de ma vie car c’est un peu restrictif. Je ne suis pas intéressé par les divagations abstraites qui proviennent de la tête de l’écrivain. J’aime les paroles qui ont une scène (lieux, moment de la journée, temps) et au moins une partie d’histoire – alors elles sont comme de petits films que l’auditeur remplit avec son imagination.

Le titre « Burn The Castle » semble être un appel au réveil collectif ?
Non, c’est déjà là, pour le meilleur ou le pire. Ca essaye juste de capturer la sensation de l’instant.

On dit que la sagesse arrive avec le nombre des années mais chez toi, une sorte de colère semble toujours intact, non ?
Certains auteurs sont en mesure de trouver la paix et la résolution avec eux-mêmes - ce qui est bien pour eux, mais ça ne fait pas du grand art. Il semble à l'heure actuelle que je suis plus perdu que je ne l'ai jamais été.

Il y’a un titre que je trouve très curieux sur « Winter » c’est  "Strogoula". Déjà par son nom, et le refrain qui dit que l’on ne peut pas choisir qui on aime. Peux-tu nous en dire un peu plus ?
"
Strogoula" est une montagne en Grèce ou l’histoire de la chanson se passe. Je ne veux pas ou n’ai pas besoin d’en dire plus.

« Winter » nous fait ressentir, de par son ambiance, l’état du monde qui ne va pas en s’améliorant. On dit souvent que le fait de ressentir un mal être, de ne pas être "en paix" poussent les musiciens, peintres, écrivains etc... à créer. Es-tu dans ce cas au sein du groupe ?
Euh… oui !

L’artiste poétesse Joolz Denby, comme sur la plupart des albums de NEW MODEL ARMY, a signé la pochette de « Winter ». Est-ce que vous choisissez une œuvre parmi les peintures et dessins de Joolz ou s’inspire-t-elle de la musique déjà composée pour ensuite créer un visuel?
Habituellement cette dernière solution ; mais cette fois, après avoir fait quelques croquis préliminaires pour « Winter », nous avons vu les œuvres d'art qu'elle avait faites pour son propre album « Crow » (une brillante collection faite avec le compositeur qui a fait des arrangements de cordes sur « Winter ») et sommes tombés amoureux avec l'une des peintures. Elle a toujours été une artiste généreuse donc elle a gentiment accepté de nous la donner pour « Winter ». Elle a ensuite poursuivi avec une série d'autres dessins et textures utilisant la même technique et atmosphère pour mettre à l'intérieur du livret et pour servir de pochette pour le single "Devil".
 

"La musique a sauvé mon âme encore et encore tout au long de ma vie" - Justin Sullivan / NEW MODEL ARMY



Photo © Trust A Fox


Le line-up de NMA a changé au cours des années par l’arrivée de Marshall Gill en 2005 (guitare), et plus récemment celle de Ceri (basse). Ceci apporte un sang nouveau et permet à un groupe de se renouveler et d’être plus créatif. Que vous a apportés l’arrivée de Ceri ?
Une nouvelle énergie, la jeunesse et une attitude ouverte à la créativité. Quand une nouvelle personne rejoint le groupe, toutes les dynamiques et les relations en son sein changent. Le changement lent et organique des membres est en partie ce qui nous a tenus frais et créatif depuis si longtemps.

On peut lire parfois que NEW MODEL ARMY c’est toi, Justin Sullivan, car tu en es le membre fondateur mais si je peux émettre un avis à ce propos, je trouve que NMA est avant tout un groupe et fonctionne comme tel. Ce n’est pas toi au centre avec des musiciens autour non ?
Je suis d’accord avec toi à 100% !

Quand tu as démarré ce groupe aurais-tu pensé être toujours actif  une trentaine d’années plus tard?
Non, c’était uniquement censé être deux concerts à Bradford en 1980. Mais nous travaillons toujours de la même manière - un concert, une chanson à la fois - juste pour le plaisir de la créativité ...

Qu’est-ce qui t'a donné envie de faire de la musique ?
La musique a sauvé mon âme encore et encore tout au long de ma vie. Cela donne du sens à la façon dont je perçois le monde quand rien d'autre ne le peut. C’est une magie très puissante, parfois dévalorisé par l’omniprésence et le commerce. J'ai toujours été et reste son serviteur.

NMA n’a pas d’étiquette, de style bien précis et c’est justement ce qui est bien pour un groupe. Mais si tu devais décrire votre musique à une personne qui n’a jamais entendu un seul titre du groupe, que lui dirais-tu ?
Émotive ? Ce n’est pas notre problème vraiment ; mais c’est un énorme problème pour les agents et vendeurs essayant de nous vendre (sourire). Nous ne nous en soucions pas vraiment. Pour nous, c’est juste de la musique.



Un DVD documentaire, « Between Dog And Wolf » est sorti en 2014 retraçant l’histoire de NEW MODEL ARMY. Comment est né ce projet ?
Nous avons été approchés par un documentariste et fan du groupe, Matt Reid, qui souhaitait faire un film sur nous. Nous n’y avons vraiment cru qu’à moitié, mais nous lui avons permis de nous suivre avec une caméra. En fin de compte, nous étions à l'aise avec le fait de n’avoir rien à faire au cours du processus et de n’avoir pas beaucoup à dire dans le film. Donc ce n’était pas "notre" projet vaniteux mais la version de quelqu'un d'autre sur l'histoire du groupe, ou une partie de celle-ci. Il y a des contre-vérités et de grandes omissions, mais le film capture bel et bien une partie de notre "caractère déterminé" et utilise très bien la musique - ce qui est le point principal. Matt a décidé de faire quelque chose qui intéresserait des gens qui ne savent rien sur le groupe et je pense qu'il a réussi.

Que penses-tu de cette phrase : "le meilleur ne fait pas parti du passé" ?
c’est une bonne chose à laquelle s’accrocher, même quand on a 60 ans! (sourire)

NMA est un groupe qui peut jouer avec la même set-list, aussi bien dans les festivals gothiques, hippie, ou bien metal comme vous l’avez fait au Wacken Open Air en 2015. On pourrait donc vous voir jouer un jour sur la Warzone au Hellfest ?
On espère !!

Vous êtes actuellement en tournée qui passe une fois de plus par l’Allemagne avec plusieurs dates, puis l'Espagne, le Royaume-Uni et s’arrêtera à Paris mi-décembre. J’ai l’impression qu’il n’y’a pas eu de tournées en France depuis très longtemps, quelle en est la raison ?
Malheureusement, il n'y a pas le même réseau de clubs en France que, par exemple, en Allemagne. Et il n'y a pas tellement de gens qui connaissent le groupe. Tourner est de plus en plus cher et il ne semble pas y avoir beaucoup de promoteurs en France croyant pouvoir faire de l'argent en faisant la promotion d'un concert.

Et pour finir, avec quel artiste aimerais-tu collaborer si tu en avais la possibilté ?
Personnellement, Aretha Franklin ou Neil Young (sourire)


...rendez-vous à Paris au Divan du Monde, le 16 décembre 2016 pour une date unique !



2014 © Stéphanie Delisée
Blogger : Stéphanie Delisée
Au sujet de l'auteur
Stéphanie Delisée
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK