21 juillet 2019, 12:43

MANOWAR

• Bataille juridique...


Joey DeMaio, bassiste et leader de MANOWAR, a reparlé, lors du concert le 20 juillet à Istanbul, en Turquie, de la décision de son groupe de ne pas jouer en tête d’affiche au HELLFEST. Il a déclaré son intention d’attaquer en justice les organisateurs du festival français.

Voici les principaux éléments de son discours (légèrement mégalomane) :

« Quand les gens parlent du fait que MANOWAR quitte un concert sans jouer pour une raison stupide, ils ont la tête dans le cul... MANOWAR a fait son tout premier concert devant 7 personnes, oui sept! Ok, l'un d'entre eux était notre manager et l’autre était un barman… Si quelqu'un dit: MANOWAR doit avoir une grande scène, cela doit être ainsi… Nous devons traiter nos fans comme ils le méritent et devons avoir un promoteur qui honore les accords, les contrats et ne choisit pas seulement ce qu’il va et veut faire. C’est une putain de réalité ».
Il ajoute :  « Nous avons signé un contrat dans le sang en 1983, et la raison pour laquelle j'ai signé ce contrat, c'est que je voulais que le monde sache que MANOWAR était le groupe qui ne baisera jamais ses fans et ne jouera jamais de musique de merde ou avec un mauvais son, de mauvaises lumières et sans son équipement. C'est une autre putain de réalité... Je n'ai vu aucun de ces putains de promoteurs signer un contrat dans le sang, mais ils sont contents de dire de la merde à propos de nous… Je veux que tout le monde sache ce qui s’est réellement passé au Hellfest. Ce sont les promoteurs qui ont posé tous les problèmes, pas MANOWAR.

Maintenant, je veux que vous sachiez quelque chose. Nous avons fait 30 concerts différents dans 13 pays : 1 en Israël, 9 en Russie, 1 en Ukraine, en Biélorussie, 2 en République Tchèque, 5 en Allemagne, au Danemark, 4 en Norvège, il n’y a eu aucun problème. Nous avons joué devant 650 personnes au putain de pôle Nord dans une petite ville alors ne me dites pas que les MANOWAR sont des putains de divas. Nous y sommes allés parce que nous voulions jouer pour les gens qui vivaient là-bas, car ils n’ont jamais eu de concert de heavy metal. Nous avons aussi joué 2 concerts en Angleterre, 1 en Suisse, en Grèce, en Bulgarie et nous sommes ici sur scène ce soir en Turquie. Alors, dites-moi, qui a tort ? Vous pensez que c'est MANOWAR ? C'est faux ! Un pays, une putain de CONCERT, et il y a un problème. On ne rigole plus. Les gens essaient de baiser nos fans... Personne ne va pousser MANOWAR dehors. Nous nous donnons à 100% pour nos fans. Je suis désolé que des gens soient venus du monde entier nous voir au Hellfest. Vous ne savez pas à quel point je suis désolé, à quel point Eric Adams, Anders Johansson, EV Martel et notre équipe sont désolés. Nous nous sentons tristes. Des gens de partout dans le monde sont venus et MANOWAR n’a pas joué. Mais vous savez quoi ? Nous en souffrons et les vrais fans en souffriront avec nous ».

Le bassiste continue : « Je crois que nous allons gagner ce procès, et quand ce sera fait, nous allons prendre l'argent, trouver une ville dans un pays qui nous accueillera, et nous ferons un concert gratuit, et tout le monde sera invité. Vous avez ma putain de parole, cela va arriver. Vous pouvez me croire et je parle au nom du groupe et de son staff. Ne croyez pas toutes ces conneries et ces rumeurs sur internet et les réseaux sociaux. Nous n’avons jamais annulé. La justice tranchera. Désolé de prendre ce temps pendant le concert mais la vérité devait être relatée ! ». Affaire à suivre !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications

5 commentaires

User : omega_21
omega_21
le 21 juil. 2019 à 19:14
....on en sait toujours pas plus... le suspens de la mort qui tue....
User : JM Courtois
JM Courtois
le 22 juil. 2019 à 08:06
C'est ce qui arrive quand on met un groupe de branquignols en tête d'affiche...
User : Eric Shot
Eric Shot
le 22 juil. 2019 à 09:55
Bonjour , quel langage , je cite '' qui ne baisera jamais ses fans , '' Musique de merde , de la merde a propos de nous ,une putain de concert ,vous avez ma putain de parole '' mais on allons nous , que de propos odieux pour des personnes qui sont suivis par un certains nombre de fans et qui se sont déplacés pour vous au Heftest , bref je suis pas près de faire le déplacement après ce genre de commentaires irrespectueux .
User : Toto El Baxxozorus
Toto El Baxxozorus
le 22 juil. 2019 à 10:42
« Musique de merde » et « manowar » dans la même phrase : bravo Joey : pour une fois t’es lucide !
User : Karl Libus
Karl Libus
le 22 juil. 2019 à 19:54
Le Monsieur est semble t'il, remonté. Oui affaire à suivre.... ou pas.
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK