21 mars 2021, 17:10

THE CHANT OF TREES

Interview de Frédéric


THE CHANT OF TREES est un nouveau projet de folk français qui propose un premier album, ou plutôt un premier voyage sensoriel et spirituel avec un album éponyme paru en ce début d'année. Frédéric, chanteur et tête pensante du groupe, nous parle de la genèse de cette musique enchanteresse et de ses envies pour l'avenir...
 

Est-ce que tu peux présenter THE CHANT OF TREES à nos lecteurs qui ne connaissent peut-être pas encore ce nouveau groupe ?
En fait, la musique elle-même est des années 90. C'est un projet qui dormait et qui maturait depuis très longtemps puisque la musique de THE CHANT OF TREES a constitué la première démo d'HIMINBJORG en 1997 et le premier titre a été composé fin 1995. L'écriture des morceaux s'est poursuivi jusqu'en 1999. Donc la musique date de la fin des années 90. Le son est bien sûr traité de manière très actuelle mais j'ai gardé une texture très acoustique, très bois, pour que la musique reste très naturelle. Je voulais que l'ensemble garde son authenticité. Le projet a failli aboutir deux fois auparavant mais ça a échoué à chaque fois. Mais je pense que les choses ont leur propre rythme et leur propre vie alors il fallait certainement que la musique vieillisse un peu. Cela m'a permis de rencontrer les bonnes personnes qui ont joué dessus et qui l'ont réalisée. C'est étrange mais je pense que ce temps était nécessaire.

Justement, tu peux nous parler un peu des musiciens qui font partie du groupe car ils viennent également d'horizons musicaux différents ?
Il y Baptiste (Labenne) de BOISSON DIVINE qui est en fait ma meilleure aide, il est mon antisèche. Quand je sens qu'il manque une mélodie ou quelque chose sur un passage d'une chanson, je fais appel à lui et dans la demie heure, il trouve la solution ! C'est fabuleux ! Il est très talentueux. Au début, quand on a commencé à travailler sur l'album je ne voulais pas mettre ce qu'il proposait car je trouvais ses passages trop joyeux. C'est quelqu'un qui vient du soleil, qui a toujours envie de rire, alors je me disais qu'on ne pouvait pas mettre ce qu'il proposait sur les morceaux. C'était beaucoup trop lumineux ! Mais finalement, en réécoutant des mois plus tard, j'ai quand même constaté que ce qu'il propose est tout simplement génial. Ca amène de la couleur à ma musique qui est un peu plus froide, plus nordique. Baptiste amène la chaleur qui manquait finalement, son enthousiasme. Cela donne quelque chose d'assez complet. Et puis il y a aussi Dargon de NEHËMAH qui a fait les parties de batterie et qui est quelqu'un de très talentueux. Les autres sont des musiciens qui n'étaient pas du tout connus mais qui sont des gens formidables, très sympathiques, des amis d'amis.

Ce sont des musiciens de session ou vous avez vraiment vocation à devenir un groupe qui évoluera en concert aussi notamment ?
En fait, non, ce n'est pas un groupe. Les gens qui ont enregistré avec moi sont soit des anciens amis musiciens, soit de nouvelles personnes. Mais ils se rendront disponibles pour d'éventuels concerts à venir. Et puis, j'ai pas mal d'amis musiciens qui pourront éventuellement les remplacer si besoin. C'est vraiment une histoire d'amitiés et de plaisir.
 


Ecouter l'album c'est plus qu'écouter de la musique, c'est vraiment un voyage initiatique. C'est cette sensation que tu voulais faire passer aussi ?
En fait, à la base, je ne veux rien. C'est juste un besoin que j'ai de mettre en musique des choses que j'ai en moi. Je n'ai pas vraiment l'impression de composer mais juste sortir ce qui est déjà là. J'ai composé cette musique quand j'avais 20 ans-24 ans, une période de prise de conscience et d'illumination spirituelle. Donc elle véhicule ce que je vivais intérieurement à ce moment-là car je passais mes journées dans les forêts et dans les cascades, vu que je travaillais de nuit. Ce qui est intéressant, c'est qu'un ami que j'avais à ce moment-là et avec qui j'ai fondé HIMINBJORG, m'avais montré une carte postale de la fontaine au dryades de Pascal Moguerou. Quand j'ai vu cette peinture, je me suis dit : « C'est fou ! C'est exactement ce que je suis en train de vivre.» Et en fait cette carte postale, c'est la pochette de l'album aujourd'hui. J'ai pu rentrer en contact avec lui il y a juste quelques années, 25 ans plus tard donc, par le biais de David Thiérrée qui le connaissait bien. Je lui ai expliqué mon projet et il m'a donné le droit d'utiliser son œuvre. Et finalement, j'ai même pu en faire l'acquisition. Tout cela n'aurait jamais pu arriver si j'avais sorti cette musique il y a 25 ans donc encore une fois, je pense qu'il faut suivre le rythme des choses. Ce chemin improbable fait que tout s'est connecté 25 ans plus tard. Donc pour en revenir à ta question, oui, l'album est plus que de la musique, il représente tout ce que j'ai vécu.

Et tu es le seul compositeur ?
Oui, je compose et j'enregistre tout, comme pour HIMINBJORG d'ailleurs. Avec beaucoup de difficultés car je suis loin d'être un virtuose de tous les instruments donc c'est parfois très laborieux. Je passe par des moments terribles mais ça me pousse à relever le défi. Et puis je me suis découvert réalisateur de clips. On a tourné les vidéos de THE CHANT OF TREES dans les paysages près de chez moi et j'ai adoré ça. Je n'avais jamais fait ça de ma vie mais c'est fantastique à faire. J'adore ! D'ailleurs les images ont été prises sur les lieux où la musique a été composée, ce qui donne encore plus de sens. C'est là où je vis et où j'ai passé mon enfance. On peut difficilement être plus attaché à une terre. J'appartiens à cette terre que je mets en images et en musique.
 


Et comment s'est passé ta campagne de crowdfunding ?
Ca n'a pas marché du tout ! Les gens n'ont pas accroché. A part quelques pré-commandes. Mais la communication est difficile, tout comme l'accès aux médias. Le circuit est fermé donc si tu ne côtoies pas les bonnes personnes, c'est vraiment difficile. En fait, il y a beaucoup de projets, c'est surchargé. Mais ce que j'attends le plus c'est jouer donc je ne m'inquiète pas. J'ai beaucoup de retours positifs. Les gens me félicitent mais n'achètent pas les albums ou le merchandising. Cela se fera sûrement plus quand on pourra faire des concerts.

Tu dois avoir hâte...
Oui, l'interaction avec le public est essentielle. J'ai besoin de vivre la musique avec les gens, surtout dans des lieux un peu particuliers où nous projetons de jouer. D'ailleurs tous mes musiciens sont prêts ! Tout le monde en a plus que ras-le-bol de se priver de tout.
 

Blogger : Aude Paquot
Au sujet de l'auteur
Aude Paquot
Aude Paquot est une fervente adepte du metal depuis le début des années 90, lorsqu'elle était encore... très jeune. Tout a commencé avec BON JOVI, SKID ROW, PEARL JAM ou encore DEF LEPPARD, groupes largement plébiscités par ses amis de l'époque. La découverte s'est rapidement faite passion et ses goûts se sont diversifiés grâce à la presse écrite et déjà HARD FORCE, magazine auquel elle s'abonne afin de ne manquer aucune nouvelle fraîche. SLAYER, METALLICA, GUNS 'N' ROSES, SEPULTURA deviendront alors sa bande son quotidienne, à demeure dans le walkman et imprimés sur le sac d'école. Les concerts s'enchaînent puis les festivals, ses goûts évoluent et c'est sur le metal plus extrême, que se porte son dévolu vers les années 2000 pendant lesquelles elle décide de publier son propre fanzine devenu ensuite The Summoning Webzine. Intégrée à l'équipe d'HARD FORCE en 2017, elle continue donc de soutenir avec plaisir, force et fierté la scène metal en tout genre.
Ses autres publications

2 commentaires

User : sebastien bertolutti
sebastien bertolutti
le 23 mars 2021 à 21:08
Je ne sais pas d’où vient l’erreur mais le clip n’a pas été réalisé ni filmé par le chanteur. Il suffit de regarder la fin du teaser et vous verrez que c’est une réalisation de Withcam. Allez sur son site il y a plein de chouette clip d’ailleurs ! Ça n’enlève rien au côté artistique de la chose mais rendons à César ce qui appartient à César !
User : Aude Paquot
Aude Paquot
le 23 mars 2021 à 22:50
En effet Sébastien, le jeune prodige derrière la caméra se nomme Théo et Frédéric ne tarit pas d'éloges à son sujet.
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK