28 mai 2015, 19:07

BACK ROADS : "Back Roads"

Album : Back Roads

A Lyon, il y a déjà les quenelles, le cervelas et les papillotes. Il y a désormais le groupe BACK ROADS. Déjà dans les bacs depuis plus d'un an, le premier album des Lyonnais m’avait échappé. Dingue ! Et oui, parce que les morceaux qu’ils ont composés ne quittent plus le lecteur mp3 de ma bagnole. Si vous aimez THE BLACK CROWES, FOGHAT, MOLLY HATCHET ou encore THIN LIZZY, pour son petit côté européen, les onze titres de BACK ROADS vont marquer votre cerveau au fer rouge.

Pour certains, je ne suis pas crédible. J’aime tout et mes chroniques sont toujours positives... Et mes amis, je vous em*****... car l’album de BACK ROADS est une tuerie, bien ficelée, avec une maîtrise instrumentale au top (à l’américaine, si si...). Le grain de voix de Sylvaine Deschamp-Garcia me dit quelque chose, mais je n’arrive pas à lui donner une grande sœur... Peut-être Pat Benatar ou Janis Joplin. Il peut sembler aigu par moments, mais il reste toujours agréable à l’écoute. Les compositions sont variées tout en restant proches d’un hard rock classique teinté de sonorités blues. Le boulot des musiciens de BACK ROADS est très très bon. Dans une veine rock hard musclée avec du southern rock à l'intérieur, BACK ROADS se pose-là !

Parmi les morceaux de "Back Roads", « Flesh Of The World », « The Running Man » ou « The Escape », qui lorgne du côté du tube « Don't Believe A Word » des mythiques THIN LIZZY, tiennent la dragée haute aux combos européens qui font la une des journaux spécialisés. Que dire de « Mister Gray » ? Il est superbe, point. Le rythme est vif comme une saillie et le riff est excellent. Et le solo, il est comment ? Brillant, tout simplement ! D’ailleurs, la doublette de gratteux Christophe Olivères et Fabrice Dutour tissent des soli de très haute volé (« Ashamed », « Flesh Of The World », « Invisible Woman », « Rambling Heart »...), sur toutes les pièces de l’album.
Mon titre préféré est le rapide « Opening Night ». En voiture, c’est le PV garanti ! Les chœurs qui lui donnent un petit côté 70’s sont bien cools. « Rambling Heart », la ballade qui clôt l’album, est sympa avec son côté LED ZEPPELIN.
En fait, c’est peut-être « Back Roads », le morceau d’ouverture, qui est le petit bémol de ce premier album réussi. Et encore... Un petit détail qui ne doit pas vous retenir d’aller les écouter si BACK ROADS passe près de chez vous. N’hésitez pas, franchement !

Blogger : Jean-Baptiste Quentin
Au sujet de l'auteur
Jean-Baptiste Quentin
Jean-Baptiste Quentin, dit Jibé, a été biberonné pendant le lycée à la presse hard rock naissante (Enfer Magazine, Metal Attack...). Il est passionné des musiques metal depuis que sa tante lui a offert "Machine Head", de qui vous savez, pour ses huit ans. Photojournaliste tout terrain (PQR et agence de communication), Jibé écume depuis 25 ans les salles de répétition et de concerts de la Normandie, au service du rock sous toutes ses formes, pour la presse locale, des fanzines et webzines. Appareil photo en bandoulière et carnet de notes à la main, il apporte sa pierre à la diffusion du rock. Un parcours ponctué par un investissement comme blogueur de HARD FORCE, toujours sur la brèche !
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK