2 décembre 2015, 19:08

GHOST @ Clermont-Ferrand (La Coopérative de Mai)

par Rama


Avec l’exceptionnel « Meliora », les Suédois GHOST ont définitivement marqué l’année 2015. Un “buzz” métallique qui se confirme puisque le groupe a ajouté dernièrement 7 nouvelles dates à sa tournée hexagonale pour le début du mois de février 2016. Paradoxalement, ce rendez-vous clermontois n’est pas sold-out puisque nous sommes environ 900. L’encens se consume et envahit progressivement l’atmosphère déjà emplie par la diffusion d’œuvres religieuses classiques. Les Nameless Ghouls se présentent alors sur l’entame de "Spirit", devançant ainsi Papa Emeritus, troisième du nom, qui investit la place par le centre. Le rituel religieux est ainsi lancé sous les clameurs des fidèles. L’ambiance sombre et stylisée dévoile une scène à deux niveaux. Le niveau supérieur est dédié à la batterie (à gauche) et au clavier (à droite). Les Nameless Ghouls qui manient les instruments à cordes sont alors au niveau inférieur mais n’y resteront pas figés, se déplaçant continuellement.

"From the Pinnacle to the Pit" prend la relève et le pape morbide fait monter la température en incitant au prêche. Inutile, tant la Coopérative de Mai est déjà sous son emprise… Le backdrop complète l’ambiance occulte et illustre un énorme vitrail. La sophistication est également musicale car sous les masques se cachent surtout de talentueux musiciens. A l’image de "Con Clavi Con Dio" enchaîné directement à "Per Aspera ad Inferi", tout est fluide et maîtrisé : un ravissement diabolique. Là, deux nonnes sont présentées par Papa Emeritus qui explique avec beaucoup d’humour qu’elles feront des offrandes aux premiers rangs pour illustrer le morceau "Body And Blood". Pendant l’interlude instrumental "Devil Church", le frontman s’éclipse pour se changer. Le point d’orgue est atteint à mi-set avec "Cirice" et son implacable riff à la SLAYER : magistral et jouissif !

Le chanteur arbore désormais un costard de dandy très classieux et use de la gestuelle théâtrale. Le groupe interprète alors trois titres issus de « Meliora » à la suite : le mélancolique "He Is", l’intense "Absolution", le psyché "Mummy Dust". Trois pièces parfaitement délivrées (encore) et qui résument la richesse musicale d’un combo au summum. Les mercis se multiplient avant une partie en électro-acoustique plus intimiste. Seuls les trois instruments à cordes accompagnent alors Papa Emeritus  sur "Jigolo Har Megiddo", "Ghuleh/Zombie Queen" et la reprise de Roky Erickson, "If You Have Ghosts", qui traite de l’orgasme…

Le pape et ses Ghouls nous saluent et nous remercient avant de clore la messe noire avec "Monstrance Clock". Là, le groupe profitera de la pénombre pour disparaître pendant le final lyrique a capella… Le jusqu’auboutisme à la suédoise, sans doute.


Toutes les photos du concert par Tilco sont sur le site.


Au sujet de l'auteur
Rama
Passionné par la scène metal, il écume les salles de concerts hexagonales depuis 1990. Afin de partager ses expériences live avec le plus grand nombre, il fonde en 2007 le site spécialisé Riff On Stage. C’est par ce biais qu’il entre en contact avec HARD FORCE et intègre l’équipe en 2012.
Ses autres publications

2 commentaires

David Giganon
le 24 déc. 2015 à 15:58
au première loge et ma fille....sur scène
David Giganon
le 24 déc. 2015 à 15:59
et super concert à la Coop.....<br />
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK