27 décembre 2015, 10:50

Le HeavyPsychoDivan

Frédéric Leclercq


Fred Leclercq, musicien polyvalent et talentueux, bassiste de DRAGONFORCE, s'est allongé sur mon divan virtuel.


Peux-tu me parler d’un souvenir marquant de ton enfance ou de ton adolescence ? Explique-nous ce choix…
Je me suis fait operer des yeux quand j'étais adolescent et j'ai passé une journée "aveugle", avec des bandages sur les yeux. J'avais une seule k7 dans mon walkman que j'ai écoutée en boucle, « Dr. Feelgood » de MÖTLEY CRÜE. Le fait d'avoir été privé d'un sens m'a fait ressentir la musique différemment, plus intensément. C'est un souvenir marquant car aujourdhui encore, j'éprouve de fortes sensations à l'écoute de cet album. Et comme la musique est ma passion, c'est un souvenir agréable. Et, je te rassure, indolore – jusqu'au lendemain quand il a fallu décoller mes paupières couvertes de sang coagulé…

Quelle(s) passion(s) as-tu en dehors de la musique ?
La cuisine, j'adore cuisiner et également bien manger ; les jeux vidéo – plus particulièrement ceux des années 80 et 90 ; le cinéma – surtout les films d'horreur ; et dormir. J'adore dormir, je ne le fais pas assez à mon goût quand je suis en tournée.

Quel est ton fantasme le plus fou, pas forcément sexuel ?
C'est un fantasme et en même temps, quelque chose qui me terrorise : pouvoir entendre ce que les gens pensent. J'ai un cerveau qui carbure et des idées qui s'entrechoquent en permanence. Parfois, je m'amuse à expliquer à ma petite amie ce à quoi je suis en train de penser, les associations d'idées qui se forment.. Elle me regarde souvent d'un air circonspect, voire navré, mais ça la fait bien rire aussi. Donc, j'aimerais savoir ce que cela donne dans la tête des autres. Mais en même temps, ça me donne le tournis : je me retrouve parfois au milieu d'un lieu public et suis pris de vertige en m'imaginant les pensées de chacun qui m'arrivent au même moment. Je les entends presque. Cela contribue à mon côté agoraphobe...
 

« J'aimerais  pouvoir entendre ce que les gens pensent. »


 

As-tu une icône ? Si oui, pourquoi ce choix ?
Question difficile. Je suis dessus depuis 20 minutes, j'ai écrit puis effacé puis j'ai recommencé et encore effacé. Je ne sais pas. Il y a beaucoup de noms qui me viennent à l'esprit mais aucun ne me parle assez pour que je le choisisse plutôt qu'un autre. Désolé !

​Tu as carte blanche pour diriger la France pendant 24 heures. Quelles seraient tes décisions, tes mesures ?
Houla ! Mmm... ça serait un beau bordel, tiens. Je pense que si j'étais au pouvoir pendant 24 heures, j'en profiterais surtout un max comme eux le font le reste du temps ! Tout pour ma pomme, hop ! Et sinon, à 23h59, je redonnerais le pouvoir au peuple et je brûlerais toute la classe politique, histoire de partir en beauté.

Un message pour cette fin d’année 2015 ?
J'espère que tout le monde passera de bonnes fêtes, pour ma part je pars à Tokyo. Merci aux fans français pour leur soutien, continuez à vous évader en musique. J'ai pas mal de choses dans les tuyaux pour 2016 et j'ai hâte de pouvoir vous en parler. Ciao !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK