5 février 2016, 15:15

Pepper Keenan de DOWN s'exprime

suite au dérapage de Phil Anselmo

Suite à la polémique suscitée par Phil Anselmo, Pepper Keenan, guitariste de DOWN et de CORROSION OF CONFORMITY, pas spécialement célèbre pour sa propension à se répandre sur les réseaux sociaux, a publié un post sur sa page Facebook pour exprimer ses sentiments suite au dérapage de son chanteur. Il se dit très attristé par son attitude et souligne qu’il trouve « de très mauvais goût et inacceptable » que ce dernier ait prétendu que son salut nazi et son « White power ! » étaient une blague en référence au vin blanc qu’il aurait bu backstage.

« Cette philosophie est aux antipodes de ce que je suis. (…) Je considère la musique comme un don universel destiné à tous. En tant qu’habitant de la Nouvelle-Orléans et fier de l’être, la vie consiste pour moi à célébrer la diversité à travers la musique, elle est là pour rassembler les gens, pas pour qu’ils se déchirent. Je ne parlerai pas pour Phil mais je le connais depuis extrêmement longtemps et je sais que son cœur n’est pas rempli de haine. » Pepper  dit espérer que ce dernier va se livrer à l’introspection, se recadrer et « commencer le processus qui lui permettra de se guérir et de guérir aussi ceux qu’il a touchés à travers sa musique.

Avec DOWN, Philip et moi avons composé dans le passé de nombreuses chansons belles et puissantes qui ont été une source d’inspiration positive pour des gens de tous horizons. Elles en ont aidé beaucoup à relever la tête dans les heures les plus sombres de leur existence. Je ne considère pas ceci comme un acquis et il faut toujours l’avoir en tête pour garder les pieds sur terre, rester humble et reconnaissant.

Selon moi, quand on est musicien ou artiste, on a la possibilité d’aider à améliorer le monde.

J’accepte les excuses de Phil et je crois qu’il le peut.

Je serai là si besoin est.

Amour et respect. »


Un joli message qui, pas plus que les doubles excuses de l'ex-frontman de PANTERA, d'abord à ceux qu'il a blessés par son attitude et à ses fans, puis à DOWN, n'a ému le Civic Center de New Orleans où devait se produire le groupe le 8 février. Comme il y a 48 heures au FortaRock aux Pays-Bas, l'organisateur a annulé le concert. « Nous ne tolérons pas l’intolérance et il n’y a pas la place pour cet état d’esprit dans notre salle ni dans notre ville » a-t-il annoncé dans un communiqué de presse. Non sans préciser qu’il a fait un don à la Jewish Federation de la Nouvelle-Orléans. Un débordement qui n'a pas fini de faire des vagues…
 

Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications

3 commentaires

User : UncleFester
UncleFester
le 05 févr. 2016 à 16:58
je le préférais quand il entraînait Laure Manaudou !
User : Fishanselmo
Fishanselmo
le 05 févr. 2016 à 20:24
"Nous ne tolérons pas l’intolérance" XD
User : David Berger
David Berger
le 06 févr. 2016 à 18:45
putain il a pris un coup ! Vivement qu'il réintègre Corrosion Of Conformity , Wiseblooooddd!!!! <br />
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK