10 avril 2016, 20:17

BLACKRAIN

"Released"

Album : Released

Les haut-savoyards BLACKRAIN continuent leur aventure. Les 4 ninjas des montagnes sacrées ont financé ce cinquième album avec une campagne de crowfunding (Pledge Music) digne des plus grands, sont allés à Los Angeles, et ont enregistré « Released » avec Jack Douglas (AEROSMITH, John Lennon, CHEAP TRICK…) aux mannettes. Warren Huart, a mixé les titres au Spitfire Studio à Laurel Canyon. Ils ont aussi signé chez UDR Music, le label de feu Lemmy de MOTÖRHEAD. The Power of Sleazy Annecy !

« Back In Town » ouvre l’album et était la première vidéo single de cet album. Ca rock d’entrée, ça groove, ça pulse et ça vous met dans un état de douce euphorie heavy glam. Le refrain est hyper efficace ! Un peu de picking, une rythmique à la WASP de la grande époque, une voix posée comme il faut sur « Mind Control » et son atmosphère globale rock et mélancolique à la WHO. Intro orchestrale, guitares et vocaux eighties rappelant Blackie Lawless mixé à Jon Bon Jovi des débuts, « Killing Me » me fait penser à la B.O d’un film américain où un boxeur s’entrainerait avant d’aller au combat final. Un mid tempo puissant.

« Run Tiger Run » est un hit très rock FM, avec tous les ingrédients radio friendly. Les guitares d’Axel « Max2 » sont mélodiquement parfaites et bourrées de feeling. Un single potentiel ! « Puppet On A String », le titre suivant est un cocktail de la grande vague Hard US (RATT, SKID ROW, FASTER PUSSYCAT…) avec un refrain digne du Rocky Horror Picture Show. Une petite dédicace vocale au « Walk This Way », un piano honky tonk, de multiples pistes vocales et une musique qui sert avant tout la chanson. Un titre pour faire chanter les foules.

Les mots ne suffisent pas, Swann le guitariste chanteur le dit bien. Un titre très époque glam rock à la Top of the Pops où les groupies se déhanchent et tout est doré et argenté ! Intro parlé à la Alice Cooper, « Eat You Alive » est très inspiré de l’œuvre de Vincent Furnier. C’est bien classic rock comme il faut ! « Home » est un mid tempo à la GUNS N’ROSES, Swan sait composer, Axel joue comme si demain était la fin du monde. Frank Frusetta (batterie) et Mathieu de la Roche (basse) assurent sur tout l’album. « For Your Love » est une cover des YARDBIRDS et les BLACKRAIN ont la maturité de l’avoir adapté à leur sauce et en avoir fait un titre propre. Ils le jouaient en live avant leur renaissance et ça tuait déjà ! Un autre single potentiel.

« Fade To Black » n’est pas une cover de METALLICA mais un titre qui porte bien son nom : piano, mélancolie, refrain accrocheur, lignes de guitares parfaitement distillées… « Electric Blues » est dans la direction musicale du groupe en 2016 : du rock aux influences multiples, à savoir des années 70 aux années 2K. « Rock My Funeral » fait probablement s’exprimer Jack Douglas au début. Let’s Go ! Riff entrainant. Multiples pistes vocales. Un gros titre heavy rock qui fait taper du pied et remuer les cervicales sans entorse. Encore un single potentiel !

Une dernière prière ? David Bowie sort de ce corps ! Quel talent de composition… Il y a enfin un titre « ghost » bonus bien metal punkoïde avec un rappel vocal avec ses ooooh hey hey hey !

Ce n’est plus It Begins mais It Follows Its Way To The Top. Les BLACKRAIN poursuivent musicalement ce qu’ils ont construit depuis 10 ans, en optimisant le tableau artistique. Le travail de composition et d’arrangements est phénoménal. Jack Douglas a joué probablement un rôle de chef d’orchestre sur la globalité de « Released » et sur la prononciation english parfaite de Swann, le compositeur de la libération. Look sobre, musique joviale, entêtante, de gros singles potentiels. Les hommes de la Pluie Noire sont les architectes d’un Arc En Ciel mélodique et émotionnellement rock catchy et touchant.

Avec BLACKRAIN, on va faire la Rioule, ne pas avoir la Niard ! Merci la Yaute ! (en savoyard dans le texte)

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK