14 novembre 2016, 16:37

HEAVY DUTY

Interview Chris et Ivan - Le jeu ne fait que commencer !

Les Sudistes HEAVY DUTY sortent leur quatrième réalisation (Symbol Muzik/Brennus) intitulée « Endgame », l’album de la maturité artistique dans tous les sens du terme. Ivan, le chanteur, et Chris, le batteur, en parfaits gentlemen, se livrent à nous sans retenue sur la musique en général et la leur en particulier, le groupe, leurs influences. Press Start to play the game, le jeu ne fait que commencer !


Que signifie « Endgame », le titre de votre nouvel album ?
Chris :
Cela représente la fin d’un cycle. Pas forcément pour HEAVY DUTY mais pour l’humanité. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à un tournant et si ce virage n’est pas pris comme il faut, on va droit dans le mur. Que ce soit au niveau de l’écologie, des guerres, des gens qui n’ont rien par rapport à ceux qui ont tout… Il faut réagir avant qu’il ne soit trop tard.

L'artwork est très cinématographique. Expliquez-nous ce choix artistique.
Ivan : Là aussi c’est un virage par rapport à ce que l’on avait fait auparavant. Jusque-là, nos pochettes avaient plutôt un côté sombre avec une idée de résistance. Là, on est parti dans quelque chose qui claque, avec de la couleur qui saute un peu plus à la gueule. C’est de loin la pochette que je préfère.
Chris : Etant un grand fan de Tarantino, j’ai voulu qu’on parte dans l’esprit d’une affiche de film à la Grindhouse…

Quels sont vos trois films préférés et pourquoi ?
Ivan :
Pas forcément dans l’ordre : Alien, le huitième passager, parce que j’adore Sigourney Weaver et Ridley Scott et que ce film m’a marqué. Akira, parce que je suis fan de manga et que le scénario est génial, même si la BD est encore mieux que le film, et Casino de Scorsese que je revois régulièrement. Des acteurs fabuleux, un scénario incroyable… Tout me plaît là-dedans.
Chris : J’adore Scorsese moi aussi, alors je dirais Les Affranchis, Pulp Fiction de Tarantino dont j’aime toute la filmographie, et en film français, disons Le Cave se rebiffe pour la verve d’Audiard qui est une inspiration quotidienne.

Pourquoi avoir sorti au printemps « Back In Business… », un EP intermédiaire disponible gratuitement en téléchargement ?
Ivan : Tout simplement pour faire du teasing en attendant la sortie de l’album. Il y avait un quatrième titre, “Some Kind Of Dream”, qui aurait pu figurer sur le CD, mais il aurait été un peu ‘hors-sujet’ sur « Endgame », et cela nous a permis de ne pas le mettre au placard. Quant au titre « Back In Business… », c’était pour montrer que le groupe avait été silencieux mais qu’il existait encore pour ceux qui se posaient des questions. Que l’on remettait le couvert et que l’on n’allait pas faire semblant de le faire.
 

« On voulait s'approprier un morceau de LYNYRD SKYNYRD pour le faire sonner comme HEAVY DUTY, sans le dénaturer. Je pense que l’on a réussi notre pari. » - Chris



Pourquoi une reprise de LYNYRD SKYNYRD ?
Chris : C’est un des groupes majeurs qui m’ont influencé quand j’ai commencé la musique. J’ai toujours eu envie de faire une reprise de LYNYRD, mais je n’avais jamais trouvé le bon moment ni les bonnes personnes. Là, il s’est avéré qu’après avoir bossé sur différents projets, et surtout une version électro-acoustique de HEAVY DUTY pour des concerts que l’on a faits il y a un an et demi, on pouvait enfin proposer quelque chose de bien avec Ivan. S’approprier un morceau de LYNYRD SKYNYRD pour le faire sonner comme HEAVY DUTY, sans le dénaturer. Je pense que l’on a réussi notre pari.
Ivan : Ça fait vraiment partie intégrante du set, on le reprend désormais systématiquement en concert. C’était mieux que de jouer la “facilité” en reprenant un grand classique de METALLICA, par exemple, même s’il nous arrive parfois de jouer “Creeping Death” sur scène. Il y a aussi une grosse partie solo pour Alain qui montre vraiment toute l’étendue de son talent de choruseur à feeling que l’on retrouve de moins en moins dans l’univers du metal en France.

Comment composez-vous ?
C’est souvent le même processus : Chris et Alain se retrouvent au local pour faire tourner des riffs avec des idées qu’ils ont eues. Ils commencent à modeler quelque chose et j’interviens ensuite sur la base de ce qu’ils me proposent. Je commence par faire des mélodies en yaourt et une fois que le flow et la mélodie conviennent à tout le monde, il faut écrire le texte.
Chris : Ça part soit d’une idée de riff d’Alain que j’habille un peu ou d’un rythme de batterie, comme “Fake” où j’avais envie d’un pattern que l’on retient, un peu comme “I Love It Loud” de KISS où, quand l’intro commence, on identifie tout de suite le morceau. Alain et moi composons 90 % de nos titres.
 

« Je m’inspire de choses vécues ou qui me touchent. » - Ivan



Et les textes ? Quelles sont les grandes thématiques abordées ?
Ivan : Je m’inspire de choses vécues ou qui me touchent. J’ai un peu plus de mal à créer des histoires montées de toutes pièces. “At Any Price” est une critique de la société actuelle, avec ce côté réussite à tout prix en peu de temps et en en foutant le moins possible. On a certaines valeurs et on a parfois un peu de mal à se retrouver dans le monde dans lequel on vit.
Chris : Pour ma part, c’est vraiment la série “Game Of Thrones” qui m’a inspiré les paroles de “The Crows”.

Ivan, comment travailles-tu ta voix ?
Je travaille plusieurs fois par semaine au niveau technique avec des vocalises assez classiques, comme tous les chanteurs. Mais après, ces derniers temps, j’ai bossé de manière plus spécifique par rapport à HEAVY DUTY, pour trouver une manière de chanter “économisante”. Comme il y a des screams et beaucoup de voix claires et vraiment chantées, il faut réussir à trouver un bon équilibre dans l’énergie de la voix pour pouvoir faire des concerts d’une certaine longueur, sans finir à la ramasse. Il y a un vrai travail sur la voix saturée qui est intéressant à faire. Pour l’instant, je n’ai pas encore pris contact avec des coaches par rapport à ça, bien qu’il y en ait un très bon en France, David Féron. Je m’inspire de ses vidéos et de ses tutos. 

Si tu devais aller chanter dans un groupe international, qui choisirais-tu et pourquoi ?
TREMONTI (le groupe solo du guitariste d’ALTER BRIDGE dans lequel il chante également). Si je pouvais chanter dans un groupe avec lui, je serais sensiblement dans le même genre de mélodies que lui, je pense. Mais je rajouterais un peu plus de versatilité vocale, un peu de scream, mais pas beaucoup car à mon avis, ça ne doit pas être trop sa tasse de thé…

Et toi Chris ?
J’ai toujours rêvé d’être Tommy Aldridge à la place de Tommy Aldridge, pour pouvoir jouer dans le groupe d'Ozzy Osbourne ou dans WHITESNAKE…

Parlez-nous du titre “Because”, votre dernière lyric-video…
Ivan : C’est l’histoire d’un mec sous l’emprise d’une femme qui lui met la misère. Qui n’arrive pas à s’affirmer dans son couple et qui subit. Quelqu’un qui est enfermé dans une situation et n’arrive pas à trouver les ressources nécessaires pour dire : « Fuck, ça me casse les couilles et je vais faire mon truc à moi. »

Qui a eu l'idée du duo avec votre première chanteuse? La boucle est bouclée ?
Chris :
Alain et moi, on avait bien aimé travailler avec Michaelle sur notre premier album (« What We’ve Been Through » sorti en 2010). Après, il y a eu des divergences. On avait envie de faire une musique un peu plus agressive, avec du chant un peu plus rentre-dedans et un chanteur. Pendant un moment, il y a eu un froid entre nous parce que dans les séparations, il y en a toujours un qui s’est fait virer et forcément, ça ne fait pas plaisir. J’ai repris contact avec elle en début d’année parce que depuis un an ou deux, je me disais que ça serait cool d’avoir un duo Ivan-Michaelle. Le contact s’est bien passé, elle était ravie. Elle a amené sa patte, les deux voix matchent vraiment bien et le résultat sur “Complete” a dépassé mes espérances. On peut dire effectivement que la boucle est bouclée puisqu’aujourd’hui, jour de notre release party (interview réalisée le 29 octobre), elle sera là pour chanter le titre. Et dans la foulée, Vincent, le premier bassiste, nous rejoindra tous les trois pour jouer deux morceaux du premier album.
Ivan : C’est un beau clin d’œil.
 

« “100 000 Times” est vraiment particulier pour moi. Il représente un virage en matière de maturité pour le groupe. » - Ivan


Pourquoi avoir réenregistré ce gros hit, “100,000 Times” ?
Chris : Parce que le mix sur le précédent album ne le mettait pas assez en valeur et qu’il méritait une deuxième chance.
Ivan : Ce titre est vraiment particulier pour moi. Il représente un virage en matière de maturité pour le groupe. Je me rappelle très précisément des premières fois où on l’a fait tourner au local, j’avais les poils qui se dressaient parce qu’il réunissait tout un tas de choses que l’on aime et que l’on avait réussi à faire fonctionner ensemble. Pour moi, avec HEAVY DUTY, il y a eu un avant et un après “100,000 Times”. J’ai également retrouvé cette sensation les premières fois où l’on a joué “The Will”, un des morceaux du nouvel album.

“Fake”, c'est quoi ?
Dans le refrain, je dis que je promets de ne jamais “devenir faux”. Ça correspond à nos valeurs, toujours rester droits dans nos bottes. Avancer à notre manière, tant bien que mal, sans faire de compromis.
Chris : Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel qui réfléchit, comme disait ce bon Audiard (rires) !

Votre nouvel album s’achève sur “So Far Away”, une superbe chanson acoustique. De quoi parle-t-elle ?
A la mort d’un être proche, comme pour moi celle de mon père il y a quelques années, tu t’aperçois que si la mort sépare, elle rapproche aussi énormément au niveau de l’esprit. Tous les moments forts ressurgissent et t’aident au quotidien à oublier une partie du chagrin.


Le moment metalhead : un nom de groupe, une émotion avec le même nombre de mots que comporte celui du groupe.
DISTURBED…
Chris : Draimoniaque !
Ivan : Tranchant.

MÖTLEY CRÜE…
Chris : Tommy Lee.
Ivan : Pantalons cloutés.

Michael Schenker GROUP…
Chris : Mon guitariste préféré. Avec Randy Rhoads, Dimebag Darrell et Zakk Wylde.
Ivan : The Mad Axeman.

FIVE FINGER DEATH PUNCH…
Ivan : Bien dans ta gueule.
Chris : Giroflée à cinq feuilles. La baffe.

BLACK SABBATH…
Chris : Influence majeure.
Ivan : Le triton. La musique du diable.

BLACK STONE CHERRY…
Ivan : Gros son ricain.
Chris : Rock sudiste 2.0.

KISS…
Chris : Prince.
Ivan : Langue.

STEEL PANTHER…
Chris :
Slip panthère.
Ivan : Strip-tease.

C’est quoi vos trois groupes de hard rock ou metal français préférés ?
Ivan : BUKOWSKI, GOJIRA, HYPNO5E.
Chris : GOJIRA, HEADCHARGER et TRUST, pour le côté madeleine de Proust.

Quelles sont les actualités prochaines de HD ?
Ivan :
Les concerts que l’on a jusqu’à fin janvier. Ensuite, ça sera du démarchage pour essayer de continuer à défendre l’album et à avoir le plus de visibilité possible, de se plugger sur des concerts et des festivals. Même si c’est très difficile de toquer à certaines portes et d’avoir une réponse…

“Highway To Hell” ou “Paradise City” ?
Ivan : Dur de choisir… “Paradise City”.
Chris : “Paradise City” même si pour aller à Paradise City, il faut parfois emprunter le Highway To Hell. Merci pour l’interview Laurent.


Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK