5 janvier 2017, 19:22

GOTTHARD

"Silver"

Album : Silver

« Silver » : 25 ans de carrière du groupe avec de nombreux hauts et un bas significatif qu’a été le décès prématuré de son excellent chanteur historique, fauché dans un accident de la route aux USA (RIP Steve Lee).

« Silver » : le troisième album avec le chanteur Nic Maeder, et digne successeur de « Firebirth » et « Bang ».

« Silver » : des noces d'argent avec un public fidèle. La tournée européenne à venir sera sûrement une belle fête !

« Silver » : le célèbre Charlie Bauerfeind (HELLOWEEN, BLIND GUARDIAN, « Bang » de GOTTHARD…) est à la production, grandement aidé de Leo Leoni, le guitariste compositeur et leader du groupe. Tout a été enregistré au Yellow House Studio à Lugano.

« Silver » : un album qui va à l’essentiel – 13 titres de Classic Hard Rock de 3 minutes 30 en moyenne.

GOTTHARD ouvre donc les hostilités avec "Silver River", un morceau à l'intro tribale, très seventies remis au goût du jour niveau prod’, les claviers sont présents et soutenants. Solo de guitare hyper efficace. “Electrified” est PURPLE-like également, la paire guitaristique et la section rythmique envoient du rock hard. Le travail vocal de Nic Maeder est électrisant. “Everything Inside” reste dans le même esprit avec, dans son approche, une touche cette fois-ci Coverdalienne de la grande époque. Les riffs vibrants de Leoni couplés à la voix éraillée de Maeder sont chaleureusement parfaits.

“Tequila Symphony #5” est entraînant, positif, en mid-tempo. Les notes piquées des claviers, façon Beethoven, rappellent le côté symphonique du titre. “Stay With Me” est le premier single de l'album, publié le 18 novembre dernier. Une musique prenante, un refrain accrocheur et efficace. Une grosse power-ballad que Leoni & Co savent pondre. Recette GOTTHARDienne. Tout comme “Only Love Is Real” avec ses arrangements classiques, ses lignes magnifiques de violon et ses chœurs finaux. Une touche à la QUEEN que ne renierait pas Leo Leoni. Le titre “Beautiful” reprend le travail là où BON JOVI l'a laissé après l’album « New Jersey ». Cette chanson radio-friendly, hyper accessible et assez euphorisante, dissèque la beauté des choses chez l'humain. Plus fort que tous les tranquillisants du monde. « We could be beautiful » ? Oui !

“My Oh My” est heavy, même le titre le plus heavy de « Silver », avec son riff de départ genre "fist in your face" un peu à la AC/DC. Le spectre de Steve Lee plane fortement sur cette pépite. Maeder, en surfeur vocal d'argent, brille sur ce morceau. L'intro/outro au piano est somptueuse. “Reason For This” est un des hits de l'album avec ses lignes de clavier simples, qui entrent dans votre tête et tournent en boucle. L'architecture sonore est sublime. Il y a tout ce qu'il faut pour que ce soit une grande chanson classique. “Miss Me” est un titre plutôt original, mid tempo avec des éléments mixtes rappelant le “Black Hole Sun” de SOUNDGARDEN et des titres de l'époque fin des années 1990 de GOTTHARD.

Un album des Suisses sans ballade avec guitares acoustiques est un repas sans fromage (elle est facile, je l’avoue). Cependant, c’est inenvisageable ! “Why”, avec son côté power-ballad, en est un exemple parfait. Le duo voix-guitare acoustique sur “Not Fooling Anyone” ne dupe personne. Leo et Nic savent faire ! La chanson est superbement arrangée (cordes, basse), c’est mélodiquement exquis. Un nouveau “One Life, One Soul” ? Un bon moment unplugged si le groupe décide de l'inclure dans sa future set-list. “Blame On Me” clôt l'album sur un hard rock boogie speed avec tous les ingrédients musicaux qu'il faut.

« Silver » : c'est de l'argent en barre.

« Silver » : un album un peu moins hard que « Bang » mais un bijou musical punchy, catchy avec des soupçons old school alliant tout ce que sait faire le groupe mature à souhait.

« Silver » : son écoute fait durcir toutes les zones anatomiques du plaisir... Fans de SLAYER, vous pouvez essayer...

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK