7 janvier 2017, 9:35

BLACK STAR RIDERS

"Heavy Fire"

Album : Heavy Fire

BLACK STAR RIDERS publie un troisième épisode musical intitulé « Heavy Fire ». Ce titre bien rock est la métaphore « de la vision conceptualisée du monde où nous vivons ! » selon Damon Johnson, guitariste et compositeur du groupe.
« Heavy Fire » est indéniablement un album plus mature musicalement, plus abouti que les 2 précédents qui étaient déjà excellents. Le duo Warwick/Johnson fonctionne à merveille et pond des compositions de hard rock qui vont à l'essentiel. Il y a du riff hyper efficace ("Heavy Fire", "Letting Go Of Me", "When The Night Comes In"). Warwick nous raconte des histoires avec le spectre de feu-Phil Lynott sur "Letting Go Of Me", "Dancing With The Wrong Girl" ou encore "True Blue Kid" à la façon d'un Pat Travers dont la musique est Gorham-ienne ici (guitariste historique de THIN LIZZY).
Il y a des chœurs féminins derrière un Warwick en crooner rocker, accompagné de la paire guitaristique Johnson/Gorham, sur "Ticket To Rise". Il y en a aussi sur "When The Night Comes In". Cette première lyric-vidéo montre tout le talent de créativité artistique du groupe : tempo entraînant, simplicité de la chanson, refrain accrocheur. Il y a du Joe Strummer de THE CLASH dans l'interprétation énergique de Ricky Warwick !
"Testify Or Say Goodbye", le second single de l’album, est un mélange Motown/THIN LIZZY avec une forte identité BLACK STAR RIDERS ! C’est une pure merveille rock, le refrain doublé vocalement avec sa ligne mélodique de guitares tue. "Thinking About You Could Get Me Killed" débute avec une grosse ligne de basse bien heavy de Robbie Crane, le titre mid-tempo est un bijou de classic heavy-rock. "Cold War Love" lui, débute comme une ballade un peu rock à la U2 des 80's et s’énerve sur les refrains. Ricky Warwick est un songwritter talentueux et son jumeau Damon Johnson également, la section rythmique DeGrasso/Crane est puissante et n’est plus à présenter.
La différence générationnelle guitaristique Gorham/Johnson est hyper efficace. Comme quoi, le talent est transgénérationnel ! « Heavy Fire » n’est pas un tribute à THIN LIZZY. Il est comme son nom l’indique, du feu et du rock heavy, avec une signature sonore bien établie !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK