4 août 2018, 11:19

DORO

• "Forever Warriors / Forever United"

Album : Forever Warriors, Forever United

Doro, la Reine du Metal, la légende allemande, nous offre deux albums à la thématique "Forever" : il y a du "Warrior" (du guerrier) et de l'"United" (de l’unité). De bonnes thématiques heavy et metal.

Le tome 1 serait plus sauvage, plus heavy et le 2 plus introspectif.

Doro a également invité une bande de potes sur ses deux albums : Doug Aldrich (THE DEAD DAISIES), Tommy Bolan (ex-WARLOCK), Ross The Boss (ex-MANOWAR) aux guitares, et Mille Petrozza (KREATOR), Johan Hegg (AMON AMARTH), Chuck Billy (TESTAMENT), feu Warrel Dane (NEVERMORE), Jeff Waters (ANNIHILATOR), Rock'n'Rolf (RUNNING WILD) inviités au chant.

Dans « Forever Warriors », ça kicke d’entrée avec le hit classique "All For Metal", nouveau "All We Are" de la période WARLOCK, avec ses chœurs à la MANOWAR. "Bastardos" roule comme un titre speed de JUDAS PRIEST. Après un concert au Norway Rock, à 5 heures du matin, Doro jamme avec ses musiciens et ainsi est né le titre "If I Can’t Have You, No One Will". Johann Hegg d’AMON AMARTH chante avec la déesse allemande sur ce titre bien heavy qui débute très lentement. Une vraie ballade sombre. Doro exprime toute sa mélancolie avec sa jolie voix sur ce qui l’anime depuis des années. Une véritable "Soldier Of Metal". Une base mid-tempo avec une orchestration symphonique, un solo de guitare qui pleure ! Elle enchaîne avec le radio-friendly rock "Turn It Up". La chanteuse va à l’essentiel. Aucun compromis. Les chœurs assurent derrière, c’est catchy, ça fait headbanguer !

Avec "Blood Sweat And Rock 'n' Roll", on est dans le même trip ! Des paroles simples, c’est hard rock. Un refrain à la Sunset Strip, de la grande époque chevelue et musicale de MTV. Doro n’a jamais caché sa passion pour Coverdale et WHITESNAKE, (son premier groupe s’appelait SNAKEBITE), et nous délivre une petite reprise proche de l’originale avec un punch un peu plus heavy : "Don’t Break My Heart Again". Un excellent titre reste un excellent titre quand il est aussi bien interprété. "Love’s Gone To Hell" est un mid-tempo avec un riff qui ressemble à "Too Young To Fall In Love" de MÖTLEY CRÜE dans la structure centrale. C’est lent, c’est prenant et envoûtant. L’avant-dernier titre, "Freunde Fürs Leben", est entièrement chanté en allemand sur une base heavy mid-tempo, encore. Le refrain est parfait pour toutes les radios rock. Doro achève son tome heavy avec "Backstage To Heaven". C’est entraînant et chantant comme Pesch sait le faire surtout sur les refrains avec les chœurs bien metal de Helge Schneider. Du bon classic-heavy metal et un solo de saxophone sur le break. « In the moonlight, after midnight, I’ll be waiting at the Backstage to heaven... ». Nous aussi !

Dans « Forever United », c’est une autre histoire. Un album censé être plus émotionnel. Revenons sur l’histoire de ces 2 albums. Lemmy (MOTÖRHEAD), un des amis les plus proches de Doro, venait de quitter ce monde. Super triste, le cœur brisé, la chanteuse était dans un avion où il y avait Mikkey Dee. Des idées de paroles et de mélodies pour le titre qu'allait être "Living Life To The Fullest" lui viennent à l’esprit. Elle les consigne dans son smartphone.  Quelques jours plus tard, la chanson était enregistrée à Hambourg. Un hommage à Lemmy et à son intégrité absolue.

Cet album s’ouvre sur le guerrier "Résistance" et ses chœurs énormes. Doro est enjouée et ne se laissera pas faire ! Le titre est catchy d’entrée, le refrain en français dans le titre est absolument efficace pour tous les fans de heavy metal old-school ! Les guitares de Luca Princiotta et de Bas Maas font le job et la section rythmique de Nick Douglas (basse) et de Johnny Dee (batterie) est métronomique. "Lift Me Up" ralentit la cadence comme ce qui était prévu. La production de "Heartbroken" ressemble à un titre ultra-light de RAMMSTEIN.

"It Cuts So Deep" est une ballade dans toute sa splendeur tout comme "1000 Years" et ses arrangements orchestraux majestueux. "Love Is A Sin" est plus rock dans son architecture. La chanteuse est attentionnée sur le refrain. "Fight Through The Fire" ne fait pas dans la dentelle émotionnelle, comme l’a introduit "Résistance". Back To The Future façon WARLOCK. L’album s’achève avec une sublime reprise de MOTÖRHEAD, issu de l’album « Bastards ». Le solo de basse est magnifique, l’interprétation aussi. Doro aimait vraiment Lemmy.

Doro est une sirène du heavy metal, la déesse de la musique que l’on aime. Elle reste fidèle à son style : heavy, mélodique avec tous les ingrédients old et new-school dans ce style. Sa générosité musicale s’entend avec ces 25 titres. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs du genre. Certains diront qu’il aurait fallu un seul album. Mettez votre playlist en aléatoire avec les 2 « Forever », vous passerez un très bon moment. Forever and Ever !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK