22 février 2019, 17:00

SUP

• "Dissymmetry"

Album : Dissymmetry

Si le titre "Excision" révélé en répétition début septembre 2018 laissait entrevoir un retour vers l'esprit de « Room Seven » (1997) l'écoute de l'album révèle un univers encore plus glacial que celui de « Anomaly » (1995). « Dissymetry » est un peu comme si vous étiez emprisonné dans une cellule capitonée, entravé par une camisole de force quelque part sur une planète inconnue au fin fond de l'univers. Voilà, le décor est posé.

Depuis « Hegemony » sorti en 2008, le vaisseau en forme de sphère a parcouru pas moins de onze années-lumière pour transporter son cube au fin fond de la galaxie. Cube dont nous avions eu des nouvelles en 2013 avec « CU3E », le troisième volet de la trilogie SUPURATION .

Mais revenons à cette espace dissymétrique que nous sommes invités à étudier. Cet univers n'a rien d'une théorie mathématique élaborée qui donnerait naissance à une musique hyper-complexe que seuls quelques experts en comprendrait la philosophie. Non, rien de tout cela, comme à son habitude SUP nous transporte dans un univers fait de mélodies et d'ambiances.

Tout commence avec "Dissymmetry" où l'on entend les membres de la mission chuchoter avant que ne commence le premier titre "The Chasm And Chronograph", récemment révélé par Overpowered Records, dans lequel on entend le cri d'un des membres tombant dans le gouffre. Les chants growlés et clairs alternent entre ambiance du « Cube » et celle de « Anomaly ». La froideur de cet univers ne laisse aucun espoir à un quelconque repos sous un soleil paradisiaque, c'est ce que nous fait comprendre "Sunless Rest" par son riff sombre et gothique. Enfin, "Cathedra" nous propose un riff un peu plus dansant, un titre plus dans l'esprit du « Cube » (1993). L'aventure se poursuit avec "Tribulation" dont la musicalité n'est pas sans rappeler « Room Seven ». "Hypnagogic Hop" nous fait replonger dans un univers froid qui n'est pas sans rappeler « Chronophobia » (1999). Avec "Excision", nous revenons sur des mélodies plus new-wave et un chant gothique. "The Day Of Final Hope" est le morceau le plus mélancolique de l'album sans pour autant renier la froideur générale de l'album. "Pipedream" nous renvoie à l'univers minimaliste et froid du début de l'album avant d'enchaîner sur un riff plus fluide et entraînant puis sur la touche finale de l'album "The Empty Chair" où l'on retrouve les membres de la mission chuchoter les mêmes mots comme si nous avions fait un voyage intemporel dans une dimension dont seul le groupe en maîtrise le temps.

Au final, cela valait la peine d'attendre onze ans pour obtenir un successeur à « Hegemony » car nous avons ici du grand SUP. Par conséquent, si vous connaissez l’œuvre du groupe vous ne serez pas déçu par ce nouvel épisode. Si vous découvrez et aimez, vous n'avez plus qu'à vous plongez dans un univers qui vous emmènera dans un voyage musical totalement inédit.

Blogger : Bruno Cuvelier
Au sujet de l'auteur
Bruno Cuvelier
Son intérêt pour le hard rock est né en 1980 avec "Back In Black". Rapidement, il cultive un vif intérêt pour le heavy metal et ses ramifications qui l’amèneront à devenir fan de METALLICA jusqu'au "Black Album". Anti-conformiste et novateur, le groupe représente à ses yeux une excellente synthèse de tous les styles de metal qui foisonnent à cette époque. En parallèle, c'est aussi la découverte des salles de concert et des festivals qui le passionne. L'arrivée d'Anneke van Giersbergen au sein de THE GATHERING en 1995 marquera une étape importante dans son parcours, puisqu'il suit leurs carrières respectives depuis lors. En 2014, il crée une communauté internationale de fans avant que leur retour sur scène en juin 2018 ne l'amène à rejoindre HARD FORCE. Occasionnellement animateur radio, il aime voyager et faire partager sa passion pour la musique.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK