25 février 2019, 18:10

TOTO

• "Old Is New"

Album : Old Is New

Il y a un an, un petit génie du marketing chez Sony s’est dit que ce serait bien de sortir une compilation du groupe TOTO pour ses 40 ans d’existence. C’est vrai que comme il n’y en a que 592 officielles (précisément), c’était une décision particulièrement opportune. Mais bon, pour se différencier un peu, il faudrait lui coller trois titres jamais sortis, histoire que les gogos remettent la main au portefeuille. En guise d’inédits, du réchauffé et des vieux machins réenregistrés pour l’occasion. Et là, vous vous dites : « quel intérêt ? ». Alors, si ce sont des morceaux de la trempe de ceux sortis sur « XX » en 1998, on fonce tête baissée. Mais non.

"Alone" n’est pas du mauvais TOTO, c’est une compo introduite par un gros riff typiquement "lukatherien", avec un refrain pas dégueu, et des arrangements au diapason. Pas du mauvais TOTO, mais pas de quoi se taper le cul par terre non plus. "Spanish Sea" est un "99" du pauvre, totalement dispensable, mais qui satisfera le fan le plus hardcore. C’est le troisième, "Devil’s Tower", réenregistrement d’un titre de 1981, qui fonctionne le mieux : construction jazzy mais très "power-rock" dans l’esprit, parcourue de petites touches de clavier subtiles et malines.

Bref, une compilation en demi-teinte que le fan se sera procurée par des moyens disons non officiels, pour les inédits et, l’audiophile pour une promesse : le remastering d’Elliot Scheiner. Et là, c’est la claque. Aérés, dynamiques et ultra précis sans perdre en rondeur, les tubes du groupe retrouvent une seconde vie. Le fan se lèche alors les babines d’avance : un coffret est annoncé, comprenant tous les albums époque Columbia, jusqu’à « Mindfields » inclus. Un coffret qui inclus les vinyles et les CD, accompagnés de deux ou trois trucs sympas mais surtout d’un album de 10 titres inédits comprenant les trois de la compilation.

Et c’est là que notre génie du marketing intervient : un coffret de vinyles ET de CD dans une boîte à 600$, vraiment ? Est-ce que les CDphiles vont investir un prix pareil dans une boîte de vinyles et vice versa ? Je ne sais pas vous, mais moi, non. Notre génie se reprend alors, en annonçant une box de 13 CD et là, on se dit « ouf ».

Sauf qu’au moment où vous lisez ces lignes, cette box n’est toujours pas annoncée et que le coffret ultra cher n’est accessible que par correspondance via le site officiel du groupe. Vous la voulez ? Rassurez-vous : elle est toujours disponible. Il y a du stock, même.

Un génie, j’vous dis.

Alors quid de cet "album" d’inédits ? Et ben ma foi, pas grand-chose ma brave Lucette. "Fearful Heart" aurait pu figurer sur « The Seventh One », c’est une ballade un peu énervée mais qui ne parvient jamais à décoller à cause d’un refrain très très faiblard. "In A Little While" et "Oh Why" sont des ballades, des vraies, pour le coup, chantées par un Lukather sous Tranxène mais tellement plates et autoparodiques que cela en est presque risible. "Chelsea" essaie en vain de s’inspirer de plein de trucs et au final, ne ressemble à rien. Et surtout pas à du TOTO, malgré les vocalises d’un Joseph Williams qui envoie encore, faut quand-même lui rendre ça. Puis arrive un "Struck By Lightning" maladroitement heavy, lourdingue et indigeste.

Cet effort laborieux se conclut sur un objet auditif non identifié, "We’ll Keep On Running", un morceau hybride electro/rock qui fait dans l’IMAGINE DRAGONS. On louerait l’effort d’originalité si cela ne tombait pas à plat. Mais en fait, c’est surtout moche.

Histoire d’être ton sur ton jusqu’au bout, le tout est enrobé dans une production brickwallée à grands coups de truelle de bétons armés et à vous faire décoller les tympans. C’était déjà l’apanage de « XIV » il y a quatre ans mais c’est la mode : c’est pour faire redécoller les ventes de disques on vous dit. Faut croire que ça marche parce qu’ils insistent, les bougres.

Mais si d’aventure vous mettez ce « Old Is New » sur votre chaîne, veillez à ce que le volume ne soit pas trop fort sinon, vous retrouverez vos boomers dans la cuisine. Enfin, pour cela encore faudrait-il pouvoir l’acheter en "stand-alone" un jour hein ? Mais ça, ce sera seulement si notre génie du marketing se sort les doigts...

Blogger : Pierre Graffin
Au sujet de l'auteur
Pierre Graffin
Un samedi de 1983, un concert diffusé aux "Enfants du Rock", sur Antenne 2 (cela ne nous rajeunit pas !) : une tournée de GENESIS, celle de l'album où figure "Mama", titre qui fut élu, en son temps, le plus "heavy" de l'année par la presse "hard rock" (le terme "metal" n'était pas encore tellement de mise !) unanime. J'ai su, ce soir-là, ce que j'avais toujours voulu entendre sans jamais pouvoir le définir. A suivi une longue quête, éternellement inachevée, du "Saint Graal" musical. HARD FORCE, avec BEST puis, plus tard, ROCKSTYLE, furent autant de bibles pour moi dans cette soif de connaissance. C'est grâce à eux, notamment, que mes goûts, d'abord très "prog'" s'élargirent à d'autres horizons, du hard mélodique à des répertoires plus "heavy". Ce sont eux, aussi, qui m'ont inculqué l'envie d'écrire pour la musique (ROCKSTYLE, PROGRESSIA...).
Ses autres publications

2 commentaires

User : Toto El Baxxozorus
Toto El Baxxozorus
le 26 févr. 2019 à 07:42
Il est quand même relativement navrant de lire une critique dont une majorité d’elements n’a même pas été vérifié ..... comme le prix du coffret et sa rupture de stock ou le tracklisting du bestof par exemple.
User : Pascal Roy
Pascal Roy
le 10 août 2019 à 04:19
T’es fou de dire ça.<br />
J’ai oser dire que le concert de Nîmes ne m’avait pas plu, que j’avais trouvé ça mou ... Aïe aïe, que n’avais-je dis là ... Il m’en a cuit pendant qq jours.<br />
J’adore vraiment Toto mais qu’est-ce que je peux les detester aussi quand ils se livrent à de telles operations fric, ça m’exaspere, comme faire payer une fortune les places de concert ou sortir des coffrets chers aussi.<br />
Dommage, je les adore quand même pour ce qu’ils m’ont fait rêver,<br />
Pascal
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK