15 mai 2019, 17:22

RAMMSTEIN

• L'écoute de "Rammstein" en avant-première


© Jens Koch


HARD FORCE a eu le privilège d’être invité à l’écoute en avant-première du nouvel album de RAMMSTEIN, sobrement intitulé « Rammstein » (pourquoi faire compliqué ?). Rendez-vous pris par un après-midi ensoleillé du mois d’avril au Silencio, un club à la façade grise et anonyme de la rue Montmartre à Paris. Nous sommes une vingtaine de journalistes à entrer dans le club par l'escalier plongeant dans les sous-sols de la capitale. Il fait sombre et seules les discrètes lignes de lumières le long de la rampe nous éclairent dans notre descente, ce qui d’emblée installe l’ambiance. Quatre paliers plus bas, nous arrivons à l’entrée même du club : couloir voûté aux parois constituées de cubes dorés et boiseries sombres et multiples petits salons. Après avoir déposé nos affaire au vestiaire, nous sommes accueillis dans la salle principale avec bar, stand pour DJ d’où sera diffusé l’album et une scène en contrebas avec, comme image projetée sur le mur du fond, le logo RAMMSTEIN.

Ni une ni deux, pendant que chacun s’installe sur l’une des banquettes en cuir accolées aux murs, le clip du déjà célèbre et sujet aux polémiques "Deutschland" est projeté, histoire de nous mettre dans l’ambiance. C’est bon, tout le monde est assis et prêt à découvrir le successeur de « Liebe ist für alle da » après dix ans d’attente. Au programme, onze titres de la bande à Till Lindemann que nous découvrons toutes enceintes à fond, histoire d’enfoncer le clou rouillé du fleuron de l’indus germanique au fond de notre cerveau.
Durant 45 minutes, les titres s’enchaînent sans transition, du très electro-pop "Radio" à "Halloman" à l’ambiance inquiétante et solo de guitare sur wah-wah triturée, en passant par le très heavy et dynamique "Zeig Dich", le "Sex" ("ressucée" de "Pussy" ? A vous de voir…), et la courte ballade "Diamant".

Le temps file à une vitesse folle et déjà, nous arrivons à la fin du disque. Ce qui vient à l’esprit assez rapidement, c’est que ce nouvel album oscille entre du pur indus et des titres electro aux rythmes formatés pour faire bouger le public dans les stades. Chacun y trouvera son compte, ici, rien de réellement révolutionnaire, on reprend la recette de l’album précédent en y ajoutant juste un peu plus de caricature dans l’un des deux styles sus-cités. C’est efficace, ça martèle, c’est théâtral avec des accents mélancoliques, bref c’est un bon cru et c’est avec plaisir que nous découvrirons ces nouveaux morceaux en live pour la prochaine venue du groupe les 28 et 29 juin prochains à La Défense Arena. Pour ceux qui ont eu leur place, les deux dates affichant complet depuis longtemps.

RAMMSTEIN ist zurück !

Le track-listing de l'album est le suivant :
01. Deutschland 05:26
02. Radio 04:37
03. Zeig dich 04:16
04. Ausländer 03:52
05. Sex 03:56
06. Puppe 04:33
07. Was ich liebe 04:30
08. Diamant 02:33
09. Weit weg 04:19
10. Tattoo 04:10
11. Hallomann 04:09


Au sujet de l'auteur
Benjamin Delacoux
Guitariste/chanteur depuis 1991, passionné de musique, entré dans les médias à partir de 2013, grand amateur de metal en tous genres, Benjamin Delacoux a rejoint l'équipe de HARD FORCE après avoir été l'invité du programme "meet & greet" avec UGLY KID JOE dans MetalXS. Depuis, il est sur tous les fronts, dans les pits photo avec ses boîtiers, en face à face en interview avec les musiciens, et à l'antenne de Heavy1, dont l'émission MYBAND consacrée aux groupes indépendants et autoproduits.
Ses autres publications

1 commentaire

Renaud De Sutter
le 15 mai 2019 à 21:59
Vivement le live et hâte d’écouter ce nouvel opus
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK