20 octobre 2020, 18:34

SPIRIT ADRIFT

• "Enlightened In Eternity"

Album : Enlightened In Eternity

J’ai découvert, par hasard, le 4e album de SPIRIT ADRIFT « Enlightened in Eternity », 10 jours avant sa sortie. J’ai été surpris par les 3 titres proposés. Du coup, je me suis plongé dans sa discographie : « Chained To Oblivion » (2016), « Curse Of Conception » (2017) et « Divided by Darkness » (2019). Quelle claque !

SPIRIT ADRIFT est un groupe américain, crée en 2015, autour de Nathan Garett, son leader multi-instrumentiste. Ce projet, dont la naissance s’est faite dans le cadre d’une rédemption addictive, n’était initialement que studio. Rapidement, les choses se sont accélérées et Garett s’est retrouvé sur la route… même si tout s’est arrêté avec la pandémie.

Parlons de ce nouvel album ! Dans « Enlightened In Eternity », les titres sont à consonance heavy metal classique, old-school, très New Wave Of British Heavy Metal, doom et heavy progressif : un savant mélange de déjà-entendu plaisant et de nouveau dans ce monde métallique où les guitares sont accordées très bas, dissonantes, les batteries triggés, les samples utilisés à gogo, et les mélodies un peu absentes. Garett fait tout sur les 8 titres et est accompagné pour la batterie par Marcus Bryant.

Les chansons, comme "Ride Into The Light", "Cosmic Conquest", "Screaming From Beyond" sont clairement orientées vers l'esprit des années 80, façon JUDAS PRIEST, IRON MAIDEN, ANGEL WITCH, TYGERS OF PAN TANG sur le plan mélodique, guitaristique avec powerchords et twin-guitars. On est dans du gros riff taillé pour les stades, les mélodies sont composées pour accrocher l’oreille, la section rythmique est terriblement efficace et les breaks parfaitement écrits que ce soit un changement de rythme à la guitare, à la basse ou à la batterie notamment sur les 4 premiers titres de l’album. Le tempo s’accélère sur "Harmony Of The Spheres" comme une cavalcade à la MAIDEN, HELLOWEEN, ANGRA avec des lignes de chant qui rappellent BLUE ÖYSTER CULT ou même un peu GHOST. Le riff central est heavy à souhait, on reste dans du classique. Le rythme groovy de la batterie à une minute de la fin, part sur du quasi blast-beat pour revenir dans le thème est grand. "Battle High" est heavy-doom avec son riff à la BLACK SABBATH, une influence majeure de Garett et de beaucoup de musiciens de sa génération. L’architecture sonore est telle que Toni Iommi et Geezer Butler auraient pu écrire ce titre pour Ozzy. La chanson s’oriente aussi dans le territoire de GRAND MAGUS. "Stronger Than Your Pain" est dans le même esprit doom avec une touche seventies plus marquée. "Astral Levitation" est lui dans le style SABBATH mais periode Dio, avec un riff central caractéristique. Le titre est sublimé par un break mélodique de violoning à la guitare pour repartir de plus belle dans un déluge de sons de guitares et de chant énormes.  

Le 8ème et dernier titre "Reuniting In The Void" est une pièce musicale doom à souhait et épique de plus de 10 minutes. L’histoire fait allusion à la pochette de l’album : deux chiens, dont l’un appartenait à Garrett et l’autre à Bryant. Les riffs sont un cocktail SABBATH/CROWBAR/TYPE O NEGATIVE. C’est mélancolique et ça prend aux tripes. Le break, avec ses arpèges et ses claviers, qui repart distordu, est puissant et clôt magnifiquement ce petit chef d’œuvre. Les influences musicales de Garett sont évidentes sur cet album et ce dernier réalise un vrai hommage à ses origines old-school et à son travail passé. Un très bon album de heavy metal classique. Un coup de coeur metal !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK