14 novembre 2020, 23:59

METALLICA

• Helping Hands Concert & Auction (Live & Acoustic Report)


METALLICA était de retour samedi 14 novembre en soirée pour l'Europe avec un concert acoustique caritatif pour la fondation All Within My Hands. Ce premier concert mondial en streaming était l’occasion de revoir le groupe depuis le début de cette pandémie et le rétablissement de James Hetfield. Toutes les recettes générées iront à la fondation ainsi que l’argent issu de la vente aux enchères de certains objets et instruments de la formation.

Initialement programmé à 23h, chacun des membres du groupe arrive séparément en Mercedes (sponsor de l'événement) et présente quelques détails et le déroulement de la soirée. Un documentaire de 30 minutes décrit les actions de la Fondation qui sont multiples : aider la population touchée par des catastrophes naturelles, des maladies, accompagner l’enseignement et l’éducation avec des programmes adaptés, soutenir les banques alimentaires... Franchement, chapeau bas pour cela !

23h30, la salle est éclairée avec des lumières violettes et un mur virtuel à 4 faces avec de nombreux fans connectés à distance ! James fait un petit discours d’introduction, présente deux musiciens additionnels : Avi, qui les accompagnera à la mandoline et aux chœurs, et une personne masquée au clavier. Le groupe démarre ce concert acoustique avec « le seul truc que nous ayons sorti depuis de nombreux mois » selon Hetfield. Il s’agit de la version réenregistrée de "Blackened" avec cette touche bluesy. Le chanteur joue assis sur un tabouret, Kirk Hammett et Robert Trujillo avec sa moustache "Movember" non voulue, je pense (les musiciens se laissent pousser la moustache en novembre pour laisser un message contre le cancer de la prostate) jouent debout.
Le groupe est en osmose et vraiment heureux de jouer. Hetfield promet de nombreuses surprises durant la soirée (l’après-midi en ce qui les concerne). METALLICA embraye avec une version inédite du "Creeping Death", un peu country-rock. Bref, ça tue ! Kirk Hammett parle ensuite avec un fan sur le mur, dont le pseudonyme est Kirz Hammett et se trouve au Japon.


Globalement METALLICA alterne musique et échanges avec les fans toute la soirée et ce côté humain est très sympathique ! Lars Ulrich intervient bien sûr également à chaque pause. Bottleneck pour Kirk, James envoie les accords de "When A Blind Man Cries", une reprise de DEEP PURPLE sur l’album « Machine Head ». Superbe version. Lars est particulièrement heureux de l’avoir mise sur la set-list ce soir et d’entendre James la chanter. Il nous rappelle que DEEP PURPLE est l’un des premiers groupes qu’il ait vu en live ! Le groupe échange avec le mur virtuel de fans. Arpèges à la Ennio Morricone, douze cordes et mandoline les accompagnent, c’est au tour de "The Unforgiven" d’être interprétée. James joue avec une 6 cordes qui va être mise aux enchères lors de cette soirée caritative. Le chanteur interpelle ensuite Nelly du New Jersey, Kirk un fan de 38 ans à Cleveland. Lars se rappelle d’un concert mémorable dans cette ville de l'Ohio !

Nouvelle surprise jamais jouée en acoustique avec un beat discoïde. Lars et Robert groovent façon metal sur "Now That We’re Dead", issu du dernier album studio en date du groupe, « Hardwired… To Self-Destruct ». Il s’agit d’une sublime version presque seventies avec cette touche acoustique révolutionnaire. Hammett envoie un solo démoniaque avec sa 12 cordes flashy. Christophe, un fan français, est interpellé. Rob lui répond en français. James est hyper heureux, remercie deux personnes qui ont donné beaucoup pour la Fondation. Le groupe enchaîne sur "Turn The Page", une reprise de Bob Seger, dont le groupe avait réalisé un clip à l’époque de la sortie de la version re-revisité de « Garage Days ». Kirk est à la slide, le break est mélancolique avec ce son et ce toucher de basse de Trujillo. La mega-ballade "Nothing Else Matters" est interprétée en acoustique avec des claviers derrière. Un gros moment même si tout le monde connait la chanson par cœur. Un hit reste un hit !


Robert parle ensuite avec un fan brésilien et lui montre sa basse aux couleurs du pays. Il y a aussi cette magnifique lanière de basse réalisée par son épouse et artiste Chloé. Lars et James parlent, quant à eux, avec des fans de Sofia. Lars rappelle qu’ils avaient joué un de leurs premiers concerts avec le BIG 4 aux côtés de SLAYER, ANTHRAX et MEGADETH.
James and Co. enchaînent sur "All Within My Hands", titre issu de « St Anger ». C’est un peu l’hymne de la soirée en quelque sorte. Le travail sur le plan des harmonies de la ligne de chant et le côté heavy acoustique sont puissants. Gros final !

Petit break pour le groupe. Lars annonce qu’ils reviennent dans quelques minutes. Nous avons droit à une vidéo de chacun des membres parlant de la fondation, des fans et de la communauté metal qui entoure le groupe. Une vraie grosse dédicace pour les amateurs du monde entier !

La seconde partie du concert sera heavy metal. « Let’s go heavy ! » lance James, guitare électrique à la main, debout derrière son micro. METALLICA livre la version électrique d’une version acoustique de "Disposable Heroes", tirée de l’album « Master Of Puppets ». Grand ! James s'adresse à un fan de Chicago ; Rob avec Chris, un fan allemand, Lars avec un fan à Osaka ! Les gars les remercient d’être là. Kirk balance le riff de "Smoke On The Water", de qui vous savez, vite fait !


Pour la chanson suivante, Lars flippe un peu parce que le groupe ne l’aurait répétée qu’une fois ! Il s’agit de "House Of The Rising Sun" en version électrique. Notre Johnny national l’avait repris sous le titre "Les Portes Du Pénitencier" (un des premiers morceaux que j’ai appris à la guitare). Lars est content au final. Lui qui pensait que c’était un titre des YARDBIRDS à l'origine. James lui confirme que c’est THE ANIMALS. Ils partent ensuite dans un délire sur les oiseaux et les animaux... James discute ensuite avec Kelly et son chat Harmony, à Long Beach en Californie. Morceau suivant : "Wasting My Hate" issu de l’album « Load ». Ça défonce. Cet album est vraiment bien, quoi qu'on en dise. Lars, véritable dictionnaire mnésique du groupe, rappelle que le titre avait été joué la dernière fois à Fillmore, il y a 9 ans, lors de ces 2 soirées d’anniversaire mémorables. Robert Trujillo envoie de la wah-wah avec distorsion pour "For Whom The Bell Tolls". Quel titre ! C’est hyper heavy et le groupe ne tient pas en place. James fait même chanter le mur de fans ! Kirk y va de son solo final, puis le groupe enchaîne sur "Master of Puppets", hit intersidéral. James se plante un peu sur son solo, mais en grand professionnel, tout passe ! Des lights verts entourent le groupe sur cette seconde partie de soirée. Rires démoniaques habituels de James à la fin du titre ! Ovation du mur virtuel ! Petite discussion avec des fans chiliens !
Et, c’est au tour de... "Enter Sandman". Final magistral !
Le groupe remercie tout le monde...
Stay Safe ! Merci METALLICA pour cette soirée. Nous avons hâte de vous revoir...
 

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK