27 novembre 2020, 15:25

MÖTLEY CRÜE

• Paroles de fans

Partant du principe que les groupes, ce sont les fans qui en parlent le mieux, l’éditeur Camion Blanc a décidé de lancer il y a trois ans une collection sous l’appellation "Paroles de fans", dirigée par Faustine Sappa.
On compte, au milieu de nombreuses références pop et rock, un GUNS N’ ROSES et un RAMMSTEIN qui avaient été, en leur temps, élaborés par Gilles Rolland.
Je dis bien "élaboré", car plus que "littéraire", l’impressionnante tâche de l’auteur est d’abord de recueillir et compiler une masse vertigineuse de témoignages, puis de les structurer pour répondre au postulat très simple : raconter un groupe ou un artiste à travers ceux qui sont censés le mieux le connaître.
Cette tâche récente fut celle d’Angélique Merklen qui, hasard ou destin, a subi un confinement au beau milieu de cette quête testimoniale, qui plus est l’année où le groupe auquel elle s’est attelée et qu’elle adore sans en rougir, MÖTLEY CRÜE, devait faire son grand retour live dans une atmosphère mi-enthousiaste, mi-polémique.
Vous avez dû le noter, les stades, c’est pas pour 2020.

L’exercice est d’autant plus délicat que l’objectivité est rarement de mise chez un fan, et on a beau dire, il est utile qu’il y ait du sens critique, du recul, de l'analyse non complaisante aussi, car il n’y a rien de plus assommant qu’une oeuvre hagiographique.
C’est pourquoi, lorsque Angélique m’a proposé d’apporter mon propre témoignage, j’ai douté de ma légitimité, car je ne suis pas fan de MÖTLEY CRÜE au sens strict, mais je trouvais culotté qu’on me laisse justement la parole du non-fan, qui aime, mais qui risque de heurter quelque sensibilité et de ne pas toujours brosser les inconditionnels dans le sens du poil. Un chapitre de trente pages en guise d’intermède - j’en remercie l’auteure pour l’honneur - qui m’aura permis de donner une vision personnelle par le petit bout de ma lorgnette, essentiellement lorsque je supervisais le magazine HARD FORCE dans sa version papier. 

Fort heureusement, il vous reste environ 550 pages durant lesquelles vous n’êtes pas obligés de me supporter : une somme de récits classés par thématiques ou grandes questions qui peuvent se lire par tranches ou se dévorer goulument. Tout dépend si l’on est justement fan ou non, c’est un ouvrage qu’on aborde par l’angle que l’on veut : la première découverte du groupe, les excès, les paroles, les personnages, les concerts, etc. Et je constate, à leur lecture, que les fans sont encore plus sévères que moi !
 

"Tommy Lee est devant moi ! A quelques centimètres, pile poil devant moi. Il est descendu dans la fosse, entre la scène et les barrières de sécurité pendant que je scrutais mon appareil. Je n’ai rien vu venir. Et là, je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je n’ai rien trouvé de mieux à faire que de lui toucher le téton pour m’assurer que je ne rêvais pas… (…)"
(Stéphane)


Le récit n’est pas factuel, c’est même l’opposé d’une démarche wikipédique puisque ce n’est pas une biographie. Il est question de ressenti, de passion, aveugle par instants, hilarante ou naïve à d’autres, touchante aussi. La plupart du temps sans filtre et plein d’humour. L’exactitude et la précision des souvenirs ici n’est pas une loi, ce n’est pas la grande Histoire, mais souvent celle des petites anecdotes, de l’instant fugace, souvent superficiel d’une rencontre, ou la frustration de ne jamais les avoir croisés, ni vus live.
Toutes ces tranches de vie donnent un sens à la profondeur de cette fanitude et des sentiments pour le CRÜE.
 

"Je ne cherche pas à rencontrer mes idoles, je préfère qu’ils le restent plutôt que d’être déçu".
(Jackos)


Ce puzzle narratif finit, au bout du compte, par donner une vision sincère et humaine d’un groupe dans ce grand cirque de sexe, de drogue et de rock ’n’ roll qu’il a choisi pour vie, triptyque appliqué à la lettre dans son cas, à travers le regard de gens comme vous et moi, simplement passionnés de musique et qui se sont sentis un jour quelque chose de MÖTLEY CRÜE.
 

"On a beaucoup exagéré. Les Belges boivent trois fois plus que les Ricains".
(Oli)


"Mötley Crüe - Paroles de fans" par Angélique Merklen - Editions Camion Blanc. 604 pages. Prix : 34 euros.

Blogger : Christian Lamet
Au sujet de l'auteur
Christian Lamet
Christian Lamet est réalisateur, journaliste et producteur pour la télévision et le multimédia...entre autre. Fondateur en 1985 du magazine HARD FORCE, il en a été le rédacteur en chef durant ses quinze années de parution en kiosques. Depuis, l'aventure HARD FORCE a repris depuis 2008 sur le web, devenant ainsi le plus ancien média metal en France toujours en activité encore mené par son fondateur. Christian est également producteur et réalisateur du media digital HEAVY1 en partenariat avec LIVE NATION FRANCE et du webmagazine METALXS.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK