9 juin 2021, 19:56

"Black Metal: Quand le Metal Devient Noir"

de Pierre Avril

Blogger : Clément
par Clément

Mine de rien, les Editions des Flammes Noires sont en train de se faire une place à l’ombre (on parle de metal, hein) au sein des éditeurs qui comptent dans l’hexagone. Non content de travailler en mode locavore, l’ensemble des ouvrages sont imprimés à Morlaix en partenariat avec l’Imprimerie de Bretagne, cette petite institution a frappé très fort à deux reprises l’année dernière. Tout d’abord avec Non Serviam, l’Histoire officielle de ROTTING CHRIST, un livre de près de 300 pages rédigé par Dayal Patterson (auteur notamment du pavé L’évolution du Culte paru fin 2020 sur les Publications du Crépuscule) et l’hommage au créateur du genre qu’est MAYHEM 1984-1994: Les Archives de la Mort, impressionnante rétrospective photo des plus belles années du combo réalisée par Necrobutcher (bassiste du groupe au passage). Une jolie carte de visite agrémentée depuis par les deux romans de Saad Jones, Violent Instinct et Red Roots, baignant tout deux dans l’univers du metal.

Vous l’aurez deviné, ou pas, l’aspect visuel est l’une des composantes majeures des premiers ouvrages parus et celui-ci est une fois encore mis à l’honneur sur ce premier volume d’une série de cinq livres, Black Metal: Quand le Metal Devient Noir. Chaque volume est donc consacré au black metal afin de dresser un portrait personnel de cette scène et de ses acteurs principaux. C'est ici Pierre Avril (rédacteur du blog du Scribe du Rock) qui s’est fait les canines sur ce premier tome plutôt généraliste. Pour en revenir au visuel, c’est ici Maxime Taccardi (musicien chez K.F.R. et auteur du superbe recueil de poèmes et d’illustrations The Book Of Death) qui a réalisé une quarantaine d’illustrations venant agrémenter le livre de sa patte pour le moins sanguinolente. Une approche d’esthète qui épouse ici les plus sombres instincts d’un style qui a connu ses premiers battements au début des années 80 et dont les multiples vagues ont engendré chacune en leur sein d’illustres formations, de VENOM à EMPEROR en passant par BATHORY, SATYRICON ou MAYHEM.

Et Pierre Avril se fait un malin plaisir à disséquer chacune d’entre elles, avec un goût prononcé pour la seconde qui prend ses marques au tout début des années 90 via le cultissime A Blaze in the Northern Sky de DARKTHRONE qui a retourné un bon paquet de perfectos dans la pénombre. Avec une approche "historique" qui prend sa source dans l’étude de toute ou partie de la discographie des grands noms du genre, Pierre prend le temps au fil des pages d’étayer ses choix en revenant sur les faits d’armes des protagonistes. Les connaisseurs du genre n’y apprendront pas grand-chose de nouveau pendant que les néophytes se régaleront d’une synthèse judicieuse qui leur ouvrira grand les portes des enfers. C’est en effet sur plusieurs interviews que l’auteur a réalisé avec certaines formations plus ou moins connues du "grand public" que le livre apporte un véritable plus pour la frange la plus exigeante de ses lecteurs. Des entretiens bien documentés, en profondeur, qui permettent d’en savoir plus sur les motivations de ceux pour qui le black metal est bien plus qu’une simple musique, à savoir un véritable mode de vie (les interviews de BLASPHEMY et NARGAROTH en sont les plus vibrants exemples !). La préface signée Christ Off (musicien unique au sein de IN MORTIS VERITAS) est, à ce titre, elle aussi un manifeste en son genre.

Tâcher de s’affranchir de l’aura de Dayal Patterson, qui a signé l’ouvrage de référence en la matière avec la traduction en français de son monument (2 kilos et 630 pages !) l’année dernière, est bien difficile. Chaque ouvrage qui paraîtra derrière ce monstre aura la délicate mission de sortir des sentiers battus pour trouver sa propre identité. C’est en partie le cas avec Black Metal: Quand le Metal Devient Noir qui trouve sa voie à grand renforts de témoignages d’acteurs que l’on a pas toujours l’occasion d’entendre dans des médias généralistes. Le reste de l’ouvrage dissèque avec méthode et expertise les grands standards du genre, ponctué d’anecdotes et de parallèles à propos, sur un format de chroniques plutôt classiques. Comme je le disais plus haut, ceux et celles à la recherche d’une introduction au monde de l’art noir dans ses grands moments trouveront ici de quoi se rassasier !

Blogger : Clément
Au sujet de l'auteur
Clément
Clément a connu sa révélation métallique lors d'un voyage de classe en Allemagne, quelque part en 1992, avec un magazine HARD FORCE dans une main et son walkman hurlant "Fear of the Dark" dans l'autre. Depuis, pas une journée ne se passe sans qu'une guitare plus ou moins saturée ne vienne réjouir ses esgourdes ! Etant par ailleurs peu doué pour la maîtrise d'un instrument, c'est vers l'écriture qu'il s'est tourné un peu plus tard en créant avec deux compères un premier fanzine, "Depths of Decadence" et ensuite en collaborant pendant une dizaine d'années à Decibels Storm, puis VS-Webzine. Depuis 2016, c'est sur HARD FORCE qu'il "sévit" où il brise les oreilles de la rédaction avec la rubrique "Labels et les Bêtes"... entre autres !
Ses autres publications

1 commentaire

User : Albert Einstein
Albert Einstein
le 14 juin 2021 à 15:17
"dissèque avec méthode et expertise", on n'a pas du lire le même livre. A part aborder la discographie de chaque groupe dans l'ordre chronologique, et de manière partielle, en mode "chroniques" courtes (format plutôt classique comme vous dites), je n'ai pas vu d'expertise particulière. Et je ne parle pas des erreurs factuelles nombreuses ! C'est plus court et moins bien que Alexandre Guudrath, quel intérêt franchement ? Ça se lit plus vite, c'est clair... Bref, très déçu.
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK