22 décembre 2021, 18:38

SABATON

On a écouté pour vous le prochain album !


Après avoir annoncé la sortie de "The War To End All Wars", prévue pour le 4 mars 2022, le groupe de heavy metal suédois SABATON a choisi le Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire bruxellois pour présenter ce disque à la presse européenne.

HARD FORCE vous offre un aperçu de cet épisode épique de l’histoire de SABATON.


Mathieu et notre confrère François Blanc à Bruxelles - 2021 © Mathieu David I Hard Force


Si Bruxelles n’est qu’à 1h30 de Paris en train, peu importe si la destination n'est pas des plus exotique : c'est tellement bon de pouvoir repartir à la rencontre des groupes et de nos confrères, après presque deux ans de distanciation et de visites dématérialisées. Ainsi, se retrouver entre journalistes venus des quatre coins de l’Europe, comme nous l'avions fait à Verdun à l'occasion de la parution de "The Great War" (un exercice de rencontre avec les médias dans lequel le groupe et son label son passés maîtres), réunis en cette visite du musée bruxellois pour écouter le prochain album de SABATON et échanger quelques mots et boissons avec ses musiciens, avait une saveur toute particulière pour nous tous.


« Quand j’ai visité ce musée, j’ai été profondément marqué », raconte Pär Sundström, bassiste et leader de SABATON, marqué par le Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire bruxellois, dans lequel sont réunis une trentaine de journalistes européens. Un cadre peu banal, bien qu’approprié, pour présenter le prochain album du groupe.
En effet, la paternité du titre "The War to End All Wars" n’appartient pas à Yngwie Malmsteen, mais à H.G. Wells, pour décrire la Première Guerre Mondiale.
Les Suédois ont donc décidé de rester sur cette thématique générale, qui était également le fil rouge de leur disque précédent en 2019.


​« Il y a tellement d'épisodes supplémentaires de la Première Guerre Mondiale à raconter », avait annoncé le groupe. De plus, « rester sur ce sujet permet de reprendre là où les choses se sont arrêtées pendant le cycle de "The Great War" », explique Pär, en allusion évidemment à la pandémie mondiale qui est survenue en plein milieu de la tournée 2020 du groupe. SABATON avait tout de même pu faire campagne au Zénith de Paris, quelques semaines avant de devoir planter le bivouac pour une durée indéterminée.

Ainsi, le Musée Royal de l’Armée offre un cadre à l’avenant, car il dédie une partie conséquente de sa surface à la Guerre de 1914-1918, exposant des véhicules d’époque, comme des chars ou des avions, ainsi que des uniformes et des pièces d’armement.

  
© Mathieu David I Hard Force                                                                                                  © Kim Tronckoe I Nuclear Blast


​Ils sont d’ailleurs expliqués et remis dans leur contexte par des guides qui, non contents de connaître cette période de l’Histoire sur le bout des doigts, font le lien entre les titres du disque et des épisodes de la guerre, relatés au cours de visites spéciales. Où il est question de l’assassinat de Franz Ferdinand (« Sarajevo »), des troupes d’élite allemandes (« Stormtroopers ») ou encore du 369e régiment d'infanterie (« Hellfighters »), sans oublier d’autres passages marquants comme la trève de Noël (« Christmas Truce ») ou le Traité de Versailles (« Versailles »).

C’est donc dans ce contexte qu’il nous a été possible de poser nos oreilles sur "The War to End All Wars" en toute avant-première, puisqu'il sortira le 4 mars 2022, après avoir été finalisé en janvier 2021. « Nous n’avons jamais laissé reposer un album aussi longtemps », explique Joakim Brodén, chanteur et membre-fondateur de SABATON.
Ce disque confirme l’orientation prise par le groupe ces dernières années : un ton plus grave et guerrier, un attachement plus important envers les faits relatés, agrémenté de refrains accrocheurs et de mélodies caractéristiques.

Si les Suédois poursuivent leur lancée, ils ne s’écartent pas non plus de leurs gimmicks et restent dans le heavy metal concis, avec 11 titres dont la durée totale avoisine les 45 minutes.


Visiblement fiers de ce disque, les musiciens n’hésitent pas à délivrer au détour de quelques conversations certains secrets de studio, comme le lien entre l’intro (« Sarajevo ») et la conclusion du disque (« Versailles »), qui sont des morceaux similaires, si ce n’est que le second est une version majeure du premier. Ils montrent aussi qu’ils sont avant tout des fans de musique.
On a ainsi pu débattre du meilleur album de JUDAS PRIEST avec Hannes Van Dahl (batterie), parler thrash et metalcore avec Chris Rörland (guitare) et rivaliser d’éloges sur les grandes heures de STRATOVARIUS avec Tommy Johansson (guitare).

  
© Mathieu David I Hard Force


Toujours fidèle à sa marque de fabrique consistant à mêler metal et Histoire, SABATON poursuit sa thématique autour de la Première Guerre Mondiale.
Cette journée au Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire aura montré une fois de plus un groupe désireux de sensibiliser le public à l’intérêt historique avec ses titres qui, s’ils ne permettent pas à eux seuls d’offrir une vision détaillée de cette période tragique, offrent un point de départ pertinent pour encourager un approfondissement.

Prochainement dans HARD FORCE : interview avec SABATON

Blogger : Mathieu David
Au sujet de l'auteur
Mathieu David
Ses autres publications

3 commentaires

User : Michael Loudin
Michael Loudin
le 23 déc. 2021 à 08:55
ça fait envie , joli topo bravo
User : Mathieu David
Mathieu David
le 23 déc. 2021 à 09:10
Merci bien !
User : Michael Loudin
Michael Loudin
le 26 déc. 2021 à 08:39
a war to end all wars , déclaration du président Woodrow Wilson suite à l'assassinat de l'archiduc Franz Ferdinand d'Autriche héritier de l'empereur d'Autriche ,l'assassin fut aussitôt appréhendé
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK