25 janvier 2022, 17:42

EREBE

un premier album en avril


La maison de disques suédoise Silent Future Recordings est fier de présenter le premier extrait du premier album des Français EREBE, « Aeon » qui sortira le 22 avril. Avec des influences allant de la musique contemporaine, de l'électronique ambient, du shoegaze au metal sous toutes ses formes, EREBE a ciselé une dalle obsidienne de sons d'un autre monde.
Avec une telle polyvalence musicale au sein d'un seul et même album, il est difficile de choisir une chanson qui soit représentative de l'ensemble. Néanmoins, nous pouvons penser que "Drowned" - avec ses incursions dans le rock progressif classique et ses riffs heavy - englobe au moins entièrement le sens du drame et du flair théâtral qui attirera les fans de musique vers ce groupe en premier lieu.

« Le single "Drowned" est le morceau le plus orienté vers le rock sur « Aeon », et l'une des premières chansons que nous avons écrites. Sur le plan lyrique, elle est basée sur un roman de Jack London intitulé ''Build a Fire'', qui raconte l'histoire d'un homme mourant dans le gel. "Drowned" est notre réflexion musicale sur la mort et la fragilité humaine face à la toute-puissance de la nature. En utilisant des motifs de batterie up-tempo, nous avons cherché à renforcer le rythme dynamique de l'histoire, tandis que l'approche "classique" de la structure de la chanson nous ramène à l'immuabilité du cycle naturel de la vie et de la mort. », a commenté le groupe EREBE.

Track-listing « Aeon » :
01. Structures
02. Drowned
03. Solid Sky
04. Replicate
05. Sun Leak
06. Into the Earth
07. The Collector (feat. Luc Lemay)

Line-up :
Hugo Lavesque : chant
Clément Letard : lead-guitare
Augustin Braud : guitare rythmique & acoustique, chœurs
Maxime Malingre : basse, chant
Quentin Lefèvre : batterie

EREBE cherche à concilier des atmosphères éthérées héritées du post-rock avec un metal progressif énergique, s'inspirant parfois de musiques plus extrêmes. Leurs chansons présentent des paysages sonores complexes où les voix s'infiltrent à travers des textures denses. Les compositions naviguent à la limite de la tonalité tout en conservant une qualité mélodique qui brille à travers une instrumentation où synthétiseurs analogiques, guitares acoustiques ou encore des cuivres live se mêlent au contrepoint précis des instruments du groupe et un chant à trois voix, celle de Hugo étant souvent agrémentée d'harmonies spatiales. Dans « Aeon », son première album depuis qu'il est devenu une seule entité en 2019, le groupe livre sept compositions très personnelles d'un peu plus de quarante minutes, explorant les thèmes du deuil d'un point de vue à la fois subjectif et narratif, trouvant son inspiration dans les pratiques artistiques et la littérature contemporaines ainsi que dans les expériences individuelles.
Un artwork à la fois magnifique et menaçant de Simon Fowler (EARTH, SUNN O))), YEAR OF NO LIGHT...) encapsule la figure du Collectionneur avant et après sa chute, donnant à nouveau naissance aux âmes fragmentées qu'il a piégées.


Blogger : Christophe Droit
Au sujet de l'auteur
Christophe Droit
Animateur radio chevronné de la région toulousaine, fidèle partenaire de HARD FORCE depuis toujours, Christophe, alias "Godzilla", a participé à l'élaboration du projet Radio Force (CD & Musique) encarté dans le magazine jusqu'en 2000. Depuis 2008, il supervise l'équipe et l'actualité dans HARD FORCE et sur Facebook et anime de très nombreuses émissions sur HEAVY1, notamment NOISEWEEK tous les vendredis soirs, consacrée à l'actualité discographique de la semaine.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK