16 mars 2022, 18:32

PORT NOIR

"Cuts"

Album : Cuts

La musique, c’est un peu comme la cuisine. Il y a ceux qui suivent la recette à la lettre, s’assurant par là-même un succès, certes mérité, mais dénué de surprise. Et puis, il y a ceux qui ont décidé de suivre des chemins de traverse, ajoutant des ingrédients là où on ne les attend pas, imaginant des mélanges de saveurs improbables, mais tellement bien et savamment dosés, que l’on ne peut que s’incliner. PORT NOIR fait partie de ces groupes à la liberté débridée, qui créent de nouvelles associations pour aboutir à une recette inimitable, et ô combien savoureuse !

« Cuts » est le quatrième album du duo suédois composé de Love Andersson (chant et basse) et AW Wiberg (batterie), le troisième homme, Andreas Hollstrand, étant désormais leur guitariste de session studio. Le précédent album, « The New Routine » marquait une rupture certaine avec leurs débuts, abandonnant leur metal progressif des origines pour développer un son à nul autre pareil, mélange de dark-rock alternatif, d’electro, de pop, de R&B et de rock progressif, avec un phrasé de Love Andersson typiquement teinté hip-hop. Une voix extrêmement sensible, groovy, mélodieuse et sensuelle (c’est sûr qu’avec un prénom pareil, ça laisse rêveur...) Avec le premier single, "All Class", PORT NOIR a prouvé que l’on peut créer des sons bien lourds, agressifs, crissants comme des ongles griffant une surface métallique, sans distorsion guitaristique mais à l’aide d’un son electro hyper grave, d’un beat profond, et d’un refrain superbe. Un morceau qui plonge dans une sorte de transe dont on n’arrive plus à s’extirper, happé vers des profondeurs obscures et angoissantes. La musique du groupe semble bien plus sombre sur « Cuts » que sur « The New Routine », qui donnait une impression de légèreté, même si le propos a toujours été bien plus noir qu’il n’y parait de prime abord. "Wild" est un bel exemple d’une rythmique mid-tempo, qui s’emballe progressivement jusqu’à un final prenant. "Sweet & Salt" est une chanson émotionnelle et profonde, une critique acerbe de la société suédoise.

"Emerald Green" est sublime, avec son groove sexy et dramatique tout à la fois. Un morceau qui prend aux tripes. "Deep Waters" instille une ambiance malsaine, inquiétante, lugubre, comme on les aime. "Preach" est plus orienté metal, avec la mise en avant d’un rythme puissant et des guitares mordantes. "Unclean" est un morceau charnel, presque érotique, qui possède une puissance évocatrice hors du commun. Et que de feeling dans cette voix ! "Monument" sonne complètement R&B, avec un groove à tomber, qui donne une furieuse envie de remuer du popotin. Les ambiances electro sont également très présentes tout au long de cet album, assurant une atmosphère entre gris clair et gris foncé. Et pour ceux qui souhaiteraient se dégourdir les cervicales, "Entertain Us" est le titre énergique par excellence, avec une rythmique vigoureuse et des guitares accrocheuses. Une bien belle manière de clore un album remarquable en tous points.

Il nous faut également préciser que, non content d’avoir créé des compositions percutantes et d’une originalité à faire pâlir d’envie bien des groupes, PORT NOIR a enregistré « Cuts » live en studio pour capter l’essence même de sa musique, et sans l’aide d’un clic, pour que le résultat soit plus viscéral. La mise en son est parfaite, l’enregistrement a été assuré par Daniel Bergstrand (Devin Townsend, IN FLAMES, BEHEMOTH...) et Fredrik Thordendal de MESHUGGAH, Magnus Lindberg de CULT OF LUNA s’étant chargé, quant à lui, du mixage et du mastering.

Pour tous ceux qui ont la curiosité chevillée au corps, comme un moteur vital pour s’émerveiller des trésors que la musique peut nous offrir, ne passer SURTOUT pas à côté de ce groupe exceptionnel et de cet album qui renferme une richesse créative, une authenticité et une fraicheur bienvenues dans un paysage musical parfois un peu sclérosé par ses vieilles habitudes. Et comme le disait fort judicieusement Jared Leto de THIRTY SECONDS TO MARS, dans un éclair de lucidité, (ça lui arrivait parfois...) : « Les étiquettes, c’est fait pour les boites de conserve ». Alors, ne cherchez pas à coller une quelconque étiquette à PORT NOIR. Appréciez plutôt son originalité explosive et fougueuse comme un cadeau que la vie vous offre.

Blogger : Sly Escapist
Au sujet de l'auteur
Sly Escapist
Sly Escapist est comme les chats : elle a neuf vies. Malgré le fait d’avoir été élevée dans un milieu très éloigné du monde artistique, elle a réussi à se forger sa propre culture, entre pop, metal et théâtre. Effectivement, ses études littéraires l’ont poussée à s’investir pendant 13 ans dans l’apprentissage du métier de comédienne, alors qu’en parallèle, elle développait ses connaissances musicales avec des groupes tels que METALLICA, ALICE IN CHAINS, SCORPIONS, SOUNDGARDEN, PEARL JAM, FAITH NO MORE, SUICIDAL TENDENCIES, GUNS N’ROSES, CRADLE OF FILTH, et plus récemment, NIGHTWISH, TREMONTI, STONE SOUR, TRIVIUM, KILLSWITCH ENGAGE, ALTER BRIDGE, PARKWAY DRIVE, LEPROUS, SOEN, et tant d’autres. Forcée d’abandonner son métier de comédienne pour des activités plus «rentables», elle devient tour à tour vendeuse, pâtissière, responsable d’accueil, vendeuse-livreuse puis assistante commerciale. Début 2016, elle a l’opportunité de rejoindre l’équipe de HARD FORCE, lui permettant enfin de relier ses deux passions : l’amour des notes et celui des mots. Insatiable curieuse, elle ne cesse d’élargir ses connaissances musicales, s’intéressant à toutes sortes de styles différents, du metalcore au metal moderne, en passant par le metal symphonique, le rock, le disco-rock, le thrash et le prog. Le seul maître-mot qui compte pour elle étant l’émotion, elle considère que la musique n’a pas de barrière.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK