27 avril 2022, 17:26

THE GATHERING

"Beautiful Distortion"

Album : Beautiful Distortion

En septembre 2022, cela fera dix ans que « Disclosure » est sorti. Une décennie chaotique pour le groupe malgré une mémorable fête d'anniversaire pour ses 25 ans immortalisée par un ultime album live. Avec le départ de sa bassiste Marjolein Kooijman, les autres membres décident de faire une pause, laissant ainsi THE GATHERING suspendu à un avenir incertain. Après quelques années, les frères Rutten ressentent le besoin de refaire de la musique et fondent rapidement avec Gema Perez, le groupe HABITANTS dont le premier extrait est largement acclamé par la presse et le public. Il est probable que cet engouement ne soit pas étranger à la décision d’Hans Rutten de quitter ce nouveau projet afin de se concentrer exclusivement au retour de THE GATHERING. Ce sera chose faite le 22 juin 2018 au Doornroosje de Nimègue, là même, où quatre ans plus tôt, ils avaient fêté avec succès leur 25 ans de carrière. S’ensuit l’année d'après, une tournée pour marquer les 30 ans du groupe qui devait traverser l’Atlantique pour se produire sur le continent américain. Malheureusement, la pandémie mondiale de COVID-19 a mis en suspens ces concerts. Néanmoins, cette crise sanitaire n’a pas découragé le groupe pour suivre sa route et donner naissance, pendant cette période de repos forcé, à un nouvel album...

...Onzième album studio, « Beautiful Distortion » commence par "In Color", premier extrait de l’album révélé à l’automne 2021. Dès les premières notes, on reconnait la signature musicale du groupe. Dans la lignée de l’esprit aérien initié au temps de « How To Measure A Planet? » (1998), les premières lignes de chant de Silje Wergeland sont hypnotisantes et invitent l’auditeur à fermer les yeux et venir se perdre dans les fjords de Norvège. Après un premier couplet accompagné principalement aux claviers, le deuxième se fait plus rythmé par l’apport de la section rythmique emmenée par la batterie. Le break qui suit continue sur un chant envoûtant qui débouche sur une explosion sonore avant que le morceau se termine sur le refrain.

L’enchaînement avec "When We Fall" propose un titre basé sur une structure classique couplet/refrain répété, débouchant sur un solo et se terminant par le refrain. L’originalité de cette chanson repose sur une introduction electro-rock noisy et psychédélique, une superbe ligne vocale et un solo aérien délivré aux claviers.

Avec "Grounded" l’ambiance devient plus rock. Nous partons pour prêt de sept minutes de bonheur à l’état pur. Après un arpège psychédélique accompagné de vocalises une nouvelle fois envoûtantes et un riff de guitare incisif sur fond d’effets et arrangements interprétés au synthétiseur, s’ensuit une superbe rythmique soutenue par la batterie et la basse. Le couplet offre un chant qui surfe avec efficacité jusqu’au refrain amplifié par la guitare et le clavier. Le deuxième couplet est quant à lui enrichi d’un nouveau riff de guitare incisif. Si le second refrain débouche sur un break reprenant l’arpège et les vocalises du début, la guitare revient rapidement pour emmener un troisième couplet plus apaisé tout en conservant la consonance rock du titre.

Révélé comme second extrait le 9 février 2022, "We Rise" commence par un riff de guitare sombre qui poursuit la montée en puissance de l’album. Ecrit par Réné Rutten lors des moments les plus sombres de son existence, Silje Wergeland s’est attachée à développer une ligne de chant parfaite qui traduit cette tristesse. C’est ce que l’on peut ressentir jusqu’au break qui débouche sur une ambiance plus positive. Les paroles avec lesquelles la chanteuse raconte l’histoire d’une personne qui lutte pour se libérer d’une relation délétère, fait écho au superbe clip "Heroes For Ghosts" et pourrait bien permettre au morceau de se faire une place parmi les titres épiques et incontournables de THE GATHERING.

La seconde partie de l’album démarre sur une note plus calme avec "Black Is Magnified" qui démarre sur un premier couplet accompagné à la guitare acoustique. Rejoint par le duo basse/batterie, le couplet monte crescendo en puissance pour déboucher sur un refrain lumineux enrichi d’une mélodie au piano. Le tout amplifié par un riff de guitare électrique. Dans la lignée de cette touche positive sur laquelle se termine "We Rise", "Black Is Magnified" est une chanson positive qui colore magnifiquement la beauté de l’album.
Une caractéristique du shoegaze de THE GATHERING d’emmener l’auditeur dans un espace où il se sent suspendu comme en apesanteur. C’est ici le cas avec "Weightless", un titre démarrant sur une note tribale que l’on retrouve à la fin de la chanson. Sur la ligne de chant incantatoire, Silje Wergeland se mue en une sorte de prêtresse ou divinité qui cherche à envoûter son auditoire.
C’est sur une introduction electro rock tout en retenue que démarre "Pulse Of Life" avant que la batterie ne donne un tempo rythmé sur lequel se développe une très belle ligne de chant pleine de gaieté. Tout en contraste, la seconde partie du morceau montre une ambiance psychédélique et mélancolique pour s'achever sur une partie chantée triste accompagnée au piano.
Comme toutes les bonnes choses ont une fin, "On Delay" referme cette splendide distorsion sur une ambiance typique de THE GATHERING évoluant ensuite en un rythme dynamique et plaisant qui emmène lentement, mais sûrement, vers la fin de cet intermède musical de 50 minutes environ où l’auditeur ressent une sorte de bien-être, comme une séance de yoga mental.

Une certitude, cela valait bien dix ans d’attente car « Beautiful Distortion » est un chef d'œuvre ! Avec « How To Measure A Planet? » (1998) et « Home » (2006), il est bien plus que le troisième album du groupe produit par Attie Bauw. Il s’impose d’emblé comme un album majeur de sa discographie. Il est de ces albums qui forment l’ossature d’une discographie qui caractérise les grands groupes. Pour THE GATHERING, il en est une sorte de cinquième élément. Premier d’une nouvelle ère qui a débuté voici quinze ans. Malgré les obstacles, le groupe trace son chemin pour livrer finalement une œuvre d’une pureté dont seuls les grands artistes ont le secret. Silje Wergeland réalise ici la prouesse de délivrer des lignes chant parfaites comme si son isolement du groupe, imposé par la pandémie, avait décuplé sa volonté de faire de cet album une œuvre exceptionnelle. Comme une sorte de pied de nez à l'adversité. Le résultat est un chant qui se marie superbement à la musique pour faire un tout parfaitement équilibré. Avec le retour d’Hugo à la basse, discret mais essentiel, THE GATHERING a trouvé, dans les distorsions de notre monde actuel, la beauté de nous montrer que face à l’adversité, il existe une lecture positive qui amène à la plénitude et inspire à la résilience. A des années lumières d’être non-essentiel, « Beautiful Distortion » laisse transparaître une profonde osmose au sein du line-up.
Finalement, l’écoute de cet album laisse la certitude que THE GATHERING n’a pas fini de surprendre par son talent. 

Blogger : Bruno Cuvelier
Au sujet de l'auteur
Bruno Cuvelier
Son intérêt pour le hard rock est né en 1980 avec "Back In Black". Rapidement, il cultive un vif intérêt pour le heavy metal et ses ramifications qui l’amèneront à devenir fan de METALLICA jusqu'au "Black Album". Anti-conformiste et novateur, le groupe représente à ses yeux une excellente synthèse de tous les styles de metal qui foisonnent à cette époque. En parallèle, c'est aussi la découverte des salles de concert et des festivals qui le passionne. L'arrivée d'Anneke van Giersbergen au sein de THE GATHERING en 1995 marquera une étape importante dans son parcours, puisqu'il suit leurs carrières respectives depuis lors. En 2014, il crée une communauté internationale de fans avant que leur retour sur scène en juin 2018 ne l'amène à rejoindre HARD FORCE. Occasionnellement animateur radio, il aime voyager et faire partager sa passion pour la musique.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK