18 août 2022, 17:31

SOILWORK

"Övergivenheten"

Album : Övergivenheten

SOILWORK est de retour avec un douzième album studio intitulé « Övergivenheten », l’abandon. Enregistré au Nordic Sound Lab à Skara, en Suède, à nouveau avec le producteur Thomas Johansson, qui a également produit leurs deux derniers albums, « Övergivenheten » a été écrit et enregistré sur trois sessions entre janvier et décembre 2021. Il n'y avait aucune urgence à terminer l'album pour le groupe avec la situation épidémique mondiale, SOILWORK en a donc profité pour peaufiner sa création. Artistiquement, on est proche de la perfection ! La maturité du groupe est indéniable avec une architecture sonore et lyrique complexe et élaborée, reflétant l’évolution du groupe après ces nombreuses années de carrière.

« Övergivenheten » est un véritable voyage où chaque titre nous amène quelque part. Björn "Speed" Strid est brillant tant vocalement que dans son approche de compositeur. La chanson-titre, introduite par des guitares acoustiques et un banjo, montre parfaitement ce qui va nous être proposé tout au long de l’album. Un death metal mélodique somptueux où Strid va moduler sa voix, accompagné de David Andersson (son partenaire d’écriture) et de Sylvain Coudret aux guitares. Le second titre est le 2e single au titre français révolutionnaire "Nous Sommes La Guerre". Une voix féminine française lance la guerre justement sur des riffs bien eighties couplés aux claviers de Sven Karlsson. Cette chanson est un hit heavy presque FM ! Tous les ingrédients y sont. On y retourne sans cesse. Le final est mélancolique.

"Morgongåva / Stormfågel" (cadeau du matin/oiseau tempête), un interlude musical très mélodique avec des lignes de guitare et des accords de piano, va faire place à un autre morceau bien heavy "Death, I Hear You Calling" sur lequel Strid se veut plus agressif. Le talent absolu du refrain ! Le break mélodique avant le solo accroche l’oreille de l’auditeur. Les arrangements vocaux sont absolument parfaits. Bref, vous l’aurez compris... "Harvest Spine" est dans le même esprit avec son côté entraînant. Sur "Valleys Of Gloam", le groove tribal est assassin, faisant de ce titre un morceau de metal mélodique de première classe pour les concerts ! Avec "Electric Again", on ne respire pas une seconde. Le travail des guitaristes est phénoménal. Direction le pit pour quelque chose de furieux sur "Is It In Your Darkness". Aucun répit. Un coup de poing dans la face ! "Vultures" réitère. Bastian Thusgaard est un métronome humanoïde, supporté par le nouveau bassiste, Rasmus Ehrnborn. Le refrain rappel BLUE ÖYSTER CULT à la sauce moderne. Le solo de guitare est un contre-pied musical dans le genre. Un peu de piano pour introduire "This Godless Universe". Illusion absolue avec cette violence qui déboule et cet accompagnement aux violons et violoncelles. Un mur du son à la fois death et black metal.

"Dreams Of Nowhere" continue d’achever l’auditeur dans le bon sens du terme. Les paroles sont caustiques à souhait. La touche musicale SOILWORK par excellence. Autre interlude musical avec "The Everlasting Flame" où piano et violon s’entrechoquent. Enchaînement avec "Golgota" à la structure très progressive mais aussi très agressive. Les guitaristes David et Sylvain envoient toute l’électricité de leurs riffs pour accompagner Strid. Ce dernier a la matière pour briller au chant, à la fois avec sa voix gutturale et sa signature vocale claire. Le final "On The Wings Of A Goddess Through Flaming Sheets Of Rain" est épique. Le côté mélancolique introductif avec cette voix féminine est présent à nouveau. Mais ce titre est un festival synthétique de la composition de melo-death metal avec des riffs incisifs, des lignes de guitare broyeuses, des mélodies puissantes, du blast-beat, un tempo variable appelant au headbanging et des arrangements aux claviers millimétrés. Apothéose musicale, 45 secondes avant la fin.

Tout en restant fidèle à ses racines, SOILWORK ne nous abandonne absolument pas avec ce nouvel album où il expérimente même de nouveaux sons et de nouvelles pistes musicales. SOILWORK a parfaitement retranscrit sur « Övergivenheten » tout ce dont nous avions besoin pour avoir une énergie et des pensées postives. Un chef d’œuvre de death metal mélodique. Une très belle surprise pour moi.

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK