5 octobre 2022, 18:41

QUEENSRŸCHE

"Digital Noise Alliance"

Album : Digital Noise Alliance

« Digital Noise Alliance », le quatrième album studio avec Todd LaTorre au chant, le seizième de QUEENSRŸCHE avec les membres fondateurs Michael Wilton à la guitare et le bassiste Eddie Jackson. Les Américains perpétuent clairement leur héritage en constante évolution depuis 1983, année à laquelle ils avaient sorti leur EP éponyme de 4 chansons. Dans ce nouvel album, vous retrouverez absolument tout l’A.D.N artistique de QUEENSRŸCHE. Sa maturité musicale et créatrice fait de ce « D.N.A » une véritable synthèse génétique musicale. Avec l’aide de son producteur Zeuss (Rob Zombie, HATEBREED...) et membre de la famille du 'RŸCHE, le groupe a réussi à combiner à la fois tout ce qui a été accompli dans le passé et une projection dans le futur.

« Digital Noise Alliance » s’ouvre avec "In Extremis", du pur QUEENSRŸCHE, avec cette texture sonore caractéristique qui existe depuis 40 ans, tant dans la voix, le refrain ou encore les riffs de guitare. Cette chanson épique évoque le fait d'être sur son lit de mort entouré de ses proches. "Chapters" a ce côté heavy dans la même lignée, avec un travail somptueux des guitares et ce côté old-school. Todd LaTorre brille vocalement de mille feux sur le mélodique "Lost In Sorrow". "Sicdeth" et "Behind The Walls", avec leurs arrangements aux claviers, sont certainement les titres les plus proches du son de QUEENSRŸCHE du début des années 80, en particulier avec ces variations vocales et mélodiques de LaTorre surfant sur la cadence dramatique musicale proposée par Jackson, Wilton, le guitariste Mike Stone et le batteur Casey Grillo. La collection de vieux amplis Marshall de Wilton, datant des époques « The Warning », « Rage For Order », « Operation: Mindcrime » ou encore « Empire », a été utilisée sur tout l’album lui donnant ces sonorités caractéristiques. La production de "Nocturnal Light" et son architecture musicale sont une ode au talent dans le style heavy du groupe. "Out Of The Black" débute avec ce riff powerchord très old-school pour plonger dans une atmosphère heavy progressive. LaTorre est une fois de plus brillant sur ses lignes de chant et mélodiquement. Ses montées aigues à la Halford sont magnifiques !

Avec "Forest", QUEENSRŸCHE vous sert une magnifique ballade très mélancolique avec des guitares claires et des harmonies comme il faut. La thématique de ce titre porte encore sur la perte d’un être cher à la suite d’un événement particulier, la pandémie COVID en faisant partie. Les arrangements sont doux et ambitieux. "Realms" est épique et progressif, Wilton et Stone rythment le titre. "Hold On" est sombre et ténébreux. Le travail de la section rythmique, avec une mention spéciale pour Casey Grillo, est énorme. Les mélodies, le refrain sont proches de la perfection dans le genre. Un final avec "Tormentum" et son introduction à la SLAYER soft, la paire de guitaristes envoie du riff bien heavy et des lignes bien aiguisées. LaTorre est hyper agressif. Ce titre rappelle son travail en solo sorti il y a peu de temps. Ce titre de plus de 7 minutes (cela faisait une bonne décennie qu’ils ne l’avaient pas fait) est épique à souhait avec des relents conceptuels à la « Operation: Mindcrime ». Sur une idée du producteur Zeuss, QUEENSRŸCHE, synthés en avant avec des sonorités guitaristiques caractéristiques du groupe, vous propose une reprise du "Rebel Yell" de Billy Idol, qui pourrait passer en "heavy rotation" sur les radios mainstream. Le groupe s’éclate à faire ce titre et ça s’entend !

« Digital Noise Alliance » est un must-have du groupe à mettre au même rang que ses grands classiques. LaTorre, Wilton, Jackson vous fournissent un QR code alliant du son heavy metal progresssif, de la passion, des mélodies et une jolie intelligence lyrique. DNA est l’acronyme parfait d’un tel album.

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK