8 novembre 2022, 17:19

OCTANE

"Back In The Game"

Album : Back In The Game

Le groupe OCTANE est de retour en power-trio. Plus de chanteuse en duo ! La direction musicale n’en pâtit pas, loin de là ! Laurent Caron, à la basse, Fabien Houdbine le batteur et Alexandre Lion, chanteur et mur de guitare, ont reconnecté leurs atomes métalliques pour une liaison sulfureuse. Les musiciens nous servent leur retour dans la partie à la sauce metal mariant FIVE FINGER DEATH PUNCH avec BLACK STONE CHERRY mixés à du BTSHR (Blues Thrashy Southern Heavy Rock). Huit titres auto-produits qui vont à l’essentiel pour se dépenser positivement. Aucune ballade, aucun mid-tempo.

"You Make Me High" est l’image architecturale sonore du groupe de Laval : du gros riff, cette voix grave, acéré, incisive et une section rythmique pachydermique millimétrée bien rentre-dedans ! "Midnight Riders" a un autre style d’écriture avec cette mélodie au clavier introductive et son riff entraînant. Le titre a la puissance d’un hit radio rock avec son refrain particulièrement accrocheur. "Evil" a cette touche à la Ivan Moody de 5FDP sur les couplets. Le spectre des Américains est plus que présent avec une touche grunge des années 90. La chanson-titre se résume à elle même avec une approche bluesy dans la ligne de chant. Le refrain sert à appuyer sur l’accélérateur de votre moto ou de votre voiture le long du Tennessee. Ça sonne encore BTHSR. Le break tribal met en avant tout le talent du titre.

"My Last Goodbye" a cette guitare incisive, syncopée, convulsivante, substituée par la basse par moment. On nage dans le BLACK LABEL SOCIETY avec des sonorités à la Zakk Wylde. Ton dernier au revoir ? Non ! Un titre parfaitement headbangant ! "Bring Me Down" est quant à lui dans l’esprit de ce qu’OCTANE construit depuis le début de sa carrière. Mr. Lion module sa voix sur l’ensemble de la chanson. Cette maîtrise de la paire basse/batterie est exquise. Intro avec percussion et basse bien lourde, on s’attend à un titre heavy-psyché, OCTANE nous prend à contre-pied avec son côté mélodique et ses influences southern-rock encore. Rouleau compresseur final un peu dissonant avec "Every Night", le groupe remet en avant des influences des années 90. Alexandre agite sa wah-wah au bon moment. On aurait apprécié encore deux titres supplémentaires, sincèrement !

OCTANE est bien de retour dans le jeu !... A l’image de la pochette de l’album qui représente un cheval avec un chapeau et qui fume un cigare. Ca ne se voit que sous l’emprise négative de nombreuses substances, OCTANE ne nous incite qu’à consommer positivement son nouvel album et il n’y a rien de nocif. Bien, au contraire ! Support The French Scene !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK