19 juin 2013, 1:28

David "D-day", responsable de la sécurité du Hellfest

 
Le Hellfest 2013 c'est maintenant ! Et juste avant de plier bagages pour cet enfer paradisiaque et retrouver toute l'équipe Hard-Force, j'ai voulu donner la parole à une personne travaillant "dans l'ombre", quelqu'un sans qui le Hellfest ne serait pas ce qu'il est : David "D-day", responsable de l'ensemble de la sécurité du festival (et un passionné de Metal comme nous tous)... Ce qui n'est pas une mince affaire ! On ne s'en rend pas forcément compte vu de l'extérieur, mais sans une vraie "sécu" bien organisée, autant pour le public que pour les artistes et autres acteurs du festivals (équipes techniques, stands...), ce genre de mega-festival (plus de 100.000 personnes au cumul des 3 jours sont attendues), tournerait vite à l'anarchie pure et simple... 
 
 
 
Tout d'abord peux-tu te présenter s'il te plaît ?
David, dit « D-day » dans la vie, dit « satan » au Hellfest pour des raisons obscures et diverses. Je bosse dans la sécu-événementielle (et seulement) depuis 1992, et suis aujourd’hui président de la société ALL ACCESS qui assure le bon déroulement du Hellfest.
 
Quelle est exactement ta fonction au sein du festival et quelles tâches quotidiennes dois-tu accomplir ?
Le Hellfest a ses exigences et elles sont très précises: que ce soit les contrôles d’accès, la fluidité du site... Le bon déroulement en général de la manifestation. Tout ceci a été pensé au préalable par l’organisation, je rencontre « Pit » (Guillaume) environ 3 mois en amont et mon rôle est de mettre tout ça en place sur le fest' pendant 4 jours. Amener notre expérience, coordonner tout ce monde en respectant la réglementation et assurer l’accueil et la sécurité du meilleur public de France. Voila, ça fait un peu de taf !!!
 
Comment s'organisent les équipes de la sécu' pour un aussi gros festival ? Il y a celles dédiées aux "pits" (ndj: les fosses entre la scène et le public), celles pour les artistes, la foule, etc...Vous faites des rotations ? Bref, concrètement ça se passe comment ?
En ce qui concerne les pits, c’est géré, et ce depuis le début, par la société Challenger, constituée d’une équipe de passionnés qui connaissent parfaitement les spécificités d’une fosse de ce type. Ils sont donc autonomes tant en ce qui concerne la gestion de leurs équipes qu’au dispatche des scènes; nous travaillons ensemble et ça se passe parfaitement bien. Les campings sont eux aussi gérés par une autre équipe, ainsi que les parkings et les accès par route au festival.
 
Nous, c’est le site. Les entrées sont évidement un point de taille, car l’accueil et la rapidité à l’accès au site sont primordiaux. Les sorties n’étant pas définitives, c’est juste une foule de 40 000 personnes qu’il faut gérer, avec ses va-et-vient permanents et son enthousiasme à ne pas rater leurs groupes préférés et fouler les terres sacrées du Hellfest ! Ensuite, nous gérons tous les accès au site, l’accueil artistes, le bar vip, l’espace presse et bien-sûr les loges des artistes (et bien d’autres choses…).
Nous coupons la journée en deux: : team jour et team nuit. C’est donc la gestion d’une centaine de personnes à mettre en place, à gérer, à loger, à restaurer etc...
 
Quel est l'événement le plus "chaud" que vous ayez eu à gérer au Hellfest lors des années précédentes ?
Il faudrait aller chercher des détails pas du tout représentatifs des trois jours pour évoquer "des évènements chauds" au Hellfest. Bien-sûr, c’est une multitude de choses qui remplissent à plein temps nos journées. Mais ce public est tellement respectueux et conscient de la chance que nous avons tous d’avoir un tel événement en France, il est conscient des énormes efforts que le Hellfest fait pour le confort (et malgré le temps), la décoration, la programmation, etc… Que cela devient plus un travail d’encadrement que de sécurité pure. Mais si, un souvenir me vient: en 2008, où il a fallu que je déplace nos équipes de la sortie du site le Dimanche à la fermeture... Car le public s’arrêtait pour les remercier et du coup ça bouchait tout ! (Merci à vous).
 
... Et justement votre plus grosse hantise ?
La météo, un accident. C’est une vraie petite ville de 40 000 habitants ce festival, tout peut arriver. L’année dernière, au moment où nous attendions le top le vendredi pour ouvrir les portes de la "cathédrale", un décès nous a subitement coupé le souffle à l’Extreme-Market, avec l'arrêt cardiaque d’un exposant mexicain. Là, du coup, t'as beau essayer de tout prévoir en réunion avant, c’est typiquement le genre de cas où ça refroidi un peu. La météo elle, ne nous fait pas beaucoup de cadeaux. Ce fut une course contre la montre l’année dernière pour pouvoir avoir un site digne de ce nom. Mais ça, ce sont aussi les joies du festival open-air !!! C’est sûr qu’un fest' sur du béton évite beaucoup de problèmes (sourire)...
 
 
 
 
 
 
Des questions que pas mal de monde se posent, qu'à t'on le droit de rentrer dans le festival et qu'est ce qui est strictement interdit : animaux, alcool, bouteilles, armes, appareils photos, caméscopes, godemichés... J'ai l'impression que c'est assez permissif avec toutes les tenues et autres déguisements que l'on croise chaque année ?
On est au Hellfest !!! Alors si nous devions retirer des cartouchières, ça deviendrais comique (même si ça reste dangereux quand nos potes de la fosse récupèrent les slammeurs en pleine tronche !!). Nous devons nous adapter, c'est une fête et les déguisements sont de plus en plus à la mode et tant mieux, alors on la joue cool !! Pas d’animaux en-effet, pas d’armes, pas d’alcool, pas de bouteilles en verre ni en canettes en fer, pas de couteaux et de fourchettes, en revanche les godemichés sont eux bien autorisés ainsi que les appareils photos et les caméscopes (ndj: suite à une mauvaise interprétation de la réponse, la retranscription de l'interview a été modifiée: oui, appareils photos et camescopes sont autorisés dans l'enceinte du festival). La bonne humeur, un sourire et un gentil "bon courage" sont même très appréciés des équipes de sécu' !! De toutes façons, pour que le Hellfest reste avec cette ambiance que tout le monde nous envie, nous devons tous participer au "Hellfest Spirit" !
 
Pour l'édition 2013, c'est "comme d'habitude" ou y a t-il des conditions particulières inhérentes à cette année ?
Changement de tente pour la Valley, plus grande, plus grosse. La Warzone qui se retrouve... dans une warzone ! La croix de rendez-vous s'est transformée en arbre, une porte Jurassik Park vous attend également ! Enfin, c'est à la fois comme d’hab' et différent... comme un fest' qui ne se repose jamais sur ses acquis !
 
La sécu a souvent mauvaise réputation dans certains concerts, la caricature (mais parfois réelle) du genre bouledogue qui aime la castagne est assez tenace ! Au-delà des clichés, que peux-tu répondre à cela ?
Il y a plusieurs raisons à ça. Et tu as raison de souligner que c’est parfois (souvent) vrai !! La plupart des boites de sécu prétendent savoir tout faire, là est l’erreur. Sans discrimination aucune, il est évident que les métiers comme portier de discothèque, agent de magasin, agent de sécurité spectacle, agent cynophile, garde du corps ou gardien de chantier etc... Ne demandent ni les mêmes compétences, ni les mêmes aptitudes et encore moins les mêmes formations. N'ayant pas la prétention de savoir tout faire, nous avons donc décidé, il y a maintenant bien longtemps, de nous spécialiser dans le spectacle vivant, donc on connaît !!! Dans notre boulot, on passe de MOTÖRHEAD à Calogero sans aucune difficulté, chaque public a ses exigences !! Et puis moi, venant du Metal, on va dire que je connais un peu le milieu !! (sourire) 
 
 
Bon, le Hellfest 2013 c'est demain... as-tu des conseils ou recommandations à donner aux futurs Hellfestivalier(es) qui liront cette interview ?  
Alors mes chers Hellfestivalier(es) on vous attend !!! Tout le monde parle du temps capricieux de notre belle région, mais on s’en fout !! Cette édition 2013 est juste mortelle !! Ne quittez pas l’apéro au camping à 16h si vous voulez voir votre groupe préféré à 16h30 !! Évitez au maximum les va-et-vient camping/fest', car cette année, le samedi surtout, ça risque d’être la foule à la cathédrale, donc les bracelets 3 jours, n’arrivez pas au dernier moment !!! Et surtout: VENEZ COMME VOUS ETES !!! A ce week-end les furieux et les furieuses !!!

Photos Romane & Ludovic Fabre - Hard Force
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Blogger : Ludovic Fabre
Au sujet de l'auteur
Ludovic Fabre
Ancien collaborateur de Christophe Droit dans l'émission "Altirock" (de 1989 à 1999), Ludovic Fabre, alias "Maître Ludo", s'est ensuite fait connaitre en tant qu'animateur radio avec sa propre émission "Nocturnal Tears" (de 1995 à 2010), ainsi que pour sa collaboration, douze années durant, au sein du magazine Metallian. Toujours aussi passionné, il se consacre aujourd'hui à la photographie pour HARD FORCE, ainsi qu'à la rédaction de live-reports et de chroniques d'albums.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK