14 octobre 2013, 14:20

FINNTROLL – TYR – SKALMÖLD @ Toulouse (Le Bikini)


Le style Pagan-Folk-Viking (et autres assimilés) Metal marche toujours très fort à Toulouse et nombreux sont les groupes majeurs dans cette mouvance ayant fait le crochet par la ville rose ces dernières années : ELUVEITIE, KORPIKLAANI, AMON AMARTH, ENSIFERUM, TROLLFEST, MOONSORROW, TYR, TURISAS… Après le rendez-vous manqué du 16 décembre 2010 avec ROTTING CHRIST, METSATÖLL et SAMAEL au Phare de Tournefeuille (la date ayant finalement eu lieu à Bordeaux), il manquait de rajouter FINNTROLL à cette prestigieuse liste !
Certes, j’aimerais bien aussi voir un groupe tel que ARKONA dans un futur proche par ici, mais avec aujourd’hui la venue des trolls finlandais je pense qu’on est assez complets et le public ne s’y est pas trompé : nous sommes à peu près 500 dans la cathédrale musicale du Bikini ! Un score plus qu’honorable pour un lundi soir car vraiment c’était le concert à ne pas rater... D’autant plus qu’il s’agit de la toute dernière date de la tournée pour les trois groupes après un périple épique passé en Hongrie, Roumanie, Croatie, Autriche, République Tchèque, Allemagne, Italie, Suisse, Belgique, Royaume-Uni, Irlande, Espagne… FINNTROLL reprenant quant à lui le 16 Octobre pour une date en Ukraine avant d’enchaîner sur la Russie et pas moins de 28 nouvelles dates aux Etats-Unis entre novembre et décembre ! Pas mal.
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
Dès les toutes premières notes de SKALMÖLD, un constat : le son n’est pas bon. Il est juste excellent ! Certes « on est au Bikini » me direz-vous, ok, mais quel régal de pouvoir distinguer clairement chaque note, d’apprécier la pleine puissance de la batterie et les moindres subtilités des harmonies vocales ! D’autant plus que, pour ma part, je découvre ces Islandais ce soir et dans ces conditions, c’est juste jouïssif.
Le groupe a été formé il y a à peine quatre ans, mais ce sont tous des musiciens aguerris et leur approche d’un Folk-Metal varié, puissant et mélodique me transporte déjà dans un ailleurs musical où il fait bon se balader. Le travail vocal est particulièrement soigné : outre la voix grave et éraillée du chanteur principal-guitariste, chaque musicien sait chanter… Mais sait vraiment chanter ! Et c’est là une des particularités que j’ai vraiment beaucoup apprécié chez SKALMÖLD : l’utilisation de plusieurs tessitures vocales différentes, soit en chœurs, soit en solo. C’est remarquablement bien en place et les ambiances qui s’en dégagent sont d’autant plus prenantes. Une excellente première partie qui est saluée par un auditoire déjà très réceptif et participatif : le groupe, tout sourire dehors devant tant de ferveur, en profite un maximum et on imagine facilement que le public toulousain a été pour eux un de leurs meilleurs de cette tournée ! Tant mieux, car vu l’ambiance de ce début de soirée, ça augure de très bonnes choses pour la suite… En tout cas moi, je suis déjà au Valhalla !
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
Deuxième venue à Toulouse pour les féroïens de TYR, un peu moins de deux ans après leur concert au Ramier (le 23 novembre 2011 avec HAMFERD, CRIMFALL et MOONSORROW) et pour moi qui suis ultra fan du groupe c’est un bonheur de les voir enfin dans des conditions scéniques et sonores optimales ! D’entrée, ils abattent une de leur plus grosse carte en démarrant avec un "Hold The Heathen Hammer High" du feu de Dieu ! Pardon… du feu des dieux païens de jadis plutôt, je risquerais de les froisser ! Et dès ce premier morceau on sait à qui on a affaire, comme ça le niveau est posé.
Enchaînement avec le très bon "Blood Of Heroes" (un des tout meilleurs titres du nouvel album « Valkyrja ») et "Tróndur I Gøtu", avec sa sublime intro d’imposants chœurs pagan et retour au dernier album avec "Mare Of My Night" dédié « aux femmes qui peuvent parfois être de vrais cauchemards » (dixit Heri Joensen !). Sur ce morceau, un gros doute plane sur l’utilisation de samples sur les chœurs, tant ceux-ci sont poussés à un volume sonore bien plus fort que le chant et sont tout simplement parfaits. Les ayant déjà vu deux fois auparavant, ça ne m’était jamais apparu aussi flagrant. Bon, je peux aussi me tromper (à ce moment là le trio vocal atteint tout simplement la perfection) mais franchement je ne crois pas. Rien de terriblement honteux si c’est avéré, mais tout de même, ce style musical prônant plus que tout autre la sincérité brute.
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
 
 
D’autres morceaux tirés du dernier album seront joués, logique puisqu’il s’agit de la tournée de support de celui-ci, mais du coup, dans le temps qui leur est imparti, ceux-ci éclipsent forcément des titres plus anciens et pour moi bien supérieurs. Car même si « Valkyrja » renferme de bons morceaux, il est assez nettement inférieur aux deux précédents chefs d’œuvre absolus que sont « The Lay Of Thrym » et « By The Light Of The Northern Star ». Donc quand TYR conclut avec "Shadow Of The Swastika" je suis partagé avec un immense plaisir, bien réel, de les avoir revu et une grosse frustration de ne pas avoir entendu des incontournables tels que "Hail To The Hammer", "By The Sword In My Hand", "Take Your Tyrant", "The Lay Of Thrym" et tant d’autres… C’est le revers d’être aussi fan d’un groupe, et forcément un peu plus exigeant, et de ne les voir jouer que huit morceaux (ou même moins au dernier Hellfest) ! Un brin frustré certes mais absolument pas déçu, bien au contraire, tant leur prestation fut convaincante.
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
Les lumières de la salle s’éteignent, l’intro retentit… Le plat de résistance est prêt à être servi. Au menu : une grande mixture mêlant racines, lichens, feuilles, mousse et écorce, champignons (hallucinogènes de préférence), plantes et légumes rares ainsi que divers produits de la forêt. Oui, la musique de FINNTROLL sent le bois et la terre, a des parfums de pierre et des odeurs de pluie ; une musique organique, mystique mais délivrée avec suffisamment de malice et de second degré  qu’elle en est souvent festive. L’esprit des anciennes fêtes païennes, comme STILLE VOLK (salutations à l’ami Patrice présent ce soir), sait si bien le retranscrire dans ses morceaux, règne en maître et la communion des esprits et des corps est totale. Car en plus de la remarquable prestation du groupe (désormais mi-suédois mi-finlandais), c’est grâce au formidable public et à sa participation de chaque instant que ce concert est en tous points mémorable : slams, danse du troll, « wall of death » spontanés, multiples circle-pits et autre farandoles s’exécutent toujours dans un très bon esprit, foncièrement positif. Pas de barrière entre le groupe et son public, au sens propre comme au figuré. Ce que donne FINNTROLL sur scène (en très, très grande forme !) ils le reçoivent en retour X 100 de la part de leurs fans déchaînés ! Même derrière la scène leurs techniciens s’en donnent aussi à cœur joie (un avion en papier part de derrière les backdrops pour voler au-dessus du public !) et font la misère au batteur durant une bonne partie du concert (ils avaient collés des photos pornos sur les retours de scène et la batterie !). Ils monteront même sur scène vers la fin pour une danse orientale endiablée, dernier concert de tournée oblige.
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
 
 
Il semble qu’après une période relativement creuse (coïncidant avec le départ du vocaliste Tapio Wilska) où le groupe s’est vu supplanté par nombre de ses congénères, sa place au plus haut sommet de la hiérarchie soit enfin retrouvée. Autant sur album, avec l’excellent « Blodsvept » sorti cette année, que sur scène comme on ne peut que le constater ce soir.
Leur savant mélange de Black, de Folk et de Humppa prend ici une dimension supplémentaire (les conditions optimales, j’insiste là-dessus, qu’offre Le Bikini y sont pour beaucoup) et sont parfois dans un esprit très « Timburtonniesque », ou plutôt très « Dannyelfmanien » ! Matthias « Vreth » Lillmåns, outre son évident charisme, est impressionnant et sa maîtrise vocale est totale, quand à Mikael « Routa » Karlbom et ses oreilles de troll, ressemblant de loin à Mortiis, il semble s’amuser de son image et est, comme les autres membres du groupe, très joueur avec le public. Et puis musicalement, il est clair que nous avons droit à une set-list de rêve, qui parcourt toutes les périodes du groupe, de ses débuts ("Svartberg" issu du tout premier album « Midnattens Widunder ») au tout dernier « Blodsvept » en passant par d’incontournables classiques tels que "Slaget Vid Blodsälv", "Jaktens Tid" ou encore "Nattfödd" (avec les membres de SKALMÖD aux chœurs) et en dernier rappel "Trollhammaren".
Au final, un des tout meilleurs concerts auquel j’ai assisté depuis bien longtemps : après HYPOCRISY la semaine dernière, la nouvelle saison 2013/2014 des concerts toulousains (à venir, dans le désordre : SUICIDAL TENDENCIES, BIOHAZARD, ORPHANED LAND, AGNOSTIC FRONT, SEPULTURA, STEEL PANTHER, AIRBOURNE, WITHIN TEMPTATION, WHYZDOM, TARJA, KATAKLYSM, CHILDREN OF BODOM, AMORPHIS… Excusez du peu !!!), est belle et bien lancée, et la barre placée bien haute, tant mieux.
 
© Shawn Photography / U-Zine.org
 
 
Crédit photos : Baptistin "Shawn" Pradeau / Webzine U-zine.org
 
Blogger : Ludovic Fabre
Au sujet de l'auteur
Ludovic Fabre
Ancien collaborateur de Christophe Droit dans l'émission "Altirock" (de 1989 à 1999), Ludovic Fabre, alias "Maître Ludo", s'est ensuite fait connaitre en tant qu'animateur radio avec sa propre émission "Nocturnal Tears" (de 1995 à 2010), ainsi que pour sa collaboration, douze années durant, au sein du magazine Metallian. Toujours aussi passionné, il se consacre aujourd'hui à la photographie pour HARD FORCE, ainsi qu'à la rédaction de live-reports et de chroniques d'albums.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK