24 août 2012, 0:00

MASS HYSTERIA : "L'Armée des Ombres"

Album : L'Armée des Ombres

L'arrivée dans les bacs d'un nouveau MASS HYSTERIA est toujours un événement ; déjà parce que le groupe fait partie du Big Four français comme s'en amusait Mouss sur la scène du Sonisphere d'Amnéville en 2011 (rappelons qu'ils partageaient l'affiche avec BUKOWSKI, LOUDBLAST et GOJIRA), mais aussi parce que le groupe est déjà responsable de véritables bombes :"Contraddiction" et "Une Somme de Détails" pour n'en citer que deux.

Alors autant le dire tout de suite, ce septième album enregistré à Paris ne sera pas le meilleur du groupe, il lui manque quelque chose... Pas de son en tout cas, car côté mastering le boulot fait à New York par Ted Jensen (PANTERA, DEFTONES, NICKELBACK,...), est impressionnant. Certains morceaux sonnent carrément parfois comme du MACHINE HEAD ou FEAR FACTORY. La batterie de Rapha résonne parfaitement, on a de bons riffs, la voix de Mouss se pose là où il le faut et toujours quelques samples bien sentis.

Côté texte, on sait le "plouc de plus monté à la capitale", relativement énervé contre un tas de choses, il évoque pèle-mêle les Rolex, les guerres, les banques, le pétrole et un clin d'oeil à Gainsbourg "la nostalgie camarade" ! A part ça, une intro un peu indus sur "L'homme s"entête", offert aux fans en écoute avant la sortie de l'album. Du piano sur celle de "Même si j'explose".
On comprend, sur "Comedia Dell Inferno", cette pochette énigmatique où dans un monde sans lumière des mercenaires sans visage sortis d'un moyen âge des temps modernes composent cette armée des ombres qui s'avance...
Un morceau très différent des autres, assez sympa (mais qui finalement ne sert pas à grand-chose) : "Pulsions". Car oui, ce qu'il manque sur cet album c'est un peu d'originalité. Les Mass savent le faire mais on a préféré ici faire du lourd.
La dernière piste "Vertiges des mondes" rappelle la cadence de "P4". Chaud. Au final 10 morceaux, 37 minutes. 2 morceaux de plus sur la version digipack avec un DVD documentaire sur l'enregistrement, ainsi que des images live de la dernière tournée.

On a là de quoi patienter jusqu'aux concerts près de la maison ou à Paris lors de la captation DVD à l'Olympia (18 ans ça se fête), le 5 avril 2013. Car une chose est certaine, sur scène MASS HYSTERIA assure un max ; et le mot est faible !
Fuuuriaaaaaaaaaa !

Les premiers commentaires de Furieux : « Rien de neuf sous le soleil, c'est du Mass... Mais ça déboîte bien... »; « On a échappé à la démesure dans le respect, alors rien que pour ça... » .

Blogger : Vincent Todeschini
Au sujet de l'auteur
Vincent Todeschini
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK