12 septembre 2015, 14:12

OPERATION: MINDCRIME : Geoff Tate


Geoff Tate, une des Voix du metal progressif, revient avec un projet musical ambitieux sous le patronyme OPERATION: MINDCRIME. Il sort le 18 septembre, chez Frontiers Records, un album intitulé « The Key », le premier d’une saga en 3 épisodes. Une très belle réflexion conceptuelle et métaphorique sur le monde.


Hello, Geoff
Hello, d’où appelles-tu ?

Paris, France
Comment est le temps ?

Il fait chaud, c’est l’été ici, c’est cool !
Il y a une vague de chaleur en Europe en ce moment, non ? Nous, ici à Seattle, il fait très chaud.

Parle nous du choix terminologique d’OPERATION : MIDCRIME ?
J’ai passé  ces 35 dernières années à écrire, composer, jouer en live, produire. Tout ce que j’ai fait était en rapport avec QUEENSRYCHE. Donc, je voulais un nom de projet qui rappelle mon travail et que les personnes puissent se connecter facilement à un nom concernant mon projet. OPERATION: MINDCRIME est une phrase que mes fans connaissent bien. Je voulais un mot, des mots dont les personnes pourraient facilement identifier mon travail, m’identifier. Tu sais, à notre époque, il est de plus en plus difficile de trouver des informations tellement il y a d’informations qui circulent. Le vrai challenge est de faire savoir à mon audience où je suis, qui je suis et ce que je fais !

Pourquoi as-tu décidé de créer un triptyque ? Une trilogie ?
J’y pense depuis un certain temps. J’avais l’idée de l’histoire, j’avais envie d’en parler, de l’écrire. Pourquoi ne pas découper cette histoire en 3 chapitres, 3 albums ? Je ne pouvais pas tout mettre sur un seul disque. J’ai expérimenté des trucs et imaginé ce que cela pourrait donner.
 

"J’ai déjà enregistré le second album (...) Je me suis fait aider de musiciens talentueux... ". - Geoff Tate



As-tu déjà enregistré les 2 autres albums ?
Oui, j’ai déjà enregistré le second album. Je bosse actuellement sur le 3ème album.

Tu as des noms pour ces 2 prochains albums ?
Oui, je les ai mais je n’en parlerai pas pour le moment !  Ce sera fait en temps voulu.

Tu ne souhaites pas écrire cette histoire sous la forme d’un livre ?
Peut-être ! Sait-on jamais. Mais, j’ai encore un certain nombre d’albums à réaliser et j’ai envie de les faire (rires).

Quelle est la signification du titre du premier album « The Key » ?
Cet album introduit l’histoire du concept, présente les protagonistes de l’histoire, les 4 principaux personnages de l’histoire. Il met en scène les conflits entre ces différents personnages. Il y a des éléments politiques et sociaux. Les épisodes 2 et 3 du projet poursuivront cette histoire. La question centrale est : « Quelles sont les implications d’un changement de notre monde ? ».

Comment as-tu écrit ce projet ? Seul ou t’es-tu fait aider ?
J’ai d’abord écrit toute l’histoire. Puis j’ai commencé à mettre en musique des idées de textes. Je me suis fait aider de musiciens talentueux que je connais bien, Kelly Gray et Randy Gane. Je travaille avec eux depuis un certain temps maintenant. Nous avions un groupe ensemble avant QUEENSRYCHE. J’ai bossé aussi sur des titres avec Dave Ellefson, le bassiste de MEGADETH. Scott Moughon, un excellent guitariste, a aussi bossé avec moi. on avait travaillé ensemble sur mon album solo en 1999.
 

"Le son d’une chanson donne le ton aux paroles que tu exprimes ." - Geoff Tate



Il y a différents types d’ambiance, différents styles de sons sur cet album. Peux-tu nous en dire plus ?
Pour moi, c’est essentiel. Différents sons, différentes ambiances t’aident à raconter une histoire. Quand tu as le visuel de l’histoire, tu dois ressentir les sons et la musique qui vont l’accompagner. Le son d’une chanson donne le ton aux paroles que tu exprimes. Il habille la scène que tu décris. Essaie de voir une scène de film sans sonorité musicale, tu verras cela ne donne absolument pas la même chose. La musique, et son choix sonore, apportent quelque chose, c’est indéniable ! Cela peint une image pour l’auditeur. C’est ce que nous avons fait sur « The Key », notre album. Nous peignons quelque chose.

Qui s’est chargé de la pochette de « The Key » ?
Anthony Clarkson s’est chargé de l’artwork. Il a déjà travaillé avec moi, notamment sur  mon second album  solo « Kings And Thieves ».

Pourquoi as-tu choisi Frontiers Records pour ce projet ?
Ils étaient intéressés et apprécient la musique que je fais. Avec mon expérience dans le milieu musical, je sais qu’il est important d’avoir du répondant face à toi lorsque tu proposes un projet. C’est ce que j’ai avec Frontiers Records. Ils ont compris mon projet, sont intéressés par celui-ci et veulent le défendre. Et puis ce sont de véritables fans de rock, regarde le catalogue de leurs artistes ! Ce sont des artistes avec qui j’ai grandi, certains sont des amis, d’autres avec qui j’ai tourné de nombreuses fois ! Ils défendent ma musique et cela me fait vraiment ressentir qu’ils vont être derrière moi et bosser dur sur ma musique.
 

"« Re-Inventing The Future » est un jeu de mots intéressant. Ce futur est mon futur !  Je réinvente ma vie. Je réinvente ma vie musicale." - Geoff Tate

 


​Pourquoi le choix de « Re-Inventing The Future » comme premier single ?
Premièrement, le texte y est pour beaucoup ! La période que je vis actuellement est vraiment marquée par l’idée d’écrire quelque chose de conceptuel, de raconter des histoires. « Re-Inventing The Future » est un jeu de mots intéressant. Ce futur est mon futur ! Je réinvente ma vie. Je réinvente ma vie musicale. Cette chanson est quelque chose de très personnel pour moi ! Deuxièmement, cette chanson a des sonorités familières pour la plupart de mes fans. Ils comprendront rapidement la chanson. Un territoire familier ! C’est une jolie introduction à l’album. J’aime aussi la vidéo qui accompagne le titre et qui est remarquablement réalisée.

Quel sera le second single ?
Ce sera la chanson intitulée « Burn », le second titre de l’album.

Jouerez-vous l’intégralité de l’album en tournée ?
Oui, nous jouerons en priorité cet album ! J’ai aussi un catalogue très fourni de chansons comme tu le sais (rires) ! Je vais aussi piocher dedans.

Et le line-up qui t’accompagnera sera le même que celui que l'on trouve sur l’album ?
Je l’espère. Tous ceux qui ont été impliqués sur l’album seront impliqués sur la tournée. Quand j’ai débuté ce projet, j’ai tout de suite pensé à une politique "porte ouverte" permettant de jouer avec différentes personnes, différents musiciens, avoir de nouvelles collaborations. Il est vrai que les musiciens, que j’avais à l’esprit pour ce projet, en avaient aussi d’autres comme bosser sur des albums et s'être engagés dans d’autres tournées. J’ai longtemps vécu avec un seul et même groupe. Je voulais vraiment autre chose avec cette notion de liberté pour tous. Je pose alors ce genre de questions aux musiciens : « Voici les dates de tournée, serais-tu disponible pour jouer un ou deux mois ? ». Certains peuvent jouer sur différentes sections de la tournée en fonction de leur agenda.

C’est une sorte de plateforme musicale libre ?
Oui, en quelque sorte !

As-tu une anecdote, un souvenir sympa de ta carrière à nous raconter ?
Oh, oui ! J’en ai tellement ! (il réfléchit). Je vais te raconter ma première visite à Paris. C’était en 1983. Nous étions en première partie de la tournée de Ronnie James Dio. Nous arrivons donc à Paris à 3 heures du matin. Tout le monde était bien crevé par le voyage. Nous étions dans un hôtel à Montmartre. Je me réveille quelques heures plus tard et j’ouvre ma fenêtre. Le soleil brillait en ce mois de septembre et je vois le Sacré Cœur (en français) ! Une image incroyable, une scène magnifique. Cela m’inspirait. Je suis un grand amateur d’histoire, notamment d’histoire de la France, depuis toujours. Je connais bien l’histoire de Paris. Je suis alors sorti de ma chambre pour profiter de ce moment et me suis promené dans les rues de Paris toute la journée. J’ai tout fait : la Seine, le Louvre, les Galeries Lafayette (en français). Je ne savais pas quand j’allais revenir. Donc, j’en ai profité à fond toute la journée jusqu’à l’heure du concert ! Voilà, un super souvenir. J’ai eu la chance de revenir à Paris de nombreuses fois depuis. Mais tu sais, quand tu as 22 ans, que c’est ta première tournée, tu ne sais pas quand tu vas revenir (rires) !

Qu’est ce que tu as envie de dire à tes fans français pour finir ?
D’abord merci d’écouter ma musique depuis toutes ces années ! Merci pour tous ces mots sympas. La France est un endroit spécial pour moi. A chaque fois que je suis en France, il y a toujours une attention spéciale, une invitation à déjeuner, à diner ou une bouteille de vin en cadeau. Je ne sais pas pourquoi. Est-ce normal ?

Oui, nous sommes comme ça en France !
Je te le dis, les Américains ne font pas ça. En France, ils le font. C’est une super tradition ! Hier j’étais dans un restaurant à Seattle avec ma femme qui est française. Il y avait un groupe de français et une fois dehors, ils nous demandent leur chemin en anglais et ma femme leur répond en français. Ils ne s’y attendaient pas. C’était drôle comme scène (rires) !


Le premier album d'OPERATION: MINDCRIME "The Key" sera disponible chez Frontiers Records le 18 septembre 2015.


Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications

2 commentaires

User : KillMunster
KillMunster
le 13 sept. 2015 à 07:21
"Le premier album d'OPERATION: MINDCRIME "The Key" sera disponible chez Frontiers Records le 18 septembre 2015." Ne l'achetez pas ! Ce type est un gros con !
User : UncleFester
UncleFester
le 14 sept. 2015 à 09:10
ce que je me dis depuis pas mal d'années…
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK