23 avril 2018, 14:14

DOKKEN

• "Return To The East Live (2016)"

Album : Return To The East Live (2016)

Le groupe de heavy mélodique, DOKKEN, est retourné sur les terres japonaises jouer sur une courte tournée (quatre dates) en 2016 et enregistrer un album live avec le line-up d’origine, à savoir George Lynch (guitare), Jeff Pilson (basse) et "Wild" Mick Brown (batterie) aux côtés de Don Dokken (chant). « Beast From The East », le précédent live japonais officiel, a 29 ans d’écart avec ce retour dans l’Est. Le temps passe vite. La sélection des titres est assez proche sur ce nouvel album à l’artwork sensiblement identique. Frontiers Music aime surfer sur la nostalgie visuelle et auditive. DOKKEN interprète donc une set-list issue de ses quatre premiers albums, la période la plus « successful » de la bande à Don.

Un titre studio inédit ouvre les festivités. "It’s Another Day" est un classique du groupe comme si celui-ci ne s’était jamais arrêté. Un mid-tempo à la "Paris Is Burning", heavy, tout droit sorti de « Back For The Attack » avec un solo Lynchien encore plus "Mr. Scary" que jamais et un break Dokkenien comme il faut. Les affaires live commencent ensuite avec le classique "Kiss Of Death" et son riff assassin. L’interprétation est somptueuse, la production aussi. Don Dokken monte moins dans les aigus qu’avant mais ce n’est pas une nouveauté. La voix vieillit comme le corps mais cela ne nuit en rien à la qualité de cet album.  Lynch et Pilson couvrent l’atmosphère sonore et "Wild" Mick défonce ses fûts comme à son habitude. Les chœurs sont parfaits. Les solos aussi. 

Sont enchaînés deux titres d’ « Under Lock And Key » avec "The Hunter" et "Unchain The Night". Ce live est un greatest hits pour les fans de toute façon. "When Heaven Comes Down" de l’album « Tooth And Nail » est hyper heavy. "Breaking The Chains" lancé par "Wild" Mick est merveilleux et remémore cette période chevelue de MTV que les moins de 25 ans n’ont pas connue. Don Dokken, avec sa guitare, enchaîne avec un « We'd like to take you... » lancé au public : "Into The Fire" déboule avec son riff caractéristique. Retour à « Back For The Attack » avec un des titres phare : "Dream Warriors", single sorti en 1987 figurant dans la B.O. du film A Nightmare On Elm Street 3 (Freddy : Chapitre 3, les Griffes du Cauchemar en V.F.). Interprétation parfaite. Un peu de « Tooth And Nail » avec son titre speed éponyme et "Alone Again" avec une longue introduction. Le concert se termine sur "It’s Not Lov", le clip de l’époque vaut le détour. Don salue le public. Le rappel est unique sur cette partie audio avec "In My Dreams" issu de l’album « Under Lock And Key », un des sommets de la gloire du groupe comme nous le rappelait Mick Brown l’été dernier

Pour clore le tout, le groupe nous offre, en bonus, deux sublimes versions acoustiques de "Heaven Sent" et "Will The Sun Rise", un titre jamais joué sur les albums live ou acoustiques de DOKKEN en dehors de sa matrice originelle « Under Lock And Key ».

« Return To The East » est parfaitement mixé, produit, retouché (comme la majorité des albums live). Les titres sont sélectionnés comme il faut sur cette tournée intitulée  "Unleashed In The East". Même si Don Dokken a répété à maintes reprises qu’il ne souhaitait plus continuer avec la formation historique du groupe, ce live est une belle empreinte mnésique du passé et un beau témoignage de cette mini tournée. Un DVD/Blu-ray, avec en plus le titre "Paris Is Burning" et un ordre des chansons différent, accompagne ce spectacle 80's.
Un super moment pour celles et ceux qui apprécient ce genre musical ! 

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK