6 juin 2020, 20:08

PEARL JAM

• La vidéo de "Jeremy" en version non censurée


Le 27 septembre 1992, PEARL JAM sortait la vidéo de "Jeremy". Troisième extrait de « Ten », sa formidable carte de visite commercialisée en août 1991, cette dernière suit les grandes lignes des lyrics, basés sur une histoire aussi vraie que tragique. Celle de Jeremy Wade Delle, un lycéen de 15 ans victime de harcèlement scolaire qui s'est suicidé en plein cours à Richardson au Texas en janvier 1991. Un sujet qui touchait doublement Eddie Vedder, le chanteur, comme souligné dans l'explication de textes du premier album du groupe de Seattle que vous pouvez retrouver ici.

Réalisée par Mark Pellington, elle sera couronnée par quatre MTV Music Awards en 1993, dont celle de “Meilleure vidéo de l'année”. Dans la seule version que l'on connaissait jusque-là, même si la fin non censurée avait fuité sur le Net par la suite, le suicide n'était que suggéré. Mais pour marquer le coup avec le National Gun Violence Awareness Day (la Journée nationale de sensibilisation à la violence armée) qui avait lieu le 5 juin aux USA, PEARL JAM a publié, pour la première fois, la version "explicite" en version remasterisée. 

« L'augmentation de la violence armée depuis la sortie de “Jeremy” est sidérante, a déclaré le groupe dans un communiqué de presse. Nous avons mis en ligne la version non censurée de la vidéo qui avait été interdite en 1992 en raison de la censure télévisée. Nous pouvons empêcher les morts liées aux armes à feu, que ça soit les fusillades de masse, les suicides, l'application de la loi ou les décès accidentels. »
 


La pochette de l'époque...

Blogger : Laurence Faure
Au sujet de l'auteur
Laurence Faure
Le hard rock, Laurence est tombée dedans il y a déjà pas mal d'années. Mais partant du principe que «Si c'est trop fort, c'est que t'es trop vieux» et qu'elle écoute toujours la musique sur 11, elle pense être la preuve vivante que le metal à haute dose est une véritable fontaine de jouvence. Ou alors elle est sourde, mais laissez-la rêver… Après avoir “religieusement” lu la presse française de la grande époque, Laurence rejoint Hard Rock Magazine en tant que journaliste et secrétaire de rédaction, avant d'en devenir brièvement rédac' chef. Débarquée et résolue à changer de milieu, LF œuvre désormais dans la presse spécialisée (sports mécaniques), mais comme il n'y a vraiment que le metal qui fait battre son petit cœur, quand HARD FORCE lui a proposé de rejoindre le team fin 2013, elle est arrivée “fast as a shark”.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK