26 janvier 2021, 19:00

ACCEPT

• "Too Mean To Die"

Album : Too Mean to Die

Wolf Hoffmann et ses acolytes sont de retour avec leur seizième album « Too Mean To Die », un titre complètement approprié à la période pandémique que nous vivons ! Peter Baltes, le bassiste historique s’en est allé, remplacé par Martin Motnik qui a participé activement aux compositions. Un troisième guitariste, Philip Shouse, qui avait remplacé Uwe Lulis lors de la tournée "Symphonic Terror", a été invité à rejoindre le groupe de façon permanente. On est donc à 6 dans ACCEPT avec toujours ce style heavy metal caractéristique !

L’album s’ouvre donc avec "Zombie Apocalypse", du metal allemand, compresseur, pur jus. Le titre éponyme est, quant à lui, une signature classique d'ACCEPT, old-school avec tout le talent d’Andy Sneap à la production et responsable du son du groupe depuis plus de 10 ans. Un hymne pour tous les soldats du metal. C’est puissant, énergique !
"Overnight Sensation" est plus dans l’esprit de l’époque des albums « Metal Heart », « Russian Roulette » dans la construction des riffs, du pré-refrain et surtout du refrain. "Sucks To Be You" est dans le même esprit, notamment dans son break et sa construction rythmique militaire. "Symphony Of Pain" a été l’une des premières chansons écrites par Hoffmann. Encore du gros riff rouleau compresseur. C’est hyper prenant, Tornillo fait le job avec sa voix typiquement metal. Les cris qu’il pousse, sont phénoménaux ! Et, encore à la « Metal Heart », le guitariste à la flying V envoie du Beethoven dans son solo ! "No Ones Master" ressemble plus aux derniers albums du groupe avec ces lignes de guitare mélodiques répétitives et les structures mélodiques vocales. "How Do We Sleep" débutant sur une batterie tribale, est un mid-tempo bien ficelé. "Not My Problem" est bien speed, facon JUDAS PRIEST avec une approche bien heavy rock sur les couplets. Du rentre dedans, efficace, qui fait taper du pied et headbanguer. La cohésion des multiples pistes de guitares sur les rythmiques est excellente et le refrain simple comme il faut pour rester dans la tête !

Le premier single dévoilé par le groupe cet automne a été "The Undertaker" basé sur des paroles que Mark Tornillo avait écrites comme un poème sans aucune musique en tête, juste une histoire sur un croque-mort. Hoffman y a mis sa patte avec notamment cette petite intro un peu étrange et effrayante ! Dans « Too Mean To Die », il y a une ballade et un morceau instrumental (comme à l‘ancienne). Pour le premier, il s’agit de "The Best Is Yet To Come", un message positif et optimiste. Wolf Hoffman décrit ce titre assez bien en déclarant qu’il pense toujours qu’en toute honnêteté, la meilleure chanson n’est pas encore écrite, et le meilleur album n’est pas encore fait, le meilleur concert n’a pas été joué ou n’a pas encore été joué. Donc, le meilleur reste à venir, que ce soit musicalement ou dans la vie. Pour le second, "Samson And Delilah" est une magnifique pièce instrumentale aux sonorités orientalisantes avec des éléments symphoniques qui ne seront pas inconnus à votre oreille. Le guitariste-leader sait faire et il l'a déjà prouvé à de nombreuses reprises. Un excellent morceau pour clore cet album à l’artwork reptilien !

ACCEPT fait de l'ACCEPT. Aucun compromis. La production est plus énorme que sur les précédents albums. Il y a quelques chansons sur « Too Mean To Die » qui resteront longtemps dans les futures set-list des métalleux allemands !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK