25 décembre 2020, 11:50

George Lynch & Jeff Pilson

• "Heavy Hitters"

Album : Heavy Hitters

George Lynch, le guitariste virtuose hyperactif et son acolyte le bassiste Jeff Pilson, lui aussi très actif, remettent à nouveau le couvert artistique ensemble. Outre DOKKEN, ils avaient travaillé sur différents projets comme L/P avec « Wicked Underground », T&N, THE END. Ils décident avec ce « Heavy Hitters » de réinterpréter à la sauce heavy rock des hits pop et rock qui ont fait les beaux jours des radios FM grand public. L’album est avant tout très fun, très pro, superbement ré-imaginé avec ce choix de reprises.
Pilson et Lynch se font aider par 3 chanteurs, Marq Torien de BULLETBOYS, Angelo Moore de FISHBONE, et Wil Martin du groupe de Los Angeles EARSHOT. Le bassiste est renforcé par Brian Tichy à la batterie. Le premier single est un titre de DURAN DURAN que vous connaissez sûrement tous et toutes : "Ordinary Man" en version super puissante, avec la même touche émotionnelle que la version originale et de superbes lignes de chant de Wil Martin. "One Of Us" de Joan Osbourne est hallucinante dans sa version sombre, post-grunge et mélancolique. Lynch y va de ses soli de dingues ! "I Feel The Earth" de Carole King est sublimement transformée en version hair-metal bluesy à la POISON période Richie Kotzen. Les deux musiciens apportent une touche funk à leur hard rock. "You Got The Love" de Rufus & Chaka Khan (1974) est justement hyper funk avec sa wah-wah introductive. Le refrain est heavy façon "Pornograffiti" d’EXTREME. Lynch fait crier sa gratte ! "Nowhere To Run" de Martha Reeves & The Vandellas (1965), vous la connaissez sûrement ! Cette version est dans le même esprit avec cette sauce heavy blues. Pilson livre un pur solo de basse. Les arrangements sur la voix distordue et les chœurs à la fin sont excellents ! "Lucille" de Little Richard en bonus live est... un bonus !

Lynch et Pilson se frottent à deux autres grands artistes sur cet album, Prince et Madonna avec deux reprises, "Kiss" et "Music". Le trio rythmique Tichy/Pilson/Lynch est phénoménal, ainsi que les soli du beau-père de Richie Faulkner de JUDAS PRIEST (oui, c’est George !). Quel final somptueux pour "Kiss" ! Le hit de l’album est certainement cette interprétation du titre de la Madonne de la pop-music ! Les rythmiques sont mortelles et certains arrangements electro sur les voix sont parfaits. Le côté heavy rock du titre donne une nouvelle dimension à cette chanson qui aurait pu être un original des multiples projets de Lynch. "Apologize" de Timbaland avec ONE REPUBLIC pour l'original, est transformé en mid-tempo à la manière de DEF LEPPARD, version R&B revisitée. Enfin, deux autres perles complètement folles dans leur approche sont "It’s The End Of The World As We Know It (And I Feel Fine)" de R.E.M. et "Champagne Supernova" d'OASIS. Ce n’est qu’un avis personnel mais ces deux reprises sont supérieures aux originales, vivement le volume 2 !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK