9 mai 2021, 17:49

HELLOWEEN

Session de pré-écoute de l'album "Helloween"


C'est le samedi 13 mars, en plein boom épidémique, nous avons la chance d’être invités à la pré-écoute en avant-première du prochain album studio du groupe HELLOWEEN intitulé tout simplement... « Helloween ». Nous sommes en distanciel, bien évidemment ! Kai Hansen, cigarette au bec, une basse à la main, jouant quelques notes, est présent ainsi que le batteur Daniel Löble et l’une des voix légendaires du groupe, Michael Kiske.
14h15 : séance Zoom coupée, le lecteur démarre et toutes les chansons seront enchaînées dans un format vidéo-audio.

Le vœu de milliers de fans du groupe de heavy metal allemand s’est réalisé. Après la tournée "Pumpkin United", qui a été un succès international, Andi Deris, Michael Kiske, Michael Weikath, Kai Hansen, Markus Grosskopf, Sascha Gerstner et Dani Löble se sont réunis et ont ouvert un nouveau chapitre en alliant leurs forces après 35 ans. L’alliance des voix d’Andi, de Michael et de Kai sur ces 12 titres, dont un, court, d’une minute et quelques secondes, sur du metal (heavy, power, speed...) de très haute facture, est une synthèse parfaite de l’ensemble de la carrière d’HELLOWEEN.

Première impression ? C’est ÉNORME pour les fans du genre. Du très grand HELLOWEEN. Un retour aux racines de la période « Keeper Of The Seven Keys », mais pas que ! Un retour au meilleur de ce que le groupe sait faire quand Andi Deris est aux commandes. Il y a aussi du « Master Of The Rings », « The Time Of The Oath » et du « Better Than Raw » et un peu de GAMMA RAY dans cet album éponyme. L’esprit collaboratif est présent et on a une très belle pièce musicale avec toutes ces parties de guitares folles et cette section rythmique absolument démente. Les multi-lignes de chant sont parfaitement équilibrées entre les différents interprètes. Les mélodies sont d’une efficacité et d’une simplicité déconcertantes ! La cohésion de l’exercice d’écriture de cet album est un modèle pour tous les acteurs et actrices de ce genre de heavy metal.

"Out Of The Glory Rise", qui ouvre l’album, ou encore "Without" sont épiques à souhait : un vrai come-back mnésique dans le speed-metal des années Keepers Of... "Fear Of The Fallen", choisi comme second extrait de l’album, est une pure merveille mélodique et puissante, une signature Weikath, écrite pour la voix de Deris. Entendre Kiske chanter les mélodies dessus est magique ! Le talent de Grosskopf, le bassiste du groupe, brille sur le titre "Indestructible" qui est probablement un résumé analytique inconscient de la carrière du groupe.
Si vous souhaitiez du old-school, vous allez êtres servi avec "Robot King" qui nous fait penser à l’ère « Walls Of Jericho », version 2021. "Down In The Dumps", également écrite par Weikath, est un mixage de toutes les périodes du groupe en une chanson. Il y a même un titre un peu hard rock mélodique sur l’album avec "Best Time". "Orbit" est un interlude mélodique reposant essentiellement sur les guitares. Très mélodique, très mélancolique, avec plein de violoning, il introduit une pièce maîtresse de l’album, choisie comme premier extrait. "Skyfall", écrite par Hansen, résume parfaitement ce qu’est HELLOWEEN en 2021 : une famille, une fraternité, une alliance émotionnelle, synergique et créatrice.

Pour la petite anecdocte, Hansen a fait une centaine de prises pour arriver à cette perfection. En se marrant, il déclare préférer sa version démo. Enfin, il est à noter qu’il n’y a aucune ballade sur l’album et le travail de l'artiste berlinois Eliran Kantor sur la pochette souligne visuellement et parfaitement toutes les parties de l’histoire du groupe. C’est d'ailleurs la pochette préférée de Kiske, précisera le chanteur...

Trois adjectifs pour synthétiser cette première écoute : impressionnant, surprenant, mature ! Rendez-vous le 18 juin, l'appel est lancé !




Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK