20 septembre 2021, 18:17

SPIRITBOX

Interview Courtney LaPlante

« Eternal Blue », le premier album de SPIRITBOX est sorti le 17 septembre et il consolide le son inoubliable du groupe de Vancouver. Le disque a tout ce que les fans attendaient depuis des mois, et plus encore. Chaque chanson est magnifiquement conçue, avec les rythmes percutants du bassiste Bill Crook et du batteur Zev Rose et les riffs de guitare frénétiques de Michael Stringer, qui servent de tremplin à la voix irrésistible de la chanteuse Courtney LaPlante. La flexibilité sonore de SPIRITBOX est également à l'honneur, puisque le groupe passe facilement d'une chanson lourde et metal à une plus mélodique et mélancolique. Il est vraiment difficile d'exprimer avec des mots à quel point cet album est réussi, même si nous avons essayé dans savoir plus en questionnant Courtney...
 

C'est désormais la tendance aujourd'hui : plusieurs singles sont diffusés avant que paraisse le disque dont ils sont extraits.
Votre premier album n'échappe pas à la règle et j'imagine avec quelle impatience, comme vos fans, il vous tardait que sorte enfin « Eternal Blue »...
Courtney LaPlante : C'est vrai qu'il y a quelques semaines, nous aurions aimé pouvoir accélérer le temps jusqu'au 17 septembre pour que tout le monde puisse l'entendre, en effet. Nous étions plus qu'impatients !

SPIRITBOX est une formation fondée il y a cinq ans et pour ceux qui ne vous connaissent pas très bien, j'aimerais que tu nous rappelles en quelques mots comment est né ce groupe...
Je l'ai fondé avec mon mari Michael. Nous avons travaillé sur la musique pendant quelques années, puis nous avons sorti notre premier EP en octobre 2017. Nous n'avons tout simplement jamais abandonné, et nous voilà aujourd'hui !

Après 2 EPs ("Spiritbox" en 2017, que tu viens de citer, et "Singles Collection", au printemps 2019), vous avez signé chez Rise Records. On a l'impression que cela a vraiment accéléré les choses pour SPIRITBOX, non ?
C'est tout simplement un énorme soulagement que d'avoir toute une équipe derrière soi, qui te soutient et t'accompagne dans tes responsabilités. Désormais, nous pouvons avancer plus rapidement, car nous sommes moins limités par le temps et bridés par les coûts de lancement.

En France spécifiquement, nous avons commencé à entendre parler de SPIRITBOX avec "Holly Roller" mais aussi, et surtout, avec la magnifique et émouvante "Constance"... A cette période, toutes les chansons de « Eternal Blue » avaient déjà été sélectionnées et enregistrées ?
Merci pour cette appréciation personnelle... La plupart des chansons étaient prêtes, oui, mais nous avons fini par en écrire quelques nouvelles au cours de cette année. Les chansons que nous avions déjà créées ont été passées à la loupe, ou bien laissées dans un coin à mariner un peu, selon ce qui servait la chanson et la rendait plus forte.

Dirais-tu que tout ce que tu as pu vivre ces dernières années a été une source d'inspiration pour écrire tes paroles ?
Indiscutablement. Tout ce que j'écris est le reflet de ma vie, de mes espoirs et de mes craintes.

Ce serait donc une forme de thérapie pour toi, sur le plan personnel ?
Bien sûr, mais il me faut parfois quelques années pour en prendre conscience.
 


Michael compose-t-il une chanson en se basant sur les paroles, ou bien vient-il avec une mélodie sur laquelle tu poses un texte ?
Je n'écris pas de paroles avant d'avoir trouvé une mélodie. Et je n'écris pas de mélodie vocale, avant que l'inspiration ne me frappe en écoutant ce que propose Michael. Une fois qu'il a entendu mes idées, il peut légèrement modifier une progression d'accords ou ajouter/soustraire quelque chose qui pourrait soutenir ou gêner une ligne de chant. Alors, nous commençons à travailler ensemble pour que le chant et l'instrumental puissent se compléter. Et c'est à cet instant-là que les paroles apparaissent et jaillissent de mon esprit.

En parlant d'inspiration, cela m'amène à te demander de nous éclairer un peu sur le titre de l'album lui-même, « Eternal Blue » ?
La plupart des choses que j'écris commencent par un mot ou une phrase que j'entends et que je trouve intéressant. Il y a quelques années, j'écoutais un podcast sur les virus informatiques. C'est là que j'ai entendu parler d'un virus appelé Eternal Blue. J'ai immédiatement prévenu que je voulais que ce soit le nom de l'album, avant même que nous ayons enregistré la moindre chanson. C'était peut-être une sorte d'incitation à l'écriture dont j'avais besoin pour tout relier. Cela a créé une image de solitude et de tristesse immobile, mais aussi quelque chose de magique et d'ancien pour moi.

Ce qui me semble être un atout pour SPIRITBOX aujourd'hui, c'est que parmi tous les groupes qui ont une chanteuse qui utilise souvent à la fois le chant guttural et le chant clair, on reconnaît ton timbre de voix entre mille et on peut dire tout de suite : "c'est SPIRITBOX"... C'est plutôt bon signe, n'est-ce pas ?
C'est un très beau compliment, merci ! J'espère bien parvenir à développer mon style pour qu'il devienne encore plus reconnaissable !

Es-tu soumise à des contraintes pour entretenir ta voix et ne pas l'abimer ?
Je dois surtout préciser que j'ai traversé une période de dix ans qui a été très difficile pour guérir d'une blessure vocale, et donc rien n'est acquis vocalement pour moi. Je dois y prendre grand soin, la protéger en tournée, pas seulement sur scène mais aussi en dehors.

En marge de SPIRITBOX, on remarque une recrudescence d'activité de ta part comme invitée. On t'a entendue aux côtés de MAKE THEM SUFFER, d'ETERNAL VOID et bien d'autres. Tu m'as l'air bien sollicitée !
Oui, j'avais l'habitude de le faire autrefois pour payer mes factures, mais maintenant, c'est surtout pour les groupes de mes amis ! Je ne peux en faire qu'un certain nombre, mais je déteste dire "non" à mes amis. Et je me retrouve alors plutôt débordée !

On commence à cerner ton univers, mais quels sont ceux, chez d'autres, que tu aimes par-dessus tout ?
LOATHE est le groupe de rock le plus cool au monde ! Du moins pour l'instant... (rires)

Tiens, petite curiosité : tu te souviens du tout premier disque que tu as écouté ou acheté ?
C'était probablement la B.O. de "Space Jam" quand j'avais 6 ans (rires)

En dehors de la promotion actuelle du nouvel album, quel est l'agenda de SPIRITBOX maintenant qu'« Eternal Blue » est sorti ?
Eh bien, nous étions partis en tournée avec LIMP BIZKIT aux Etats-Unis, mais les dernières dates ont malheureusement été annulées pour des raisons de sécurité. Alors, pour l'heure, nous prévoyons de jouer dans quelques festivals le reste de l'année.

Pour conclure, Courtney : ange ou démon ?
Je citerai Bobby BottleService (Ndlr : un personnage joué par Nick Kroll qui apparaît fréquemment dans Comedy Bang! Bang!) : « Il s'est avéré que ce fantôme n'était pas un démon, c'était un ange. »



​Discographie SPIRITBOX :
"Spiritbox" (EP - Consumer Records - 2017, réédition Pale Chord - 2020)
"Singles Collection (EP - Pale Chord - 2019)
"Eternal Blue" (Rise Records - 2021)

Discographie Courtney LaPlante
avec UNICRON : "Powerbomb" (EP - autoproduction - 2010)
avec FALL IN ARCHEA : "Aura Magenta" (autoproduction - 2013)
avec iwrestledabearonce : "Late For Nothing" (Century Media - 2013), "Hail Mary" (Artery Rec. - 2015)

Participations extérieures Courtney LaPlante
avec MAKE ME A DONUT : "Bright Side" (single - autoproduction - 2015)
avec CONTRVIDCTED : "Brainwashed to Happiness" (autoproduction - 2018)
avec GALACTIC PEGASUS : "Dysphoria" (autoproduction - 2018)
avec TUONELA : "Disquietude" (I'll Record Everything Records - 2019)
avec Landon Savitskoff : "Clarity" (autoproduction - 2019)
avec THE DEAD RABBITTS : "Gutter" (single - autoproduction - 2019)
avec BEFORE I TURN : "Shattered Moon" (single - autoproduction - 2019), "Lovelorn" (single - autoproduction - 2020)
avec THE ACACIA STRAIN : "Y" (single - Rise Records - 2020), "Slow Decay" (Rise Records - 2020)
avec VARIANT : "A Much Needed Death" (single - 2020)
avec DAZE OF JUNE : "Hypnos" (single - Prime Collective - 2020)
avec NOMVDIC : "Euphoria" (autoproduction/Revival Recordings - 2020)
avec Gavin Crump : "Vivification" (autoproduction - 2020)
avec ENDVADE : "Counter Clock" (autoproduction - 2020)
avec ovEnola : "Left Behind" (autoproduction - 2020)
avec DARKO US : "Darko" (autoproduction - 2021)
avec CRAZYEIGHTEIGHT : "Killing in the Name" (single - Boketo Media - 2021)
avec SCALE THE SUMMIT : "Subjects" (autoproduction - 2021)
avec ETERNAL VOID : "Serenity In The Black" (autoproduction - 2021)
avec MAKE THEM SUFFER : "Contraband" (single - Rise Records - 2021)
avec CROWN THE EMPIRE : ""In Another Life" (single - Rise Records - 2021)
 

Blogger : Christophe Droit
Au sujet de l'auteur
Christophe Droit
Animateur radio chevronné de la région toulousaine, fidèle partenaire de HARD FORCE depuis toujours, Christophe, alias "Godzilla", a participé à l'élaboration du projet Radio Force (CD & Musique) encarté dans le magazine jusqu'en 2000. Depuis 2008, il supervise l'équipe et l'actualité dans HARD FORCE et sur Facebook et anime de très nombreuses émissions sur HEAVY1, notamment NOISEWEEK tous les vendredis soirs, consacrée à l'actualité discographique de la semaine.
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK