16 mai 2022, 13:30

Jeff Scott Soto

"Complicated"

Album : Complicated

S’il existait une mention prolifique ou workaholic non pathologique, Jeff Scott Soto l’aurait aisément avec plus de 60 albums où il a posé sa voix, notamment avec TALISMAN, W.E.T, SONS OF APOLLO et bien d'autres encore. Rien n’est compliqué avec cet album et Soto nous emmène dans un univers musical qu’il maîtrise parfaitement : du hard rock mélodique avec des arrangements et des refrains qui restent dans la mémoire. Comme sur son dernier album solo « Wide Awake (In My Dreamland) » sorti en 2020, Soto s'est associé à l'auteur-compositeur et multi-instrumentiste Alessandro Del Vecchio au CV monstrueux.

"Last To Know" ouvre les hostilités et nous savons aisément où va nous mener Jeff Scott Soto. "Disbelieving" est un joyau hard rock à consonances funk à la EXTREME période « Pornograffiti ». Fabrizio Sgattoni est un tueur à la guitare, ses riffs et ses soli de dingue sont une masterclass sur « Complicated » ! Soto est impressionnant dans son travail vocal autant sur les couplets que les arrangements et les refrains. "Home Again" en est le parfait exemple et Sgattoni envoie du shred comme jamais. La chanson-titre a cet esprit GOTTHARD période « Domino Effect » sur son introduction et sur la montée du pré-refrain. Le mid-tempo voit Soto briller mélodiquement au chant. Les notes sucrées sont placées comme il faut.

"New Horizon" est heavy rock à souhait avec son riff aux sonorités modernes appuyées par les claviers de Del Vecchio. Ce dernier s’occupe également de la basse et des chœurs sur l’album, et forme avec le batteur Edu Cominato, une section rythmique parfaite. Sgattoni y va de son solo à la Malmsteen. C’est même surprenant la similarité guitaristique. "Back To The Beginining" avec son riff introductif en picking nous amène à une construction un peu progressive et Soto nous prend à contre-pied avec ce refrain typiquement AOR à la JOURNEY. "Obsession", avec ses claviers eighties est dans l’esprit de SOUL SIRKUS, un des multiples projets de Jeff. Encore une fois, le groove, le refrain, tout y est. Impossible pour tout amateur de hard rock mélodique d’être insensible à ce qu’il propose ! Le chanteur brille aussi dans l’exercice de la ballade comme "Until I See You Again" drivée par un piano, ou encore sur le mid-tempo "Thank You" et ce phrasé très rythm & blues. "Love Is The Revolution" et son intro à la sitar, est un parfait mélange de tout ce que sait faire Soto dans le rock et le heavy mélodique.

Jeff Scott Soto et Alessandro Del Vecchio forment un très bon duo avec cette oreille fine pour l'écriture de grandes chansons dans le genre. Tous les points forts du chanteur sont privilégiés et mis en avant sur ce « Complicated » qui est un excellent album.

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK