23 mai 2022, 18:53

IRON MAIDEN

Reprise du "Legacy Of The Beast World Tour 2022" (Spoiler)


Les planètes ont été alignées hier soir à l’Arena de Zagreb en Croatie pour permettre la reprise de la tournée d’IRON MAIDEN, "Legacy Of The Beast World Tour", interrompue de façon abrupte et reportée par deux fois, et qui s’était arrêtée le 15 octobre 2019 à Santiago, Chili. C’est donc peu dire que les fans du groupe étaient dans les startings-blocks, remontés comme des coucous suisses, afin d’accueillir la Vierge de Fer, de « scream for them! » et de toujours voir le bon côté des choses de la vie (les fans auront la référence) à l’unisson. Comme il avait été annoncé, ont été inclus des extraits du dernier album en date, « Senjutsu », au nombre de trois comme nous allons le voir plus loin, remplaçant de fait des morceaux joués entre 2018 et 2019.

Arrivés en Croatie il y a une quinzaine de jours pour répéter et tester la nouvelle production, IRON MAIDEN a donc donné hier le coup d’envoi des dates qui devraient s’achever (et on croise tout ce que l’on peut pour que rien ne les arrête) le 27 octobre prochain, avec une halte prévue à Nanterre dans la salle de Paris La Défense Arena le dimanche 26 juin avec les groupes AIRBOURNE et LORD OF THE LOST en première partie. Le batteur Nicko McBrain aura alors fêté quelques temps avant ses 70 ans, né le 5 juin 1952. Pour les indécis, il reste quelques places disponibles afin de profiter d’un show spectaculaire, comme à leur habitude peut-on rajouter. Et pour les fans de BRITISH LION, autre groupe du bassiste Steve Harris, celui-ci se produira la veille, samedi 25 juin, au Trabendo à Paris, dans une ambiance intimiste avant la grand-messe du lendemain.


​Ainsi qu’il a pu l’être envisagé par certains qui auront donc eu raison, c’est au son du titre d’ouverture du dernier album, ''Senjutsu'', que les hostilités ont démarrées, suivie des deux autres chansons qui suivent sur le disque, ''Stratego'' et ''The Writing On The Wall'', par ailleurs les deux singles parus. La scénographie japonaise pour l’arrivée sur scène des six musiciens était de mise et les changements de décor, constante du groupe, se sont ensuite succédé. Comme on pouvait également s’y attendre, ce n’est pas un mais deux Eddie qui ont arpenté la scène hier soir, le premier en mode samouraï dès l’ouverture puis en soldat plus tard, pour l’habituel combat contre le chanteur Bruce Dickinson. Les grands moments du set de 2018-2019 ont été maintenus (l’épique ''Sign Of The Cross'' ou l’enflammée ''Flight Of Icarus'') avant de terminer en deuxième rappel par ''Aces High'', morceau qui ouvrait les concerts avant l’arrêt forcé de la tournée et une première pour IRON MAIDEN en ce qui concerne la fin de leurs shows.

Au rayon nouveautés, on remarquera la présence de ''Blood Brothers'', qui était de la partie sur la tournée précédente, "The Book Of Souls World Tour 2016-2017". Exit cependant les morceaux ''Where Eagles Dare'' (dommage pour celle-ci), ''For The Greater Good Of God'' qui était un extrait de l’album « A Matter Of Life And Death » de 2006 et qui n’avait plus été interprété pendant 11 ans, ''The Wicker Man'' et ''The Evil That Men Do''. Pendant presque 2h, les fans de Croatie et d’ailleurs (la formation anglaise drainant des hordes de fans de tous pays à chaque concert) en ont eu pour leur argent, délivrés d’une attente qui n’en finissait plus. On a même pu voir dans le public un drapeau floqué d’un « We fockin’ missed you boys! » qu’a exhibé fièrement le guitariste Adrian Smith (en référence au titre ''Tailgunner'' avec, en 1990, un t-shirt où figurait Eddie en pilote de combat et qui portait l’inscription shoot that fokker – le fokker étant un avion de combat et une expression qui signifiait alors d’abattre l’avion en question – en lieu et place de shoot that fucker, un subtil jeu de mots donc dans la langue de Shakespeare).


Présent en Croatie afin de poursuivre son traitement médical et ayant donné son premier concert depuis des années la veille à Zagreb lui aussi pour remercier ses fans et un pays qui l’ont accueilli pour se soigner, l’ancien chanteur des deux premiers albums du groupe (« Iron Maiden » et « Killers »), Paul Di’Anno, était invité au concert d’IRON MAIDEN et des photos de lui en coulisses en compagnie de Steve ont même été prises, signifiant dans une très large mesure que la hache de guerre est désormais enterrée (on l'espère), le chanteur ayant toujours eu des propos limite sur ses anciens partenaires de jeu, sans vouloir ici entrer dans des détails qui n’amèneraient pas d’eau au moulin qui nous intéresse.

Pour terminer, vous pouvez retrouver ci-dessous quelques courtes vidéos de présentation du somptueux Eddie samouraï (et les retrouvailles avec le Trooper !), ou encore Steve et Nicko prêts à en découdre avant le show, les remerciements pour le concert à Zagreb ainsi que Nicko, encore lui, qui vous fait faire en un quart d’heure le tour du propriétaire de son nouveau kit pour la tournée. « Up the irons! »








Set-list de la tournée « Legacy Of The Beast World Tour 2022 » :

01. Senjutsu
02. Stratego
03. The Writing On The Wall
04. Revelations
05. Blood Brothers
06. Sign Of The Cross
07. Flight Of Icarus
08. Fear Of The Dark
09. Hallowed Be Thy Name
10. The Number Of The Beast
11. Iron Maiden
Rappel 1 :
12. The Trooper
13. The Clansman
14. Run To The Hills
Rappel 2 :
15. Aces High

Blogger : Jérôme Sérignac
Au sujet de l'auteur
Jérôme Sérignac
D’IRON MAIDEN (Up The Irons!) à CARCASS, de KING’S X à SLAYER, de LIVING COLOUR à MAYHEM, c’est simple, il n’est pas une chapelle du metal qu'il ne visite, sans compter sur son amour immodéré pour la musique au sens le plus large possible, englobant à 360° la (quasi) totalité des styles existants. Ainsi, il n’est pas rare qu’il pose aussi sur sa platine un disque de THE DOORS, d' ISRAEL VIBRATION, de NTM, de James BROWN, un vieux Jean-Michel JARRE, Elvis PRESLEY, THE EASYBEATS, les SEX PISTOLS, Hubert-Félix THIÉFAINE ou SUPERTRAMP, de WAGNER avec tous les groupes metal susnommés et ce, de la façon la plus aléatoire possible. Il rejoint l’équipe en février 2016, ce qui lui a permis depuis de coucher par écrit ses impressions, son ressenti, bref d’exprimer tout le bien (ou le mal parfois) qu’il éprouve au fil des écoutes d'albums et des concerts qu’il chronique pour HARD FORCE.
Ses autres publications

1 commentaire

User : Steph BERMOND
Steph BERMOND
le 23 mai 2022 à 20:19
Vivement le 26 juin 2022......
Merci de vous identifier pour commenter
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK