23 octobre 2022, 17:11

UGLY KID JOE

"Rad Wings Of Destiny"

Album : Rad Wings Of Destiny

Avec un détournement "hommage" du nom du second album des légendes anglaises JUDAS PRIEST, « Sad Wings Of Destiny », les Californiens UGLY KID JOE sont de retour avec « Rad Wings Of Destiny », un bon album de hard rock comme on les aime, quelles que soient les générations ! Mark Dodson qui était derrière leur succès multiplatine de 1992, « America’s Least Wanted », a travaillé sur le successeur de « Uglier Than They Used To Be », sorti en 2015.

Plus de trente années de carrière... Quel parcours ! Whitfield Crane et ses collaborateurs ont bâti un mur sonore émotionnel avec les 10 chansons de « Rad Wings Of Destiny » dont une jolie reprise des KINKS, le classique "Lola"."That Ain’t Livin'", le premier single qui ouvre les hostilités de l’album, ou encore "Failure", sortent tout droit de l’ADN d’AC/DC période Bon Scott. Un très bon moment de headbanging sans concession. "Dead Friends Play" complète la triade bien hard rock de l’histoire d’UGLY KID JOE. Ce titre est d’ailleurs un bel hommage lyrique aux héros du passé qui ont écrit l’histoire du rock, quel que soit son intensité. Les arrangements finaux très seventies avec les "claps" sont excellents. "Not Like The Other" a cette touche glam-rock, un peu comme le "Kick" de DEF LEPPARD sur son dernier album. On nage dans l’esprit de SWEET, SLADE, T-REX, tout en platform shoes et en veste lamée argent !

Whitfield Crane brille dans ses lignes de chant simples et efficaces, tandis que Klaus Eichstadt et Dave Fortnam sont un duo de guitaristes adéquat pour ce style de hard rock. Cordell Crockett et Zac Morris (le seul membre récemment engagé) forment la section rythmique idéale. "Kill The Pain" a cette fonction antalgique justement dans son écoute par sa texture plus sombre, mêlant guitares acoustiques sur les couplets avec un refrain plus heavy, plus rock sans concession. BLACK SABBATH rencontre LIFE OF AGONY avec cette touche heavy californienne.

"Up In The City" se veut plus funky. C’est un peu LYNYRD SKYNYRD qui rencontre Stevie Wonder ou Lenny Kravitz. Le titre est agréable, assez dépouillé avec une ligne de guitare principale simple et accrocheuse et un refrain qui a ce groove sexy. Petite ballade acoustique bien mélodique aux arrangements somptueux dans le style qui aurait cartonné sur le MTV de la fin des années 1980. Cela étant, elle fonctionnerait parfaitement sur toutes les ondes radio rock. UGLY KID JOE nous sort un titre country avec "Drinkin’ and Drivin’", un peu comme l'avait fait CINDERELLA à l’époque de « Heartbreak Station ». Un exercice plutôt réussi. "Long Road" ferme l’album. Autre chanson acoustique aux accents country, radio-friendly, le titre a ce côté émotionnel positif. Il est plein d'espoir, un vrai combat contre tout ce qui peut être négatif.

« Rad Wings Of Destiny » est une belle surprise éclectique. La direction musicale globale ravive nos souvenirs d’il y a 30 ans avec une production moderne. La maturité est là, Whitfield Crane est toujours en voix et le groupe en forme. UGLY KID JOE se fait plaisir et nous fait plaisir !

Blogger : Laurent Karila
Au sujet de l'auteur
Laurent Karila
Psychiatre spécialisé dans les addictions, ayant lui-même une addiction positive au metal depuis 1984. Auteur d'ouvrages spécialisés en médecine des addictions et d'ouvrages grand public ("On ne pense qu'à ça", "Une histoire de poudre", "ACCRO!" aux éditions Flammarion). Auteur des textes des albums de SATAN JOKERS ("AddictionS", "Psychiatric" et "Sex Opera") et d'autres groupes... Organisateur de Metal Diner chez son ami Olivier Andreani ("Le Cosi", Paris 5). Une nouvelle passion liée à l'écriture : chroniquer des albums avec une touche psycho-metalrock - Enjoy it, Children of Metal. Interviewer des artistes est aussi un plaisir (le face à face est mon activité quotidienne).
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK