16 mars 2013, 18:47

JOLLY, un concert à ne pas manquer...

Blogger :
par

Vous voulez un conseil d'ami ?
Mercredi 20 mars 2013, JOLLY fera une unique date en France, à Paris, au Divan du Monde, en ouverture de RIVERSIDE.
Si vous ne faîtes rien ce jour là, que vous êtes sur Paris, et que vous n'y allez pas (totalement inconcevable, mais bon, admettons), vous vous en mordrez les doigts jusqu'à l'épaule.
Les doigts des deux mains.
Ce groupe new-yorkais fondé en 2008 vient de sortir son troisième album, « Audio Guide To Happiness Part. 2 », un album dont on parlera très prochainement dans notre rubrique "Albums", et qui tout comme sa première partie parue en 2011 a de fortes chances de se retrouver haut placé quand l'heure des bilans 2013 sera venue.
 
 
 
JOLLY joue un metal progressif, alternatif, multi-facettes, en fusion constante, fait d'influences multiples que l'on penserait incompatibles (TEARS FOR FEARS, TOOL, RADIOHEAD, TYPE O NEGATIVE, DEPECHE MODE, PINK FLOYD, MUSE, MESHUGGAH... dit la page facebook du groupe, et l'on ajoutera aussi une dose de Pattoneries...), pour créer une espèce de pop metal énervé où la recherche de la mélodie importe autant que celle de l'énergie, où les climats s'entrechoquent, où l'imprévu est de mise. Mais la force de JOLLY, au terme de ces trois albums, est de s'être créé une identité propre qui s'affirme et s'affine au fil des albums. On vous le dit parce qu'on y croit : JOLLY est un futur très grand.
 


JOLLYest venu à Paris l'année dernière pour ce qui s'est malheureusement transformé en concert (quasi) secret. Mais il faut dire aussi...

...Quelle idée de partager une tournée en Europe avec un groupe aussi peu médiatisé que ILL... !

...Quelle mauvais concours de circonstances que de faire étape en France un Dimanche soir de mai, qui plus est alors que la population fête au même moment dans la rue l'élection d'un nouveau président de la république... !
 
 
 

Autant dire que la salle du Glazart paraissait bien vide, mais comme les absents ont eu tort ! Ce soir là, 6 mai 2012, Anadale (chant/guitare), Joe Reilly (claviers), Anthony Rondinone (basse) et Louis Abramson (batterie), ont pourtant joué comme si leur vie en dépendait. Une grande leçon de professionnalisme et d'honnêteté pour un si jeune groupe.
 
 
 

Alors notre petit doigt nous dit, et nous le croyons bien avisé, que mercredi prochain, c'est au Divan du Monde que vous devrez être !
C'est juste un conseil d'ami.
 
Photos : Celeye Kopp
 
 
Blogger :
Au sujet de l'auteur
Ses autres publications
Cookies et autres traceurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour mémoriser vos recherches ou pour réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus sur les cookies : mentions légales

OK